Yum Yum Cookstar

Yum Yum Cookstar est un jeu de cuisine / rythme développé par 1st Playable Productions, édité par Ravenscourt et Planet Entertainment et distribué par PLAION. Il est disponible depuis le 11 novembre 2022 sur PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch et PC.

Histoire

Yum Yum Cookstar nous plonge dans l’univers d’une émission culinaire. On doit reproduire des plats de Yum Yum avant d’être jugé par un jury composé de trois experts :

  • Max Picante, qui cuisine pour des célébrités, est souvent généreux dans sa notation.
  • Basil Wellington, critique culinaire, est plus difficile à satisfaire.
  • Ambrosia, star de la pop, est généralement plus nuancée dans sa critique.

Vous voilà lancés dans une nouvelle aventure qui va vous permettre de cuisiner de nombreux plats. Effectivement, l’histoire est un peu légère mais pas besoin de grands scénarios pour avoir un jeu qui va avoir du succès !

Gameplay

Pour réussir dans Yum Yum Cookstar, on rend une recette déjà bien connue d’une autre licence du même type (Cooking Mama : Cookstar) : à savoir réussir des mini-jeux pour faire avancer la préparation du plat. Ici, on nous propose plutôt d’être dans un jeu de rythme nous permettant de mettre nos ingrédients ou de les cuisiner suivant la musique ou le timing proposé.

Pour démarrer, nous avons accès à un mini mode histoire pour découvrir au fur et à mesure les techniques mais aussi les différents mini-jeux. Il y a soixante-dix recettes à débloquer, de quoi bien vous amuser. Il faut noter que pour les recettes comportant de la viande, il est proposé un mode végétarien. Ainsi, respectant là les envies de chacun. Je trouve ce choix assez sympa pour le joueur. Chaque recette propose 4 modes de jeu, allant du plus facile au plus difficile. Pour corser le gameplay, vous allez voir disparaître des aides visuelles ou encore le chrono, de quoi bien compliquer les choses.

Dans l’ensemble, les mini-jeux sont nombreux mais reposent presque tous sur le même système. Alors que le début nous donne de suite envie de continuer, on se lasse un peu rapidement de l’aspect répétitif des choses, ou encore d’être plus concentré sur notre manette que sur le jeu en lui-même pour y parvenir. De base, le jeu propose trois modes de jeu avec la Switch, à savoir avec la manette, un joy-con ou encore en mode tactile. Après quelques recettes, on comprend rapidement qu’il vaut mieux jouer directement à la manette. Effectivement, certaines recettes ne peuvent pas s’effectuer uniquement au tactile ou encore avec les joycons. La manette reste obligatoire, je trouve dommage d’avoir proposé d’autres modes pour au final finir déçu.

Concernant les récompenses aux recettes réalisées, on obtient uniquement de la customisation de votre cuisine. Ces éléments ne vous permettent pas d’avancer plus vite ou de réussir mieux une recette, c’est juste de la cosmétique. Pour atteindre le mode tournois, il faudra avoir réussi les 70 recettes en mode Pro ou Cookstar. Il vous proposera alors de réussir 3 recettes d’affilée sans aucune faute. Mais là aussi les récompenses sont uniquement cosmétiques, il n’y a pas vraiment d’intérêt à le finir ou à l’utiliser. Les quêtes journalières proposées ont aussi des récompenses cosmétiques pour votre cuisine.

Technique

Les mini-jeux sont donc au centre de ce nouvel opus. On comprend rapidement que la progression est un peu chaotique, nous avons accès aux techniques d’une part qui débloquent des recettes. Une fois les recettes effectuées, on passe à la suite. Aucune liberté de choisir vraiment la recette à découvrir, il faut obligatoirement passer par celle proposée dans le sens voulu.

Certains mini-jeux sont totalement impossible à réussir ou encore on se pose la question de pourquoi ce choix-là. Théoriquement, on imagine que les recettes seront de plus en plus dures en fonction de notre avancée dans l’histoire. Mais on se rend rapidement compte que ce n’est pas le cas. Certaines techniques sont découvertes beaucoup trop tard dans l’avancée du jeu, surtout que certaines sont la base de la cuisine en elle-même. Yum Yum Cookstar nous propose un jeu de rythme plus qu’un jeu de cuisine en lui-même.

Le jury est figé dans le temps, toujours le même. Il aurait été top de voir changer ce dernier pour nous proposer plus de personnalité et un peu moins mettre en avant les clichés déjà véhiculés par de nombreux médias.

Côté graphique, nous sommes dans un design destiné à un public jeune avec des personnages ronds et très colorés. Cela va avec les recettes kawaii proposées et n’étant pas toujours très mangeables à la fin. Côté musique, la collaboration avec Nile Rodgers est très funk et colle bien au titre. Franchement, le rythme est top et punchy. Mais on se retrouve avec très souvent les mêmes musiques, il manque quelques morceaux supplémentaires pour être totalement conquise.

Mon avis sur Yum Yum Cookstar

Yum Yum Cookstar n’a pas réussi à dépasser Cooking Mama dans mon cœur. Il manque un petit rien pour y parvenir. Il faut noter que des petites sessions de jeu d’une trentaine de minutes suffisent pour être pleinement satisfait. À savoir que la totalité du jeu se finit en une grosse quinzaine d’heures pour vous permettre de réaliser les soixante-dix recettes. Il sera très facile de se lasser du jeu à cause de la répétition des mini-jeux mais aussi de la musique (bien que très bonne !). Pour ma part, j’ai trouvé le titre un peu trop tourné vers un public feminin très rose girly et j’aurai aimé un peu moins de genré et de caricature dans le jury pour se mettre à la page et dans le mouvement du monde. Je pense qu’il aurait fallu pas grand chose pour faire un jeu bien plus intéressant (peut-être un manque de temps de finition ?).

Le manque d’un mode multijoueur se fait aussi sentir et je trouve dommage que cette option n’ait pas été rajoutée.

Pour conclure…

Pour conclure, Yum Yum Cookstar nous propose un jeu qui a une excellente durée de vie, et nous proposant des quêtes journalières. Il saura séduire un public jeune plutôt qu’une tranche plus âgée. Les recettes kawaii pourront vous donner des envies de paillettes dans votre cuisine après une session de jeu.

Vous devriez lire aussi  Corrupted Fates, le nouveau DLC de Dice Legacy

La  note  de la  rédaction

3/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Une bonne musique

Durée de vie

Jeu en français

Les points négatifs

Mini-jeux répétitifs

Pas de mode multijoueur

Récompenses uniquement cosmétiques

Dans le même genre

Laisser un commentaire