Crash Team Rumble

Sorti le 20 juin dernier sur PlayStation 4 et 5, Xbox One et Series, Crash Team Rumble est un jeu multijoueur se jouant en quatre contre quatre. Vendu à petit prix 30€ !

Ce test a été réalisé sur une version PS5.

Place au Bandicoot !

Crash Bandicoot fait partie de ces licences de cœur qu’il me fait vraiment plaisir de voir exploitées de nouveau. Après les excellents remakes de la trilogie originelle et de Crash Team Racing, Activision nous a également fourni l’excellent Crash Bandicoot 4 via les développeurs de chez Toys From Bob. Les mêmes développeurs que l’on retrouve désormais sur ce Crash Team Rumble tout à fait inattendu. La rédaction a déjà eu l’occasion de tester cette expérience multijoueur originale en version bêta il y a quelques semaines ; il est désormais temps pour tous les curieux de se laisser tenter par cette bombe de l’été !

Curieux de lire le test de la version bêta ? Retrouvez-le juste ici !

A vos Wumpas !

Peu de choses ont changé entre la version bêta de Crash Team Rumble et cette monture finale. J’ai eu la surprise de constater que le jeu m’a directement placée niveau 25 de progression, débloquant au passage quelques cosmétiques directement. Rien qui ne peut pas s’obtenir en jouant normalement au jeu ceci dit, à l’exception d’une icône exclusive. Le jeu est toujours une expérience hybride entre plateformes, bagarre cartoon et collecte de points. Il faudra rester en un seul morceau pour déposer ses Wumpas, car toute élimination renvoie au point d’apparition sans un sou…

Pour celles et ceux qui n’auraient pas suivi donc, Crash Team Rumble se joue en parties de quatre contre quatre, où le but final est de récolter 2000 fruits Wumpas avant l’équipe adverse. Bien sûr, il ne suffit pas de simplement ramasser des fruits sans enjeu ni obstacle ! Un joueur ne peut tenir qu’un certain nombre de Wumpas à la fois, et doit les ramener dans son camp pour qu’ils soient comptabilisés. Libre donc aux adversaires de lui mettre des bâtons dans les roues, par tous les moyens nécessaires. Chaque personnage a sa propre palette de coups, qu’il conviendra d’utiliser sans modération !

Rentrer dans le lard de l’équipe ennemie n’est pas la seule manière de retarder leur victoire. Outre les compétences offensives de chaque personnage, des bonus de niveau peuvent aussi faire pencher la balance. Il faudra récolter suffisamment de reliques, l’autre ressource de Crash Team Rumble, et les déposer à des endroits précis. Certains s’activent avec un nombre restreint de reliques, et peuvent donner un avantage certain à l’équipe. Mais les meilleurs joueurs sauront tirer profit du super bonus de chaque niveau, beaucoup plus difficile à obtenir. L’effet obtenu est en revanche bien souvent crucial pour acter la victoire ! Sur une des cartes fraîchement disponibles depuis la sortie, le super bonus fait apparaître un arbre à Wumpas dorés réservé à l’équipe concernée. Autant dire qu’une partie potentiellement mal partie peut vite finir gagnée !

Chacun son style !

Crash Team Rumble reprend les codes des jeux multijoueur jusqu’au bout, avec un système de classes de héros. Les Encaisseurs, dont Crash fait partie, ont pour rôle principal de récolter des Wumpas. Ils ont de quoi se défendre et disposent généralement d’une bonne mobilité. Les Bloqueurs, comme Dingodile ou N.Brio, sont orientés défense. Ils doivent tout de même récolter des Wumpas, mais ils seront nettement plus utiles à gêner l’équipe adverse. Enfin, les Amplificateurs, comme ce bon vieux Dr Neo Cortex, sont un peu plus techniques à jouer. Leur but est plutôt de contribuer à la domination des Gemmes, ces zones bonus qui multiplient les encaissements de Wumpas.

J’ai passé beaucoup de temps à jouer Dingodile pendant la période bêta de Crash Team Rumble, il était donc tout naturel que je le joue de nouveau pour cette sortie officielle ! J’en ai profité pour débloquer le Dr N.Brio, qui se joue très différemment. Il est relativement frêle par défaut, malgré son rôle de Bloqueur ; il a une forte capacité de contrôle de zone grâce à ses blobs vivants ceci dit. Cependant, en pressant le bouton O, N.Brio ingurgite ses potions et devient le monstre vert qui était un boss dans le premier jeu ! Il se met à frapper le sol de manière incontrôlable, causant énormément de dégâts et repoussant les ennemis. Pratique pour contester une zone donc, mais on se retrouve facilement vulnérable avant et après la transformation…

En parlant de style, le système de cosmétiques présent dans la bêta de Crash Team Rumble est bien sûr de la partie. Une carotte de plus pour inciter à faire la partie de plus, et accumuler suffisamment d’expérience de pass de saison pour débloquer tout cela. Chaque personnage a d’ailleurs sa propre barre d’expérience. De quoi récompenser les joueurs qui testeront plusieurs personnages, comme ceux qui resteront sur le même.

Toujours plus de terrains de jeux !

Les cartes ajoutées pour cette sortie sont par ailleurs très sympathiques. J’avais un peu peur que la routine s’installe avec les trois mêmes terrains de jeux de la bêta, mais il faut vraiment faire de longues sessions de Crash Team Rumble pour sentir la fatigue s’installer. Malgré un nombre de personnages et de cartes encore naissant, il y a suffisamment de variété pour que chaque partie soit différente. A suivre donc quand le jeu aura bénéficié de ses mises à jour promises plus tard !

L’occasion d’ailleurs de mentionner que le jeu tourne sur PS5 à 60 images par seconde, sans aucun ralentissement notable. De quoi profiter de l’action jusqu’au bout donc. Pour un jeu axé multijoueur, le style visuel repris de Crash Bandicoot 4 est tout à fait efficace une fois de plus. Les animations des personnages permettent de lire le comportement des adversaires efficacement. Je dois vous faire une confession : je n’ai pas vraiment pris le temps de prendre de jolies captures d’écran car j’étais beaucoup trop absorbée par le jeu… ce qui est un point plutôt positif !

Du multijoueur 2023 jusqu’au bout des ongles

C’est cependant le point sur lequel j’étais dubitative lors de ma preview, et sur lequel je suis toujours indécise. Crash Team Rumble est édité par Activision, et semble suivre la même ligne éditoriale que la majeure partie des jeux multijoueur modernes. Cela veut donc dire : pass de saisons. Le jeu en l’état propose un contenu tout à fait respectable, mais tout de même un peu léger. La promesse étant que le contenu arrive par saisons, avec des cosmétiques, personnages et cartes à l’appui. Mais dans un milieu qui évolue très vite, j’ai un peu peur que Crash Team Rumble ne propose pas de nouveau contenu assez rapidement pour que les joueurs occasionnels ne se lassent trop vite.

Le temps nous dira donc si Crash Team Rumble sait s’imposer comme un titre multijoueur notoire. A titre personnel, je trouve le concept très rafraîchissant dans un océan de MOBAs et de FPS compétitifs. J’ai hâte de voir ce que Toys for Bob a en réserve pour des mises à jour futures. En bref, si vous êtes déjà fan du Bandicoot, ou que vous cherchez simplement une expérience multijoueur un peu différente, Crash Team Rumble est à essayer sans hésiter !

Pour conclure…

Par son petit prix et son concept accrocheur, Crash Team Rumble saura parler à de nombreux publics. Joueurs débutants dans le mode des jeux multijoueur comme vétérans y trouveront un jeu sans prise de tête, mais diablement efficace. Reste à voir désormais si le suivi post lancement tiendra autant la route.

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Le Gameplay, vraiment efficace

Les parties s’enchaînent rapidement

La progression récompense l’expérimentation

Les points négatifs

Trop peu de contenu, même aujourd’hui

Un format « jeu service » à tester sur le temps

Vous devriez Lire aussi
Double Dragon Gaiden : Rise Of The Dragons 

Dans le même genre

Laisser un commentaire