Days Gone

Days Gone est un jeu d’action disponible exclusivement sur PlayStation 4. Le titre est développé par SIE Bend Studio et édité par Sony Interactive Entertainment.

Un sentiment de déjà-vu

Days Gone nous fait incarner Deacon St John, un chasseur de prime, ex-biker membre du Mongrels MC. Son but sera de retrouver ses proches, car il a été séparé d’eux assez violemment. Entrons dans le vif du sujet immédiatement. Days Gone, en voulant se concentrer sur l’histoire de Deacon et de sa femme Sarah, crée une multitude de petites histoires parallèles qui essouffle donc le scénario central. D’ailleurs, ce jeu me fait beaucoup penser à une série Netflix, l’avancement de la trame principale se fait à la manière d’épisodes d’une série, donc autant dire que l’intérêt vient en dent-de-scie.

Days Gone

Un contenu plaisant

Après une petite session de jeu d’une heure qui, je vous l’avoue, était assez indigeste, Days Gone pose doucement les bases de son open-world. Le jeu propose différentes missions à accomplir afin de découvrir les survivants qui peuplent le désert du nord-ouest des États-Unis. On fera alors la connaissance de nouvelles personnes qui vivent dans des campements. Ces derniers vous permettront de trouver différentes améliorations pour votre moto, des armes et pleins d’autres choses. Vos actions et vos choix influeront sur l’expérience apportée au camp. Par exemple, lorsque vous sauverez un citoyen, vous pourrez l’envoyer à un camp, ce qui lui fera gagner en expérience. Cette expérience vous permettra donc de débloquer du contenu pour la progression de Deacon. Tout naturellement, en combattant des zombies ou en faisant des missions, Deacon gagnera en expérience également, ce qui lui permettra de débloquer diverses compétences de survie ou en maniement d’armes.

Days Gone

En parlant de maniement d’armes, il est temps de parler des gunfights. Vous pourrez vous mettre à couverture pour éviter de vous faire toucher par les tirs adverses (oui, il y a aussi de viles personnes humaines dans Days Gone). Assez plaisants dans son ensemble, les gunfights me font penser à ceux d’Uncharted, ce qui est un bon point, car ils sont loin d’être nuls. Nous regretterons cependant que l’IA soit un peu larguée par les événements. Elle ne réagit pas correctement à la menace que l’on représente et parfois vous trouverez des spécimens bien drôles (un zombie qui n’a pas compris que vous êtes à côté de lui, par exemple). Vous aurez l’embarras du choix, car Days Gone n’est pas avare en armes à feu et ce n’est pas tout, car en plus de ces dernières, Deacon peut utiliser des armes de corps à corps, donc faites-vous plaisir, je vous rappelle que le but est de survivre.

Days Gone
DAYS GONE_20190508001818

L’autre point important de Days Gone est l’utilisation de la moto. Au début, elle vous fera plus penser à un vieux tas de ferraille qu’à un moyen de transport viable, mais à force d’évolution, votre bécane deviendra votre meilleure amie. Néanmoins, je souhaite notifier que le fait que l’essence soit limitée est une excellente idée ainsi que l’aspect mécanique (oui, votre moto peut tomber en panne motrice). Le jeu met en avant votre survie face à des hordes de zombies, il faut un minimum de réaliste bien que ce ne soit qu’un jeu vidéo. En plus de cela, je trouve que l’introduction de ce véhicule est un magnifique clin d’œil à Daryl dans Walking Dead, moto et arbalète accrochée dans le dos ou sur sa moto, prêt à affronter tout marcheur qui déciderait de se frotter à lui.

Days Gone
Norman Reedus as Daryl Dixon – The Walking Dead _ Season 6, Episode 1 – Photo Credit: Gene Page/AMC

Le point technique de Days GOne

Côté scénario, Days Gone fait le travail, mais sans sortir des sentiers battus. Il reprend les mécaniques des jeux du genre et s’y tient sans surprendre le joueur. On rencontre des PNJ qui nous donnent des missions, parfois quelques objectifs secondaires viennent pointer le bout de leur nez comme un otage à sauver, un camp ennemi à détruire… La mise en scène par contre est en deçà, il y a beaucoup de faux raccords dans le jeu. Par exemple, vous vous rendez à une destination de mission à pied en plein jour, la cut-scene démarre et Deacon arrive de nuit, en moto. Je trouve que cela nuit beaucoup à l’immersion du joueur dans le titre et donne l’impression d’un jeu totalement scripté.

Côté technique, Days Gone offre aux joueurs un monde assez vaste muni d’un système de jour/nuit et d’une météo dynamique. De plus, certains paysages vont vraiment très beau avec des effets de lumière très réussis. Cela a malheureusement un prix, celui du framerate qui devient instable, mention pour les ballades à moto qui font chuter d’un coup les frames du jeu. Open World oblige, le jeu comporte beaucoup de bugs, mais c’est souvent le cas lorsque l’on a un jeu avec une grande carte.

Days Gone
Pour conclure…

En conclusion, Days Gone prend des mécaniques de gamplay un peu partout et les remanie à sa sauce pour nous donner un jeu plaisant à parcourir, mais n’étant pas créatif. Le jeu est beau, soigné, mais souffre de soucis techniques assez handicapants (multiples bugs, temps de chargement assez longs et chutes de framerate..). Le jeu est néanmoins prenant et agréable à parcourir si vous aimez l’atmosphère de survie lors d’invasions de zombies.

Les notes de la rédaction

Les points positifs

La taille de la zone de jeu

Quelques beaux panoramas

La météo dynamique

Un aspect survie

Les hordes de zombies, une réelle menace

Les points négatifs

Mise en scène maladroite

Scénario déjà-vu

Techniquement irrégulier

Beaucoup de bugs

IA qui a beaucoup de mal

Personnages assez caricaturaux

Dans le même genre

Laisser un commentaire