Articles a la une

Derniers commentaires
test

Dead in Vinland – True Viking Edition

Dead in Vinland est un jeu de gestion/survie développé par CCCP et édité par Dear Villagers. Le jeu est sorti sur PC le 12 avril 2018 puis sur Nintendo Switch le 11 juillet 2019. Nous allons tester cette dernière version, sous-titrée “True Viking Edition”.

Merci à Vautour013 pour ce test ! Vous pouvez le retrouver sur sa chaîne YouTube ainsi que sur sa page Facebook !

Histoire

Une famille de Vikings est contrainte de fuir suite à l’attaque de guerriers venu tuer “le bâtard”. Après des jours à voguer sans savoir où ils allaient et après avoir essuyé une terrible tempête, Eirik (le père), Blodeuwedd (la mère), Kari (la fille) et Moira (la sœur de Blodeuwedd) se retrouvent échoués sur une île qu’ils ne connaissent pas. Ils trouvent rapidement un abri de fortune inhabité et vont faire tout leur possible pour survivre. Mais ils découvriront bien vite qu’ils ne sont pas les seuls sur cette île…

Gameplay

Dead in Vinland est un jeu mélangeant plusieurs styles différents, à savoir la gestion/survie et le RPG. L’action se déroule au tour par tour, autant dans le quotidien que dans les combats. Chaque jour est découpé en trois parties : le matin, l’après-midi et la nuit. Les deux premières parties seront l’occasion de récolter diverses fournitures (bois, eau, cordages, tissus, nourriture…), de fabriquer des ateliers ou des objets, d’explorer ou de se reposer, tandis que la nuit sert à se reposer, boire et manger. Le camp ainsi que les ateliers s’entretiennent et nécessiteront des ressources pour être réparés, tout comme l’eau potable demandera de l’eau et faire bouillir et du feu, et le feu du bois.

Chaque personnage dispose de plusieurs compétences réparties en quatre catégories : physique (force, agilité, constitution, furtivité), mental (intelligence, courage, charisme, sagesse), concentration (guérison, construction, cuisine, pêche, chasse, élevage) et endurance (exploration, fouille, extraction, récolte, foresterie, jardinage). En plus de cela, il existe aussi 5 états ayant trait à la santé du personnage : fatigue, faim, maladie, blessure et dépression. Si l’une d’elle atteint 100%, le personnage meurt, et s’il s’agit d’une des quatre membres de la famille, c’est également la fin de la partie. Il faut ajouter à cela les traits, qui modifient (en bien comme en mal) toutes ces caractéristiques, que cela soit de façon temporaire ou définitive. Par exemple, une blessure peut donner un trait “Doigts écrasés” pendant quelques jours, tandis que le trait “l’amour d’une fille” donne un bonus de réduction de la dépression la nuit pendant un certain temps. Comme Dead in Vinland est un RPG, les personnages gagneront de l’expérience et augmenteront de niveau. Si les compétences augmentent en les utilisant (+1 point en construction en construisant, etc), les traits ne s’obtiennent qu’en passant au niveau suivant. Il sera ainsi possible de choisir parmi une liste de traits, et même de remplacer la liste par une autre mais en contrepartie un trait malus temporaire sera appliqué. S’ajoute encore à cela les caractéristiques, compétences et traits de combats.

Ces derniers se déroulent donc au tour par tour, chaque protagoniste ayant sont ordre d’action par rapport à sa statistique d’initiative. Les personnages sont répartis sur deux rangées : corps à corps ou combat à distance. Les actions nécessitant d’être proche de l’adversaire ne pouvant être lancées de loin, il faudra se placer au bon endroit, cependant être proche signifie être plus vulnérable. Les actions coûtent des points d’action, disponible par personnage selon ses caractéristiques. Il y a aussi deux barres de vie : la première est composée de cœurs gris et n’ont aucune incidence sur le personnage, la seconde de cœurs rouge et chaque cœur perdu se traduira par des blessures et des chances d’obtenir un trait de blessure.

Pour finir, les personnages ont des affinités les uns avec les autres, que l’on pourra voir via l’onglet “Relations” de la fiche personnage, et il faudra veiller à ne pas les détériorer au risque d’envenimer les situations et d’augmenter les risques de dépression.

Technique

Dead in Vinland arbore des graphismes en 2D de bonne facture. Les animations sont limitées aux combats et sont sommaires, le jeu étant pensé pour se dérouler comme une histoire que l’on vit au jour le jour, chaque action du joueur donnant lieu à un texte explicatif et éventuellement à une liste de choix. On pourrait trouver ça un peu léger mais cela colle à la perfection au style gestion/survie.

La bande son est très agréable et retranscrit bien les différents événements du jeu. Les bruitages sont eux aussi plutôt bons.

Les voix ne sont disponibles qu’en anglais mais les textes sont intégralement traduits en de nombreuses langues, dont le français. Le seul point faible des textes, c’est leur taille. Autant les dialogues et la narration est lisible sans soucis, autant les fenêtres de gestion et les explications sont un peu petites et demandent plus d’efforts pour être lues, principalement en mode portable. Il faudra peut-être même user de la fonction de zoom intégrée à la console pour lire sans trop forcer.

Conclusion

Le jeu est difficile, il est conçu pour l’être, même en mode facile. Chaque choix a des conséquences, chaque jour est un défi à surmonter, chaque rencontre un risque de mort supplémentaire. Il faudra gérer correctement non seulement les ressources mais aussi le mental des personnages. En cela, Dead in Vinland est un très bon jeu de gestion et de survie. La partie RPG n’est pas en reste avec tout un tas de statistiques avec lesquels jouer et un système de combat classique mais efficace.

Disposant d’une solide durée de vie et d’une certaine rejouabilité (selon vos choix scénaristiques mais aussi de gestion), il est disponible sur l’eshop pour 27,99€ et nécessitera environ 1,5 Go d’espace mémoire

Les notes de la redaction
Les points positifs
  • Direction artistique
  • Aspect survie bien foutu
  • Bande son
Les points negatifs
  • Le jeu est difficile
  • Textes explicatifs un peu trop petits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *