Beyond Contact

Beyond Contact est un jeu de survie paru le 21 septembre 2021 en accès anticipé. Il est développé par Playcorp Studios, édité par Deep Silver et est disponible sur Playstation 5, Playstation 4, Xbox one, Xbox Series et PC.

Ce test a été réalisé sur une version PC en mode solo.

Deux Modes deux Ambiances

Le Mode Histoire

Nous sommes en 2766. Nous incarnons Quinn Hicks et nous faisons partie d’une unité scientifique. Jusqu’à présent, notre travail était assez chill, mais voilà que Space Corps nous contacte en urgence et nous annonce sans aucune cérémonie que la planète Ketern doit être évacuée. Normalement, c’est le boulot de l’unité de sauvetage, mais allez savoir pourquoi ils ont décidé d’envoyer une unité scientifique. Vous connaissez la musique ? On ne discute pas les ordres, alors nous partons avec nos collègues sur l’Aurelius et direction Ketern pour commencer Beyond contact.

En route, vous apprenez que la planète se désagrège et que c’est pour ça qu’il faut évacuer l’endroit de ses civils. Seulement, en nous approchant, nous assistons à un événement que personne n’avait vu venir. Devenue instable, il émane de la planète une sorte de champ de force qui vous attire et c’est le crash…

Scénario assez basique dans l’univers de la science-fiction, n’est-ce pas ? Vous vous en doutez, nous sommes séparés de l’équipage et nous allons devoir les retrouver. Mais oups, c’est compliqué dans ce monde hostile que nous ne connaissons pas.

Le Mode Conquête

Introduction du "mode conquête"

La mission sauvetage est devenue un conflit sur Ketern. Cette fois, nous jouons qui nous voulons (Quinn Hicks, Zaine ou Kangah qui sont disponibles sur la boutique du jeu en échange de quelques crédits que vous récoltez pendant vos heures de jeu). Si le mode histoire est aussi faisable avec d’autres personnages, il reste malgré tout du point de vue de Hicks. Néanmoins, en mode conquête, vous avez le choix et cela vous permet d’utiliser les compétences de personnages qui diffèrent en fonction de qui vous choisissez.

  •  Quinn Hicks : Fabrication, collecte de données, gadget
  • Zaine : Construction, collecte de ressources, combat défensif
  • Kangah : Combat de mêlée, survie, capture de territoire
"Quinn Hicks " l'héroïne du jeu
"Zaine" le spécialiste en construction
"Kangah" le combattant du jeu

Encore une fois, nous débarquons l’inventaire vide, et il va falloir recréer notre base, frustrant quand on a passé plusieurs heures à en créer une à côté, à surveiller nos jauges et à subir la nuit glaciale de Ketern. Pas de quête histoire mais plutôt des demandes de CARL et de certains locaux. Ici aussi il va falloir trouver les obélisques pour profiter de la téléportation et de la réanimation. Le but du mode est de conquérir les territoires en repoussant le néant et les corrompus.

Votre b… bâton et votre couteau

Après le crash, vous vous réveillez à côté de vos capsules de sauvetage. Et devinez quoi ? Vous n’avez absolument rien sur vous ! Et cela peu importe le mode de jeu choisi (histoire ou conquête). Vous aussi vous rêviez d’un Koh Lanta spatial ? Eh bah voilà. Je vous conseille vivement de faire le tuto du mode histoire, car déjà, vous allez pouvoir farmer un peu de ressources, mais surtout CARL, votre compagnon artificiel, va vous expliquer comment survivre dans ce monde. Mais bien sûr, il ne va pas tout vous dire, sinon ce n’est pas drôle. Alors il va falloir se creuser les méninges pour instaurer une stratégie de survie, mais aussi comprendre comment faire pour avoir des ressources.

CARL votre assistant sur "Beyond contact"

Les jours passent et vous récoltez vos ressources en continuant de chercher votre équipage et au fil du temps vous débarquez dans un village et vous apprenez que le peuple est oppressé. Votre bon cœur vous pousse donc à les aider et les quêtes arrivent. Si vous êtes des habitués de jeux à quêtes, la première chose que vous allez vous dire en jouant dans le mode histoire, c’est « c’est tout ? Y a que ça ? ». Oui, il n’y en a pas beaucoup, mais croyez-moi, elles sont longues, car on vous demande des objets qui ne se trouvent pas forcément dans la nature et c’est là que le jeu commence. Si vous jouez au mode conquête, c’est CARL et quelques PNJ sur la map qui vous demandent des services bien moins longs à faire que les quêtes.

Arbre de quête sur "Beyond contact"

Home Sweet Home

Il est temps de créer votre base, mais elle ne se fabrique pas en un claquement de doigts. Pour créer votre QG, il va falloir récolter des ressources, mais aussi récolter des données que vous trouverez dans les roches, les cristaux et les matières vivantes. Cela vous permettra de faire vos recherches de plans et, une fois ces derniers appris, vous pourrez fabriquer des objets (équipements, armes, machines de recherche et défense de base). Mais pour cela, il vous faut des ressources.

Beyond Contact est un jeu entièrement basé sur la collecte et l’exploration. Les quêtes se retrouvent vite au second plan et le jeu nous offre une immersion totale. Le temps défile aussi bien dans le jeu que dans la vie. Concentré sur les recherches, je n’ai pas vu mon temps passer ! Le farming prend une place prépondérante et on a constamment envie de découvrir la carte. L’environnement de Ketern est vaste et dangereux et on le ressent très vite dans le jeu, surtout au début quand nous n’avons pas encore de quoi nous défendre.

Votre base sur "Beyond contact"
Utilisation de "la base de survie"

Un environnement plein de surprises

Durant votre voyage, vous allez devoir surveiller trois jauges. La première, c’est l’oxygène, car oui, vous ne pouvez pas respirer sans casque et il faut le recharger. Ne vous inquiétez pas, il y a de quoi faire sur la map. Vous allez devoir aussi surveiller les nutriments qui se rechargent en mangeant (une fois vide, votre vie diminue). Et enfin, votre vie, qui sera maintenue grâce à du gel médical que vous pouvez… CRAFTER !

Ah, je vous avais prévenu hein, ce jeu, c’est de la fabrication et de la recherche… Ne l’oubliez pas.

Mais ce n’est pas tout, ce serait trop simple de se promener en mangeant des fruits trouvés dans des buissons. Vous vous trouverez confrontés à des régions pour certaines agréables quand d’autres vous seront hostiles. Vous allez donc devoir vous parer de vos plus utiles équipements en les fabriquant afin de contrer les radiations, le froid, l’acide, mais aussi les spores. Autant vous prévenir tout de suite, certaines régions ne sont pas accessibles dès le début du jeu, vous y laisserez la vie.

Le Gameplay

La prise en main du jeu est assez simple. Néanmoins, on notera la caméra qui ne nous laisse pas une vision assez panoramique (mais d’un autre côté c’est ce qui crée l’angoisse, on ne sait pas ce qu’on va trouver plus loin sauf si on utilise la carte tel un explorateur expert). Et malgré le mode facile, le jeu peut se montrer un poil compliqué pour les novices.

Arbre de "compétences" sur le jeu
"crafting" sur le jeu
Arbre de compétences sur "Beyond contact"

L’inventaire est à la base restreint et il va vous falloir créer vos sacs à dos, car vous verrez rapidement que les ressources affluent. Seulement, on ne sait pas toujours quoi en faire et donc vous allez passer beaucoup de temps dans les menus de crafting et de recherche pour savoir quoi garder, quoi raffiner et quoi abandonner. Le début du jeu est assez frustrant, vous n’êtes pas capable de vous défendre contre la faune hostile, et dans vos recherches, il faudra faire un choix… La bagarre ou les ressources. Il nous aura fallu cinq bonnes heures pour pouvoir enfin taper de la méduse électrique sans mourir dans d’atroces souffrances en mode histoire (sur le mode conquête, nous avons choisis Kangah, qui est bien plus résistant)… Ah oui, devinez quoi ? Vous mourrez ? Vous perdez votre stock au sol et il faudra retourner le chercher.

Perte d'inventaire dans "Beyond contact"

Ambiance et Musique

Sur ce genre de jeu, la musique est très importante. C’est elle qui va vous bercer pendant votre immersion ou vous réveiller en sursaut parce qu’il se passe un truc et que ça pue pour votre avenir. Eh bien, ici, on a adoré la musique, un mélange de Strangers Things et d’Heaven.

Ecran de chargement "Beyond contact"

Le paysage est coloré et l’ambiance se diversifie pas mal. Néanmoins, on pointera du doigt cette carte haute en couleur qui pique les yeux et se montre un poil trop agressive pour certains avec ses couleurs néons.

Carte de "Beyond contact"
"Monolithe de téléportation" du jeu

Mon avis sur Beyond Contact

Avec ce jeu, j’ai voulu sortir de ma zone de confort. Moi qui ne suis pas fan des univers liés à la science-fiction, je me suis vite laissée séduire par le graphisme coloré et l’ambiance sonore agréable. Néanmoins ,le côté bac à sable du jeu (commencer avec absolument rien) a été très déroutant pour moi, et je remercie CARL et son tuto qui m’a vite mis dans l’ambiance.

Beyond Contact, malgré son côté chronophage en termes de farming, respecte son côté survie. Les ressources ne sont pas toutes au même endroit et si vous n’avez pas débloqué les obélisques, le voyage pour un simple caillou localisé dans une zone éloignée peut être assez long et il vous pousse donc à faire les fameux choix. Se défendre contre la faune sauvage et donc améliorer ses armes ? Ou bien créer votre base et apprendre tous les plans afin de vivre dans une ferme remplie de matières premières et vous mettre les pieds sur la table ?

L’histoire n’est pas la plus originale, néanmoins elle fait le travail et on sait pourquoi nous sommes sur Ketern. J’ai envie de dire que c’est simple et efficace.

Mon avis, il promet de bons moments pour les personnes habituées aux jeux de crafting et de farming. Néanmoins, je ne le recommanderai pas à quelqu’un qui n’a jamais joué à ce genre de jeu à moins que vous ayez du temps devant vous. Beyond Contact est un jeu dans lequel il faut investir beaucoup de temps et surtout de la patience. Si votre but est de créer une base de l’unité 51 en 10 heures et de tuer du monstre à foison, rebroussez chemin. La survie en mode solo sur Beyond contact est très compliquée alors je vous conseille de former une petite team de joueurs afin de vous en sortir et de prioriser le multijoueurs.

Pour conclure…

C’est maintenant à vous de prendre votre vaisseau et de partir sur Ketern. N’oubliez pas votre pioche, votre pelle et surtout… Votre tourelle automatique.

Bon voyage à vous et à bientôt sur Geeks By Girls

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Histoire simple et efficace

Un environnement très riche

Une ambiance sonore très agréable

Durée de vie conséquente

Les points négatifs

Un mode histoire qui ne met en scène qu’un personnage (alors qu’on peut en choisir un parmi les 3 en boutique)

Un jeu destiné aux habitués (malgré le mode facile)

Redondance

Vous devriez Lire aussi
[Preview] Blood of Heroes

Dans le même genre

Laisser un commentaire

En savoir plus sur GeeksByGirls

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading