Disgaea 7 : Vows of the Virtueless

Disgaea 7 : Vows of the Virtueless est un jeu développé par Nippon Ichi Software, édité par NIS America sorti le 3 Octobre en Europe, sur Nintendo Switch, Playstation 4 et 5, ainsi que sur PC.

Ce test a été réalisé sur une version Nintendo Switch fournie par l’Éditeur.

Le test de Disgaea 7 : Vows of the Virtueless est garanti sans spoilers (sauf évidemment les premières heures afin de présenter les personnages et l’univers du jeu).

Le jeu est disponible en français avec des voix japonaises ou anglaises.

C’est quoi Disgaea, dood ?

Disgaea est une série de jeux vidéo débutée en 2003 sur PS2. La série est développée par Nippon Ichi Software, l’ensemble des 7 jeux sont des T-RPG sortis aussi bien chez Sony et Nintendo.

Chaque épisode se passe dans un “Netherworld” (ou Sous-Monde), un univers parallèle habité par des démons de toutes sortes où les valeurs morales sont inversées par rapport aux nôtres. Les Sous-Monde sont, chacun, dirigé par un Overlord, mais il existe également un monde humain très avancé technologiquement (vu dans Disgaea 1) et un monde céleste habité par des anges. Chaque épisode peut être joué de manière indépendante même si des petites références et personnages récurrents se glissent dans chaque épisode comme les célèbres Prinnies, des pingouins démoniaques qui servent de réceptacle de rédemption ultra faible pour les âmes les plus viles ou celles ayant eu une vie sans valeur. Ce sont eux la mascotte “officielle” de la série, finissant toutes leurs phrases par le mot “dood” !

prinny
Evolution of Disgaea

Tous les jeux de la série, à l’exception du 6ème épisode (qui est encore considéré comme une hérésie technique dans la série) ont des scores Metacritic allant de 68 à 87 ce qui signe des jeux de qualité qui ont su trouver leur public et constituer une base de fans fidèles.
En plus des jeux vidéo, une série animée de 12 épisodes a vu le jour en 2007 et reprend l’histoire du premier opus en changeant un peu la chronologie et certains personnages. Je vous conseille de regarder la série qui, à l’époque, m’avait bien plu même si ce n’était pas un chef d’œuvre. Plusieurs mangas ont également été publiés pour reprendre la trame des opus 1 à 3.

Disgaea 3 manga
Disgaea anime
Disgaea 2 manga

Cette série est pour moi une des meilleures séries de jeux vidéo tous supports et genre confondu. Les histoires et les personnages sont presque toujours intéressants, le Gameplay et la réalisation sont toujours pertinents et efficaces. L’humour et le fan service sont des vraies marques de fabrique de la série sans être omniprésents et gâchant le plaisir. Bref, cette série est composée presque exclusivement de très bons jeux, surtout les épisodes 1 et 5.

Est-ce que Disgaea 7 : Vows of the Virtueless se montrera à la hauteur de ses aînés ? Je vous propose de le découvrir de suite en commençant par l’histoire, dood !!

Le Bushido des démons, dood !

L’histoire de Disgaea 7 : Vows of the Virtueless se déroule dans le Sous-Monde de Hinamoto. Ce royaume démoniaque, très largement inspiré du Japon féodal, est en proie à une terrible nouveauté : la fin d’une époque et la disparition de pratiquement tous les pratiquants du Bushido. Au milieu de tout ça Pirilika, riche héritière et fan incommensurable de Hinamoto et du Bushido en général, et Fuji, un des derniers Bushi et plus grand vénal de tous les Sous-Mondes, se retrouvent par un énorme concours de circonstances à devoir faire équipe. Le but est clair, Pirilika veut restaurer la grandeur de Hinamoto et du Bushido, Fuji veut s’en mettre plein les fouilles. Parviendront-ils à réaliser leurs ambitions ??

Fuji - Disgaea 7 : Vows of the Virtueless
Pirilika - Disgaea 7 : Vows of the Virtueless

Si l’histoire peut sembler basique, la série des Disgaea a l’air et la manière de la mettre en place par l’intermédiaire de dialogues dont l’aspect reprend les codes du Visual Novel.

Toujours marqué par de nombreux twists et des méchants de plus en plus forts et de plus en fous, Disgaea 7 ne déroge pas à l’étiquette de la série et s’inscrit dans la lignée de ses prédécesseurs. L’humour, les personnages attachants, les enjeux sont également pertinents et font que l’on a toujours envie de commencer un nouveau chapitre avant de couper la console. Pari réussi pour ce 7ème opus !!

pilier
bushi
nouilles

Un des aspects le plus marquants de la série des Disgaea est ses personnages hauts en couleurs et loufoques, entre la voleuse qui sniffe de la poudre à canon, le Shogun totalement libidineux à l’extrême et la petite sorcière accro à son papa, le casting est vraiment bien rempli. Certains seront vos ennemis, d’autres des alliés de premier choix.

Ao - Disgaea 7 : Vows of the Virtueless
Cyphore - Disgaea 7 : Vows of the Virtueless
Shogun - Disgaea 7 : Vows of the Virtueless

L’autre point marquant de cette série et de cet opus est l’humour. Cela va de la petite blague qui fait sourire à la franche rigolade tellement parfois c’est absurde. Parfois graveleux, le jeu fait régulièrement des allusions un peu salaces (mention spéciale au Shogun qui est là pour ça) mais cela reste très soft et gentillet.

Une histoire cohérente pour cet univers, des personnages attachants et azimutés, l’humour un peu salace présent depuis le début de la série, tout ça fait de Disgaea 7 un des meilleurs épisodes de la saga du point de vue de la narration et des personnages. Attaquons-nous maintenant au Gameplay, dood !!!

Comment on joue, dood ? 

Disgaea 7 : Vows of the Virtueless est donc, vous vous en doutez un tactical RPG bien classique au niveau du gameplay. 

Ready, dood ? 

Le jeu consiste en des batailles entre votre armée que vous devez déployer au début de la bataille (10 maximum) et les ennemis déjà présents sur le champ de bataille. Vos unités jouent en premier et ensuite vient le tour de vos adversaires. Chaque unité a plusieurs possibilités lors de son tour : se déplacer, attaquer, utiliser une attaque spéciale, jeter un personnage (ami ou ennemi) afin de se mouvoir encore plus loin, utiliser un objet… L’éventail des possibles est donc toujours là. 

menu action - Disgaea 7 : Vows of the Virtueless

Chaque personnage a une classe et des pouvoirs qui lui sont associés et qu’il gagnera à la sueur de son front au fil des niveaux en terrassant ses adversaires ou en soignant ses petits camarades. Certaines classes sont plus ou moins douées dans le maniement de telle ou telle arme, par exemple le guerrier de base sera plus doué à l’épée qu’à l’arc, il fera donc plus de dégâts avec sa lame et gagnera ses compétences plus vite, mais libre à vous de l’équiper d’autre chose si vous le voulez. Ajoutez à cela que chaque “héros” (on parle de démon quand même) dispose de ses propres coups spéciaux, vous avez donc beaucoup d’options pour tartiner les fesses de vos adversaires 😀

Skills Pirilika
Skills Shogun

Ajout de cet opus, le mode Gigamax, qui permet de transformer un de vos personnages en immense Kaiju pour taper en plus comme un sourd dans de larges zones de la carte (toujours avec l’humour de la série en prime) et le mode Luciférien qui permet à certains personnages principaux d’être encore plus forts et de déclencher des attaques ultimes !!

Gigamax

Plus d’amis, dood !

Il existe 45 classes de personnages et de monstres différents. Certaines comme le voleur et la voleuse ou le guerrier et la guerrière ne sont pas qu’un reskin homme/femme mais proposent des stats différentes et des pouvoirs spéciaux différents.

stat guerrier
stats  guerrière

Pour créer ses personnages, il va falloir soit progresser dans l’histoire, soit réaliser des quêtes de pré-requis comme par exemple avoir un Guerrier 2 et une Archère 2 pour débloquer les samouraïs. Tout est décrit dans le jeu ne vous inquiétez pas !

Comme je ne veux pas vous spoiler de trop, je ne vous décrirais pas la TONNE de choses à faire dans Disgaea 7. Mais entre l’Arène (des combats contre d’autres joueurs), l’assemblée démoniaque (qui vous permet de passer, de gré ou de force, vos lois), le Monde des Objets (qui vous permet d’explorer vos objets pour les renforcer… Oui oui, explorer, ne cherchez pas on est dans Disgaea XD), il y a de quoi faire. Chaque épisode a une durée de vie colossale si on veut tout finir à 100%, comptez plusieurs dizaines d’heures voir centaine d’heures pour les défis les plus relevés !!! Pour Disgaea 7 environ 50h seront nécessaires pour l’histoire principale.

Vous l’aurez compris, Disgaea 7 possède un très bon Gameplay de T-RPG tout en ajoutant sa propre touche bien rodée depuis le début de la série !! 

Aurions-nous là le meilleur épisode de la série ?? Niveau Gameplay et contenu en tout cas c’est du tout bon 🙂.

L’art, c’est important, dood !

You are beautiful, dood !

Disgaea 7 Vows of the Virtueless continue, dans la lignée de Disgaea 6, à nous proposer des personnages en 3D (pendant les batailles et les visites en ville) plutôt que les sprites classiques. Force est de constater que le travail réalisé est largement supérieur au 6 qui souffrait d’un framerate dégueulasse. 

Ici c’est fini (NdR : vous l’avez la ref ? ^^) !!!! Les décors sont bien plus beaux et travaillés, les modèles 3D sont également beaucoup plus travaillés, que ce soit dans les animations des capacités ou sur le champ de bataille. Et ça change complètement la perception de l’univers et l’envie de jouer. La série redémarre sur une base solide et tant mieux pour les fans !!

À noter, pour les plus coquin(e)s d’entre vous, que l’aspect fan service inhérent à la série des Disgaea n’a pas été oublié, rassurez-vous. Je vous fais cadeau de 3 screens qui vous le montreront, non non ne me remerciez pas, entre fans on se comprend ^^

fanService1 - Disgaea 7 : Vows of the Virtueless
FanService2 - Disgaea 7 : Vows of the Virtueless
fanservice3 - Disgaea 7 : Vows of the Virtueless

Music is good, dood !

Point important : l’équipe chargée de l’ambiance sonore a complètement changé. Le directeur sonore est Takeshi Matsumoto qui travaille chez G-angle, il a également composé et arrangé les musiques aux côtés de Tomohiro Horihata, Mook et Kaoru Otsuka. Ces noms ne sont pas parmi les plus grands compositeurs mais ils livrent ici un travail propre et très efficace afin de vous plonger dans l’ambiance du jeu. Beaucoup de pistes avec une influence japonaise féodale mais l’univers du jeu s’y prête vraiment bien.

J’espère que ces artistes continueront leur travail sur d’autres projets et que j’aurai plaisir à les écouter de nouveau

Un régal presque parfait pour les yeux et les oreilles. Serait-ce le Graal pour les fans de Disgaea

La réalisation c’est nous, dood !

En plus de tous les points positifs abordés précédemment, Disgaea 7 : Vows of the Virtueless se paye le luxe d’une réalisation quasi irréprochable

Aucun bug ni crash à signaler pendant mes longues heures de test, sinon un bug de sommeil pour ne pas avoir vu le temps passer 🙂

Très peu de baisse de framerate, tant pendant les combats que les animations. Seul petit bémol, et c’est vraiment pour pinailler, une petite attente de 3s au début des tours des adversaires quand il y en a beaucoup (à partir de 20 environ).

Il n’y a pratiquement rien que l’on puisse reprocher à Disgaea 7 tant la réalisation est propre, mise en scène des dialogues, cinématique, batailles et environnement tout est impeccable et bien mis en avant !!

Mais alors, ça y est ? On l’a le meilleur épisode de la série ??? Alors pour conclure je dirais que ….

Pour conclure…

OUI !!! On a le meilleur épisode de la série !!!!! Après l’échec (mérité) du 6ème opus, Disgaea 7 : Vows of the Virtueless est une réussite en tous points et m’a réconcilié avec cette sage que je chéris depuis le 1er opus sorti en 2003. Histoire et personnages impeccables, un gameplay dans la lignée de la série avec ses propres rajouts, une réalisation impeccable, une DA soignée et très propre, et un peu de fan service par-dessus tout ça !! Je maintiens que Disgaea 7 est le meilleur opus et si vous n’êtes pas d’accord, venez me défier dans l’Arène pour régler ça entre démons, dood !! 🙂

Sur ce, je vous laisse, il faut que j’aille tartiner quelques sénateurs récalcitrants à ma loi visant à leur faire les poches pour l’effort de guerre, dood !!!!

La  note  de la  rédaction

5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Énorme comeback d’une des meilleures séries de T-RPG

Ultra complet même pour un Disgaea

Histoire fun et très drôle

Univers inspiré du japon féodal

Durée de vie colossale

Traduction française de qualité

Graphismes enfin à la hauteur

Fait oublier l’épisode 6

Les points négatifs

Un début un peu difficile

Quelques petits manquements explicatifs techniques

Vous devriez Lire aussi
PGW 2023 : Previews du triplé gagnant de Plaion

Dans le même genre

Laisser un commentaire