Articles a la une

Derniers commentaires
test

Agents of Mayhem

Agents of Mayhem est un third person shooter sorti le 18 aout sur PlayStation 4, Xbox One et PC. Le titre est développé Volition par et édité par Deep Silver.

Un scénario décevant

Agents of Mayhem est un spin-off à la licence Saints Row. Cette dernière, bien connue pour son humour déjanté et son action non-stop a inscrit son nom en lettres d’or dans le monde vidéoludique. Agent of Mayhem reprend donc beaucoup d’éléments de son grand frère pour nous offrir un jeu open-world TPS se déroulant à Séoul, dans lequel les agents devront combattre le Dr.Babylon, dirigeant d’une organisation criminelle nommée Légion. Malheureusement, l’écriture est plus sage, pas de blagues en dessous de la ceinture, pas de batte en forme de godemiché géant. Le jeu est posé et essaye d’être plus sérieux, ce qui engendre un ennui infini. Il est aussi très bavard : entre les agents qui font des blagues, nulles la plupart du temps, l’IA de la voiture qui vous parle, le soutien de l’ARK qui vous donne des informations, vous en prendrez pleins les oreilles, ce qui deviendra vitre pénible. De plus, le scénario est banal, c’est du pur bourrin sans aucune originalité d’écriture, donc une fois le jeu finit, il sera oublié. Là où Saints Row utilisait des blagues salaces, des séquences complètement décalées, des armes drôles, et beaucoup d’autres choses qui ont fait que les joueurs se souviennent de la licence. Agents of Mayhem joue la carte de la sagesse et s’en tient au sentier battu bien connu de pleins de jeux. Le scénario est décevant, car complètement plat, vous êtes les gentils, il faut tuer les méchants, c’est tout. Je tiens à mettre un point d’honneur sur les quêtes de personnages qui permettent d’en apprendre plus sur les agents, elles sont intéressantes et ont un réel intérêt.

Une équipe de choc

Dans Agents of Mayhem, vous ne dirigez pas un personnage, mais 3. Il faudra donc choisir votre équipe dans votre QG nommé l’ARK. Chaque personnage possède ses propres caractéristiques et capacités, ce qui permet de tout un chacun de constituer une équipe selon ses goûts. Au fil de votre aventure, votre agent prendra des niveaux, ce qui leur permettra d’améliorer leurs capacités grâce à des points d’expérience gagnés à chaque passage de niveau, mais aussi acquérir des améliorations grâce à des noyaux récoltés dans le monde du jeu ou gagnés après les missions. Malgré le fait que les agents soient différents, on regrettera que les capacités de nos personnages soient sous exploitées, ce qui résulte du fait que l’on utilise les 3 mêmes personnages tout au long du jeu, car ces derniers sont boostés à fond et détruisent tout ce qui bouge. Les agents ont un bon background et on s’y attache, car le jeu nous les présente, ils ne sont pas de simples avatars, chaque personnage a une histoire.

Une ville vide

Le jeu se déroule à Séoul, ville conçue comme un open world dans lequel vous pouvez vous promener à pied ou en voiture. Venons-en directement au vif du sujet, c’est vide. Le jeu comporte environ 5 types de PNJ qui se promènent à pied ou en voiture, des agents de Légion qui pop parfois, et quelques bases de Légion et c’est tout. Pour être plus clair, la zone de jeu est assez grande, toutefois, le contenu la rendant vivante est très faible donc cela crée un sentiment de vide. Bien sûr, si vous avez la collectionnite aiguë, vous pouvez toujours rechercher les 350 cristaux éparpillés dans la carte du jeu, mais accrochez-vous, car le jeu est rempli de bugs en tout genre : scripts qui ne se déclenchent pas, trophées qui ne se débloquent pas, missions qui ne se déclenchent pas, le jeu qui freeze ou qui plante et j’en passe.

Ça tire de partout

L’atout d’Agents of Mayhem, ce sont les gunfights. Ces derniers sont dynamiques, ça tire dans tous les sens, on sent vraiment le challenge si l’on joue dans un niveau de difficulté élevé. Cette phase de gameplay est très réussie, on peut dash au sol ou en l’air, on a un triple saut, un personnage qui sent la badassitude. Chaque personnage possède ses compétences et surtout une arme qui lui est propre, allant de la mitraillette, en passant par le fusil à pompe ou la gatling. Les attaques spéciales de chaque personnage sont très dévastatrices et seront très utiles en cas de guerre ouverte avec les troupes de Légion.

En conclusion, Agents of Mayhem est un jeu moyen qui sera vite oublié une fois fini. Son casting intéressant et ses combats dynamiques le sauvent de la catégorie des navets. On regrettera cependant les nombreux bugs, le fait que le jeu soit prolixe et donc ennuyant et que le scénario soit banal. Les idées sont bonnes, mais l’ensemble est trop moyen pour que je puisse vous recommander l’achat de ce jeu.

Retrouvez ce jeu chez notre partenaire Instant Gaming !

Les notes de la redaction
Les points positifs
  • Les combats dynamiques
  • Les agents intéressants
Les points negatifs
  • Les bugs par milliers
  • Techniquement à la traîne
  • Répétitif à souhait
  • Séoul, ville vide
  • La conduite est un calvaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *