Bus Simulator

Bus Simulator est une simulation de chauffeur de bus disponible sur PlayStation 4, Xbox One et PC. Le titre est développé par Stillalive Studios et édité par Astragon Entertainment.

Un contenu assez léger

Pour faire simple, Bus Simulator se divise en 2 parties : le mode carrière et le mode multijoueurs. Dans le mode carrière, vous devez créer votre personnage avec un outil de création très basique. Ensuite, c’est au tour de votre entreprise d’avoir un nom. Le but est donc de la faire prospérer. Pour cela, il faudra créer des itinéraires, conduire votre bus et engager du personnel pour maximiser les gains. Je rassure les néophytes : un tutoriel vraiment bien fait est présent pour vous apprendre à quoi servent les différents boutons sur votre tableau de bord, comment ouvrir les portes et pleins d’autres choses. Ce tutoriel vous apprend tout ce que vous devez savoir pour mener à bien vos missions, contrairement à Train Sim World où je faisais la remarque dans mon test que nous nous retrouvions à la fin avec pleins de questions. Ici, ce n’est pas le cas, le tutoriel qui nous est présenté est vraiment complet et vous aidera pas à pas à vous familiariser avec votre bus.

Bus Simulator

Un titre très répétitif

Bus Simulator a un gros souci, c’est qu’il devient très vite répétitif. Vous me direz qu’un simulateur est répétitif. Je vous répondrais que non, Farming Simulator vous permet de planter et récolter différentes sortes de cultures, Mechanic Simulator vous permet de réparer des pannes différentes. Dans notre cas, vous aurez tout le temps la même chose à faire, conduire votre bus d’arrêt en arrêt jusqu’au terminus tout en faisant en sorte d’avoir le meilleur taux de rentabilité. L’aspect gestion du titre n’évolue jamais, à notre grand désarroi. On ne peut pas gérer la réparation de nos bus, acheter des infrastructures, aucun événement n’est présent pour chambouler vos journées. Vous l’aurez compris, Bus Simulator n’est pas un mauvais jeu, mais un titre auquel nous jouons un peu avant de passer sur autre chose pour y revenir plus tard. Cela vient du fait que le jeu vous demandera de rouler sur un trajet, générer de l’argent, acheter de nouveaux bus et embaucher des chauffeurs pour augmenter vos gains et ainsi de suite. Aucune variante n’est présente pour surprendre le joueur et le sortir de sa zone de confort. Le challenge est inexistant bien que certaines petites choses essayent de casser l’ennui. Par exemple, une personne peut se trouver sur la zone des portes, ce qui vous empêche de les fermer. Certaines personnes oublient leurs déchets dans le bus, il faudra donc nettoyer. Sans parler des fraudeurs qui tenteront de faire un trajet sans payer leur ticket, ce qui vous obligera à contrôler les billets de temps en temps.

Bus Simulator

Le réalisme au rendez-vous

Il y a bien un point sur lequel Bus Simulator excelle, c’est le réalisme. Outre le fait que l’attitude des passagers est calquée sur la réalité (le mec qui veut descendre alors que vous venez de partir de l’arrêt ou celui qui écoute sa musique trop fort), vous avez également un système de bonus / malus présent afin de vous obliger à ne pas faire le dingue sur la route. Par exemple, mettre son clignotant avant de tourner est un bonus, tout comme le fait de signaler que l’on va se rabattre ou sortir de l’arrêt. Par contre, rouler sur les piétons, rouler dans un nid de poule ou frotter le trottoir avec les roues sont des malus qui vous feront perdre de l’argent et réduiront de ce fait votre bénéfice. D’ailleurs, le mode en ligne prend ici toute son ampleur. Basé sur la coopération, vous devrez (vous ou l’autre joueur) contrôler les billets des passagers tandis que l’autre joueur sera le chauffeur. Pour l’avoir essayé, bien que cela soit basique, j’ai passé de très bons moments. Je parlais des fraudeurs tout à l’heure, sachez que les passagers vous achèteront des billets de bus et qu’il faudra les encaisser grâce à votre petit monnayeur qui se trouve sur votre côté droit. Cela rajoute à l’immersion du titre.

Bus Simulator

Le point technique de Bus Simulator

Bus Simulator fonctionne sous le moteur Unreal Engine 4 et, de ce fait, il est loin d’être moche. Vous aurez le droit à de beaux effets de lumière et d’ombre, des reflets de lumière dans les flaques avec une distance d’affichage correcte et sans clipping, mais je souligne le fait que la modélisation des passagers est basique. Au point de vue du framerate, je n’ai pas détecté de baisse de FPS. Le jeu est fluide et ne ralentit pas. Au point de vue du son, le constat est bon. Les bruits environnants sont bien retranscrits tout comme le bruit de votre bus, le mixage sonore est correct (on n’entend pas les bruits extérieurs plus fort que les sons dans votre bus. Le petit bémol viendra juste du fait que le script des paroles des passagers va vite vous taper sur les nerfs, car ils disent souvent la même chose, mais cela est un détail. Le seul point noir technique que j’ai rencontré est l’intelligence artificielle du jeu, les passagers sont parfois un peu perdus, ils ne savent pas où ils vont et les voitures sur la route mettent parfois longtemps à se décider avant de redémarrer.

Bus Simulator
Pour conclure…

En conclusion, Bus Simulator est un bon jeu, plaisant à parcourir sur de petites sessions. Après pleins de simulateurs en tout genre, vous avez dorénavant la possibilité de conduire un bus et de découvrir comment ces derniers fonctionnent. Le jeu est assez répétitif, mais fait correctement le travail qu’on lui demande. Techniquement, Bus Simulator est loin d’être moche et son sound design est correct. Si la conduite de bus vous intéresse, je ne peux que vous le recommander.

La  note  de la  rédaction

3/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Système de bonus/malus

Le moteur graphique

Conduite du bus

Réalisme du jeu

Le sound-design

Interface claire et épurée

Le support des mods (version PC)

Les points négatifs

L’aspect gestion laissé de côté

L’IA qui ne sait plus ce qu’elle fait par moment

Manque de vie

Très répétitif

La modélisation des passagers

Dans le même genre

Laisser un commentaire