Brewpub Simulator

Est-ce que vous avez toujours rêvé de brasser et vendre votre propre bière ? De posséder le pub parfait ? Ne bougez plus et poussez la porte de votre rêve. Star Drifter nous propose au travers de Brewpub Simulator de pouvoir expérimenter ce merveilleux métier. Il est temps d’abreuver nos clients de notre doux breuvage.

Ce test a été réalisé sur une version PC fournie par l’Éditeur.

Le début d’une grande aventure

À peine le temps d’explorer le menu que nous sommes partis pour notre grande aventure. Le mode campagne de Brewpub nous fait démarrer comme une mission de PayDay. On se retrouve sur le trottoir de l’autre côté de la rue de notre pub.

(début) campagne

Alors que l’on traverse la route, on comprend que le pub délabré en face de nous est l’héritage de notre grand-père. L’histoire est plus là pour justifier notre progression mais elle reste assez anecdotique. Malgré tout, les petites missions sont souvent amusantes et donnent un peu de profondeur lors de notre apprentissage.

C’est ainsi que nous faisons nos débuts, Brewpub nous montre la couleur. Notre progression démarre du plus bas. Avec un établissement sale et miteux. On se met donc à la tâche pour le nettoyer. Après quelques efforts, on peut finalement passer à notre but principal. Il est temps de brasser notre première bière mais d’abord un peu de décoration.

Un pub à notre image

Il est temps de décorer notre pub. Au vu de son état plus que chaotique, un bon coup de peinture est nécessaire. De l’enseigne au papier peint, Brewpub permet de personnaliser notre bar à notre image.

Notre identité

Il est donc temps de mettre les mains dans le camboui. Créons notre identité en commençant par notre enseigne. Le nombre d’emblèmes et de possibilités pour les assembler est plutôt conséquent. On retrouve tout un ensemble de designs dans l’esprit des pubs traditionnels.

(identité) logo
(fond) enseigne
(publique) clients

Pour ce qui est du choix des couleurs, on a une palette assez conséquente dans l’ensemble. On aurait préféré un sélecteur de couleur libre en plus. En effet, bien que le choix reste correct, un sélecteur personnalisé offre plus de possibilités au final. Pour finir on peut enfin choisir un nom à notre établissement.

Ravalement de façade

Passons maintenant au gros œuvre. Il est possible d’acheter dans la boutique plusieurs styles de sols ou de murs. Encore une fois, Brewpub nous propose un choix conséquent. Petit plus, bien que les noms distinguent les différents matériaux entre mur, sol et comptoir, ceux-ci peuvent être appliqués de partout, et ce sans distinction.

Malgré ce choix imposant, on retrouve pas mal de déclinaisons assez simples. On se retrouve un peu limité à des choix assez basiques. À part quelques éléments comme les murs en or, il y a au final peu de frivolité dans les choix.

(déco) plante
(contenant) pintes

Encore une fois, on aurait pu imaginer peut-être via le workshop, ou un système de mode, la possibilité de laisser la communauté ajouter des éléments de décoration. Bien que ce soir pas le sujet principal, cet aspect plus communautaire aurait pu vraiment apporter un petit quelque chose.

Le diable est dans les détails

Dernier élément, le plus intéressant selon moi, mais aussi le plus limité : les différents accessoires. On dispose de quelques plantes, quelques décorations, mais on se retrouve très vite limité.

On rencontre le même cas pour les meubles ou encore les verres par exemple. C’est vraiment cette partie qui aurait, je pense, le plus pu bénéficier de la communauté. Peut-être dans le futur de Brewpub ?

Un service chaotique

Une fois notre bar fini, il est temps d’ouvrir. Je sais que vous allez me dire qu’on n’a pas de bière, mais tout est prévu !!! Il est tant de se procurer le précieux liquide et de le transformer en or.

Brasser, ou ne pas brasser ?

Vous l’aurez compris, il est temps de passer aux choses sérieuses. Afin de pouvoir ouvrir notre pub il est fortement conseillé d’avoir de la bière à y écouler. Afin de se faire, deux choix s’offrent à nous dans Brewpub.

Première solution, acheter de la bière. Le choix est assez limité au début, mais très vite, il s’étoffe en nous proposant chacune de nos créations. Cette méthode est la moins rentable en soi, mais aussi la moins chronophage. Celle-ci disposant d’un bonus de gain pendant quelques jours ce qui permet de jouer sur les gains.

La deuxième, celle mise en avant pour le jeu, est la création de ses bières. Bien que simplifié, on peut dire que le processus est plutôt respecté. En soi, on peut y voir une forme d’initiation à la création de bière, un point d’entrée ludique qui pourrait créer des vocations.

Le guide du bon brasseur

Sans équivoque, c’est la partie la plus complète et poussée du jeu. Sans surprise il sera possible de brasser plusieurs types de bières à commencer par les American Pale Ale. Il suffit alors de suivre la recette.

(recette) bière
(br&assage) aromes

À première vue, on dispose de 9 recettes que l’on débloque au fur et à mesure de notre aventure. Cela semble peu. Mais, on découvre assez vite que l’on peut les décliner en différentes versions. On retrouve par conséquent la base d’une bière comme à savoir. De l’eau, du malt, du houblon, et de la levure. En fonction de notre base ces éléments peuvent varier mais sont dans l’ensemble assez normés. En effet, partir sur des mélanges alambiqués se conclut par une bière de mauvaise qualité.

Le seul moyen d’intervenir sur le goût de notre doux breuvage est donc avec les ajouts. Un ensemble d’ingrédients apportant des goûts de fruits ou encore de café par exemple. L’assemblage de ceux-ci est assez simple, répondant à un code couleur, il suffit alors d’expérimenter. Heureusement, le jeu nous guide lors de la campagne.

Pour finir, une fois une bière créée, il est possible de la nommer et de lui donner un emblème. Elle sera alors disponible à l’achat dans la boutique. Lors de cette phase de création bien que simplifiée, Brewpub offre une vision assez proche et cohérente que ce soit au niveau du processus, ou encore des quantités. Bien évidemment, dans la réalité les températures et différentes étapes sont un peu plus exigeantes.

Le service commence

Finalement nous avons de la bière, un magnifique pub, il est temps d’ouvrir. On branche notre bière à la pression et on se lance. On tourne le panneau open et les premiers clients arrivent.

(service) cheval
(entrtiens) néttoyage

Au début de notre aventure, on est seul. Il faut alors se charger de la propreté du bar, et du service. Par la suite, il sera alors possible d’embaucher du personnel mais nous y reviendrons un peu plus tard.

La majeure partie de notre temps va être dédiée au service. Les clients s’enchaînent et chacun avec des exigences différentes. Tout d’abord pour la bière, comme tout bon client, nos fidèles consommateurs commanderont soit une bière en particulier, soit une bière avec un arôme ou une amertume spécifique.

Les commandes à la volée sont assez discrètes, apparaissent dans une ligne de dialogue qui apparaît lorsqu’on est assez prêt. Il est assez dur par moments de suivre avec tout ce qu’il y a à faire.

Enfin vient le deuxième critère. Celui-ci est assez compliqué à satisfaire sur le moment mais il donne une idée de notre clientèle. Des jauges indiquent ce qu’ils aiment. Des jeux, de la nourriture, ou de la qualité de la bière par exemple. Cette mécanique n’est pas forcément bien exploitée. Un des pictogrammes est peu clair et on est très passif dessus.

Une équipe rodée

Au début, nos services sont chaotiques. On court partout, on essaie de servir au plus vite les clients pour avoir une bonne note mais, très vite, alors que notre réputation croît, les clients affluent, dégradent le bar et surtout râlent si le service est trop long. Certains vont demander à manger aussi.

(employé) recrutement
(foodtruck) service

C’est là que le recrutement arrive. Tout d’abord on peut embaucher des cuisiniers. C’est la seule solution pour obtenir à manger. Au nombre de deux, on dispose d’une cuisine, ou d’un food truck. Mais le plus important, un serveur pour s’occuper du bar.

Bien qu’en cas d’affluence il faille l’aider un peu, il offre pas mal de temps pour s’occuper de la vaisselle ou des papiers. Dommage qu’il ne soit pas possible de recruter quelqu’un pour le ménage mais cela reste quand même appréciable. Effectivement, le service est drôle les premières fois, très vite il devient répétitif.

Un verre pas plus

Bon, parlons un peu de technique, à commencer par les graphiques. Sur ce point, on est sur quelque chose d’assez classique pour un jeu de simulation. On garde un esprit très réaliste malgré des bulles lors des dialogues plus genre bande dessinée. Néanmoins, le jeu apporte un peu de légèreté, notamment lorsque notre bar est envahi de personnes portant un masque tête de cheval.

Prise en main

Pour ce qui est du Gameplay de Brewpub, il est assez simple que ce soit pour la création de bière, ou pour la servir. Par contre, le système est parfois imprécis, et conduit à quelques prises de tête. Je ne compte plus le nombre de verres qui ont volé après une manipulation un peu hasardeuse.

On sent vraiment la limite du clavier, de la souris. Le jeu, tout du moins son format, est clairement adapté pour une utilisation VR. Pour le moment cela n’est pas présent pour le jeu mais qui sait. Peut-être dans le futur. En tout cas, cela aurait pour le coup servi le Gameplay.

Modes de jeux

Les modes de jeu sont au nombre de deux. La campagne et un mode libre. Tout d’abord le mode campagne. Très conseillé pour débuter celui-ci nous introduit dans le jeu avec un peu d’histoire nous faisant débloquer les différents éléments un à un. Il nous permet de découvrir les différentes mécaniques en douceur et est assez simple.

Au travers de la campagne, un homme étrange assis à l’entrée du bar sera là pour nous guider et nous orienter jusqu’à être autonome. Une fois fait, on pourra gérer notre bar comme on l’entend. Le conduisant à la réussite, ou à sa perte.

Le deuxième mode de Brewpub est le mode libre. Celui-ci nous fait commencer avec tout de débloquer, une somme de départ de 1000$ et un bar avec toutes les améliorations. Il permet de relancer rapidement une partie afin de tester ses compétences de brassage de bières.

Pour conclure…

Brewpub Simulator est un bon simulateur. Il arrive à faire un entre deux entre de la simulation pure et dure, et une version plus légère et abordable. C’est une excellente nouvelle, et le but de faire un jeu qui initie au brassage est rempli. Il peut même créer des vocations car on se rapproche du processus normal. Par contre, il est parfois timide, et parfois il passe à côté de bonnes idées. Un espace dans le workshop steam, un portage VR, plein de possibilités qui pourraient apporter au jeu le petit boost pour qu’il soit proche de la perfection.

La  note  de la  rédaction

3/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Une initiation dans le monde du brassage

Bien expliqué

Respect les bases du brassage

Pas mal d’éléments de personalisation

Les points négatifs

Le service est vite répétitif

Liberté relative dans le brassage

Pas de Workshop

Mode libre peut intéressant

Un mode VR aurait été un gros plus

Vous devriez Lire aussi
Resident Evil : Village

Dans le même genre

Laisser un commentaire