Guild Wars 2 : Secret of the Obscure

Onze ans après, Guild Wars 2 est toujours debout. À sa sortie, le jeu a profité de sa base de fans venus du premier. Très vite la communauté a fluctué notamment à cause du système de compétence très éloigné du premier. Le jeu a tout de même pu compter sur sa communauté et sort aujourd’hui sa quatrième extension.

Ce test a été réalisé sur une version PC (Steam Deck) fournie par l’Éditeur.

Un nouveau départ

Impossible de parler de la dernière extension de Guild Wars sans évoquer un peu d’histoire. En effet, cette extension marque un tournant sur bien des tableaux et en particulier sur l’histoire. Arenanet l’avait annoncé.

(disparu) obscur

Un héros sans aventures

En effet, comme l’avaient indiqué dans une de leurs news les développeurs de Guild Wars 2, End of Dragon était la fin d’une histoire. Et comme promis c’est en effet la fin d’un cycle et le commencement d’un nouveau.

Naturellement la vie de notre héros, le commandant du pacte ne s’arrête pas là et, on commence notre nouveau départ en réalisant que la vie va devenir morne. L’ouverture de Cantha n’ayant pas apporté que du bon, un journaliste nous permet de débuter la journée de la pire façon possible.

Quelques échanges avec nos amis, et plus rien. Enfin, plus rien jusqu’à ce qu’un appel d’urgence nous demande d’acquérir la ville de Garenhoff. La tour du sorcier aurait disparu.

Le mystère enfin levé

Pour la plupart des joueurs qui n’ont pas connu Guild Wars 1, cela peut sembler anodin. Au mieux, la tour du sorcier leur évoque cette tour qui flottait au loin de la dite ville de Garenhoff. Mais, pour certains, c’est tout un mystère qui finalement sort de l’ombre.

En effet, Guild Wars 2 a cette force de pouvoir proposer aux néophytes une histoire bien ficelée. Mais aussi de nombreux éléments faisant référence au premier jeu comme Palawa Joko par exemple.

Bien que ce soit déjà très positif, cette extension quant à elle met en avant un mystère non résolu de longue date. En effet, la tour du sorcier est un bâtiment impénétrable dans le premier jeu. Tout une série de quêtes l’évoquant nous verra empêcher des personnages peu recommandables d’y accéder. Personne ne sait vraiment ce qu’elle contient mais, elle renfermerait un pouvoir puissant.

Ce mystère a assez marqué les joueurs que ce soit par sa simple présence dans Guild Wars 2 au loin, ou au travers des quêtes de Guild Wars 1. Une masse de joueurs s’y est présentée pour vérifier si elle y était toujours après un court trailer.

On reprend du service

Encore une fois, vous l’aurez compris il est temps de prendre les armes. La Tyrie a besoin de nous pour la sauver. C’est donc en suivant des inconnus dans d’étranges tenues qu’une fois de plus on tombe dans les ennuis.

(scénario) map
(mission) infiltration

On tombe dans une brèche nous emmenant dans un autre monde. Finalement on en ressort et on se retrouve dans les nouvelles zones liées à la tour du sorcier. Au nombre de deux zones d’exploration et d’un hub.

Sur le papier, ce contenu semble assez limité. L’histoire vivante devrait combler ce vide, mais on ne peut s’empêcher d’avoir une petite crainte à la sortie de tomber vite à cours de choses à faire, mais nous y reviendrons plus tard.

Des changements majeurs

Il est temps de passer sur les changements majeurs accompagnant cette extension. Il faut le dire, il y a pas mal de grands changements de prévus que ce soit in game, ou dans la politique que Arenanet veut mettre en avant.

En jeu

Comme à chaque fois, on retrouve un ensemble de mises à jour et d’équilibrages. Bien évidemment de nouvelles maps au nombre de 3 et des missions d’attaques mais, ce ne sont pas de gros changements.

(map) guild wars
(throne) game of rat

Le premier vrai changement vient du système de spécialisation. L’une des évolutions majeures du titre. Ce système permet d’ouvrir de nouvelles possibilités pour chaque classe en termes de compétence, d’arbre de talents et d’armes. Seul un arbre de spécialisation peut être actif, et l’arme qui y était associée n’était équipable que dans le cas où le joueur l’utilisait.

Cette mécanique touche à son terme. Finalement, les développeurs d’Arenanet en ont décidé autrement. Maintenant, il est donc possible d’équiper les armes quelque soit la spécialisation active. Seule condition, avoir débloqué la maîtrise d’arme. Cela devrait permettre d’offrir plus de libertés et de diversité pour la création de builds.

Journalière sur mesure

Le deuxième gros changement vient des journalières. Celles-ci étaient un ensemble d’objectifs à faire. Il suffisait de remplir 3 objectifs sur les différents objectifs qu’ils soient JcJ, JcE ou McM pour obtenir 2 pièces d’or. Ce système disparaît pour laisser place à quelque chose de plus poussé.

On gagne une nouvelle interface. Joliment appelé la chambre du sorcier cet espace remplace les journalières, mais aussi le bonus de connexion. Il se divise en 3 onglets généraux. Le premier étant les objectifs. Il est possible de choisir si l’on souhaite des objectifs JcE, JcJ ou McM. Cette partie est divisée en 3 parties. Journalière, hebdomadaire, et spécial.

(journa) objectifs
(choix) type
(skin) boutique

Chaque objectif rempli offre des points, une monnaie à échanger dans le deuxième onglet. Les récompenses astrales. Elles remplacent les récompenses de connexion. En plus des récompenses récupérées à des jours précis, cette boutique permet en plus de pouvoir choisir, d’accéder à des récompenses différentes.

Pour le moment, une emote, des skins d’armes et un de griffon sont disponibles. Il y a bien d’autres récompenses secondaires qui ont été ajoutées comme un kit de démarrage d’arme légendaire. Un très bon point si cette interface continue de voir des récompenses ajouter. Peut-être une solution d’obtenir certains skins supplémentaires de montures qui étaient disponibles seulement via la boutique.

Un nouveau modèle économique

Comme pour son histoire, le modèle économique prend un nouveau chemin. Fini les histoires vivantes demandant de se connecter à une date précise. Fini les extensions tous les 2-3 ans.

Arenanet a annoncé un nouveau rythme de sortie. Tout d’abord des sorties d’extensions plus régulières. Chaque extension sera accompagnée d’une sortie progressive de carte. Ce système rappelant les histoires vivantes a pour but de sortir du contenu régulier.

Néanmoins, on se demande si ce n’est pas pour diluer le contenu. La première extension proposant ce format semble moins fournie que les précédentes. On peut espérer qu’elle soit une introduction à cette nouvelle histoire. Le contenu sur la durée sera aussi déterminant pour savoir si ce nouveau format sera avantageux pour les joueurs.

Une Terre fracturée

Il est finalement l’heure de mettre les pieds sur ces nouvelles terres, et de révéler un secret de plusieurs centaines d’années. Après une introduction dans des terres connues, on se retrouve vite happé vers de nouveaux horizons.

De nouveaux horizons

Tout d’abord un aperçu d’un emplacement très organique. Des décors avec peu de couleurs où le rouge et toutes ses nuances sont très présents. On pense assez rapidement à un emplacement démoniaque. Ce lieu est plus un avant-goût car, à part lors de l’histoire, il n’y a pas de zone de cette dimension accessible.

(demon) cathédrale
(tour) sorcier

Après cette introduction mouvementée, nous atterrissons sur la première carte supplémentaire. Une espèce de monde fracturé s’offre à nous. Très vite nous expliquant que ce sont des fractales de test. Petit à petit, on découvre un monde alternatif autour de toutes nos aventures. Chaque morceau rappelle l’un des lieux visité dans les extensions précédentes, notamment une version détruite de Garenhoff. Bien qu’assez intéressante, cette première carte fait la part belle à beaucoup de recyclage.

Les deux suivantes quant à elles nous présentent la tour du sorcier, et les différents bâtiments de recherche. En effet, nos nouveaux amis sont en soi des scientifiques qui expérimentaient pour sauver la Tyrie de l’ombre. Les décors se font tout en hauteur. Les maps sont très verticales et le dracaille en devient nécessaire. Les différentes constructions ont quelque chose de divin tout de blanc et d’or.

Une narration soignée

Alors que l’on commence notre nouvelle aventure, comme à son habitude, tous les dialogues sont doublés. Le doublage français est très propre, et immersif. Personnellement je le trouve même un peu mieux que la VO. 

Avec ces dialogues toujours aussi soignés, l’histoire elle-même se déroule bien. Elle est cohérente et malgré le fait que l’aventure soit une toute nouvelle, elle s’inscrit dans l’histoire de notre personnage. En effet, on n’efface pas ce qu’il a fait dans le passé. Au contraire, le jeu en joue pour créer des sentiments comme de la nostalgie.

(retrouvaille) Zoijja
(histoire) entrée

L’extension garde cette construction avec peu de cinématique. La plupart des dialogues et autres éléments d’histoire arrivent pendant le jeu. Arenanet joue sur tous les tableaux pour garder le joueur dans l’aventure. Que ce soit lors des instances histoire ou en exploration nos alliés interagissent avec nous.

On peut ajouter à ça la présence de personnages connus emblématiques, mais aussi de nouveaux pnj hauts en couleur. Mon coup de cœur va à un duo improbable d’un skritt et un charr.

Un contenu timide

Pour cette première extension depuis le changement de modèle économique, elle est un peu timide. Bien qu’elle propose quelques heures de jeu pour l’histoire, et encore plus pour les hauts faits et autres objectifs secondaires. Il faut admettre que deux maps, c’est assez léger. La troisième étant plus un hub.

L’ajout d’une nouvelle façon d’obtenir du dracaille est une bonne chose. Cela offre la possibilité aux joueurs de l’obtenir plus facilement. Pour autant, les joueurs en possédant déjà y gagnent aussi.

Le gros de cette extension va se jouer sur les ajouts réguliers. Il est dur de dire si le contenu à long terme va être à la hauteur. Heureusement que le contenu actuel est assez copieux et offre pas mal de choses pour attendre.

(projecteur) feu de la rampe
Pour conclure…

Encore une fois Arenanet nous offre au travers d’une extension de Guild Wars 2 une suite soignée à notre histoire. Des personnages bien écrits avec des personnalités fortes. Beaucoup de clins d’œil à l’histoire du premier jeu. Les doublages toujours plus réalistes. Par contre, pour le moment le contenu est un peu léger. Le studio joue sur les sorties de contenu gratuites comprises dans l’extension mais, ça sonne un peu comme une façon de diluer le contenu.

La  note  de la  rédaction

3/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Nouveau système de journalières

Extension plus fréquente

Fini les connexions pour débloquer l’histoire vivante

Nouvelles méthodes d’obtention du dracaille

Nouvelle histoire

Les points négatifs

Manque de contenu

Pas de nouvelle spécialisation

Un peu de recyclage de map

Vous devriez Lire aussi
Patrick's Parabox

Dans le même genre

Laisser un commentaire

En savoir plus sur GeeksByGirls

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading