Kaijû Girl Carameliser – Tome 4 & 5

Petit à petit, l’histoire d’amour entre Arata et Kuroe s’approfondit en parallèle de la sortie des volumes de Kaijû Girl Carameliser. Maintenant que les amoureux sont officiellement en couple, les problèmes vont réellement commencer pour les ados dans ces tomes 4 et 5. Entre une productrice arriviste qui veut se servir d’Arata, une actrice qui compte bien profiter de la célébrité du jeune homme, des malentendus en tout genre et même l’apparition d’un nouveau Kaijû, la vie va se révélée compliquée pour la pauvre Kuroe qui ne va plus savoir où donner de la tête… ni du cœur !

Cette critique a été réalisée avec des exemplaires fournis par l’Éditeur.

Harugon Minus One

Kaijû : littéralement “bête étrange”, les kaijû sont d’immenses créatures surpuissantes semant le chaos. Ils sont d’origine surnaturelle, mais l’activité humaine peut avoir une influence sur leur apparition.

Entre amour et destruction, découvrez une comédie romantique d’un nouveau genre !

Kuroe souffre depuis toujours d’une maladie transformant des parties de son corps au gré de l’intensité de ses émotions. Mais la lycéenne, jusqu’à présent solitaire, essayant tant bien que mal d’éviter aussi bien celles et ceux qui la méprisent que les autres, va se transformer en créature gigantesque au contact du garçon le plus populaire, son crush, Arata Minami.

Ototo 

Kaijû Girl Carameliser nous conte le quotidien de Kuroe Akaishi, une lycéenne introvertie qui évite soigneusement le contact avec les autres. Affublée d’une étiquette de psychopathe asociale par ses condisciples, la jeune fille souffre en fait d’une étrange maladie qui la conduit à se transformer partiellement ou totalement en Kaijû suivant l’intensité des émotions qu’elle ressent. Un secret que sa mère célibataire, Rinko, lui enjoint de garder avec précaution, pour ne pas créer de panique dans la population. Tout aurait pu continuer comme ça ad vitam aeternam si Arata Minami l’élève le plus beau et populaire de la classe de Kuroe n’était tombé amoureux d’elle.

Craquant également pour le garçon, Kuroe va petit à petit s’ouvrir à ses sentiments pour lui et même se faire des amis. Mais quand on a un corps comme le sien, il est difficile de se laisser aller à l’amour, surtout quand ce dernier vous donne la force de rayer la ville de la carte. Après une sortie scolaire qui a tourné à la catastrophe, Kuroe s’étant mutée en Harugon pour défendre l’honneur de sa nouvelle amie Rairi, Minami se retrouve sous le feu des projecteurs bien malgré lui. 

Le petit prince a dit…

« La seule que j’aime… C’est Kuroe. »

Kuroe s’est de nouveau transformée en Harugon lors d’une sortie scolaire près d’un lac, suite à un baiser échangé avec son petit ami populaire, Arata Minami. Cependant, les médias vont filmer sur place un événement incroyable qui va faire d’Arata, surnommé le « prince du kaijû », une star instantanée du petit écran malgré lui…

Ototo

Kaijû Girl Carameliser tome 4 commence alors que Minami doit faire face à sa nouvelle notoriété suite aux images de lui et d’Harugon filmées par les médias. Débordé par l’ampleur du phénomène, il a bien du mal à trouver des moments de tranquillité pour passer du temps avec Kuroe, qui de son côté se sent coupable d’avoir mis Arata sur le devant de la scène. Afin de mettre un terme à toute cette histoire et retrouver sa vie d’avant, l’adolescent accepte de participer à une émission pour raconter sa version des faits.

De son côté, Kuroe est invité sur une île avec Rairi par Manatsu qui souhaite avouer ses sentiments à Harugon. Alors que les jeunes filles se prêtent à une cérémonie pour appeler le Kaijû, elles sont attaquées par des varans et Akaishi n’a pas d’autre choix que de se transformer pour sauver son amie. Pendant ce temps, Arata passe à la télévision, mais le reportage n’aura pas les répercussions auxquelles il s’attend.

Miss Kuroe et l’enfant particulier

Il vaudrait mieux qu’on se sépare.

Arata étant de plus en plus demandé à la télévision, le couple ne peut plus se voir et Kuroe ne cesse de se faire du souci à ce sujet.

Alors que leurs cœurs s’éloignent l’un de l’autre, la jeune fille va finir par briser la glace et envisager une séparation.

De leur côté, Rinko, la mère de Kuroe, et Kōtarō vont quant à eux se remémorer leurs aventures passées sur l’île où un second kaijû va pousser son premier cri…

Ototo

C’est la catastrophe dans Kaijû Girl Carameliser tome 5, un garçon a aperçu Kuroe avec sa queue et cette dernière est désormais à sa recherche pour tenter de le convaincre de garder le secret. Quelle n’est pas sa surprise quand l’ayant retrouvé, il s’avère que celui qui a un physique d’étudiant n’est en fait qu’un écolier de primaire. Rejeté par ses camarades à cause de son apparence, Daichi Yoneyama s’attache à Kuroe qui accepte de jouer avec lui.

Arata, dont la célébrité grandit au fil des tournages, les aperçoit et s’ensuit un quiproquo où Minami saute aux conclusions, ce qui amène une Kuroe dévastée à lancer à son petit ami qu’ils feraient mieux de rompre. Pendant ce temps, Rinko, la mère adoptive de Kuroe, se rend là où elle a autrefois trouvé l’œuf de sa fille. Rejointe par Kōtarō qui se remémore leur dernière visite sur l’île, elle lui avoue que Kuroe n’est pas le seul œuf de Kaijû présent dans la grotte et qu’un autre est sur le point d’éclore. Après un rapide combat entre les deux anciens partenaires, l’œuf se fissure et la sœur de Kuroe prend son envol. Mais pour aller où ?

T-Arata-ta !

Comme je vous l’ai déjà expliqué dans ma critique du tome 2 et du tome 3 de Kaijû Girl Carameliser, Spica Aoki se sert de ses personnages atypiques pour mettre en exergue la difficulté de l’acceptation de soi à l’adolescence. Que ce soit au travers de son héroïne, de son amie Rairi ou de l’amour que porte Manatsu à Harugon, nous avions déjà de quoi analyser, mais voilà que la mangaka nous amène un nouveau personnage qui souffre de son apparence : le “petit” Daichi. Doté d’un corps de lycéen, l’écolier ne trouve pas sa place parmi les gens de son âge qui le rejettent.

En manque de lien social, il va donc très vite s’attacher à Kuroe qui de son côté peut enfin être elle-même, puisque le jeune garçon connaît son secret. Si le malentendu qui va s’ensuivre avec Minami est parfaitement prévisible, Daichi permet à la jeune fille de ne plus être tout le temps dans le contrôle et de pouvoir exprimer sa vraie personnalité sans peur d’être jugée. Nous en apprenons également plus sur Manatsu et sur le regard qu’elle porte sur Harugon. En laissant jusqu’à présent ce personnage n’être, pour les lecteurs, qu’une folle de Kaijû, l’autrice a su la rendre sympathique, tout en lui donnant désormais une nouvelle dimension avec ce chapitre sur l’île.

Si j’étais ravie que nos amoureux se déclarent assez vite leur amour, voilà que les premiers écueils apparaissent et je prie pour que Spica Aoki ne tombe pas dans le travers du “Je t’aime” “Moi non plus”, qui caractérise la plupart des intrigues amoureuses et me hérisse le poil au plus haut point. Comme toujours, les événements s’enchaînent sans aucun temps mort et je suis curieuse de voir comment vont se conclure les retrouvailles entre Harugon et le Kaijû nouveau-né qui ne semble pas habité des meilleures intentions. Un suspens insoutenable qui je l’espère ne sera pas trop long, la date de sortie du volume 6 de Kaijû Girl Carameliser n’étant pour l’instant pas connue. Pas de quoi sortir les griffes pour autant puisque nous pourrons toujours relire les premiers tomes en attendant.

Pour conclure…

Les événements se précipitent dans Kaijû Girl Carameliser tomes 4 et 5 et la pauvre Kuroe ne sait plus vraiment où donner de la tête. Alors que Minami s’éloigne de plus en plus d’elle à cause de sa notoriété, Daichi va apporter à l’héroïne une respiration bienvenue lui permettant d’exprimer sa personnalité entièrement. Malheureusement, tout va s’enchaîner très vite pour le duo qui va devoir se séparer, pour mieux se retrouver dans Kaijû Girl Carameliser Tome 6 ? C’est vraiment tout ce qu’on espère !

Vous devriez Lire aussi
Les Récits d'Obana - Artisan de l'étrange

Dans le même genre

Laisser un commentaire