The Dangers in My Heart – Tome 1 à 6

Il arrive parfois qu’une œuvre dont vous n’attendiez pas grand chose vous cueille par surprise et vous prodigue de grandes émotions. Ce fut mon cas avec The Dangers in My Heart, publié depuis la rentrée 2023 au catalogue de l’éditeur Kana, qui a su me conquérir par la mise en scène subtile de Norio Sakurai des émois adolescents, dont la spontanéité n’empêche pas pour autant un certain réalisme. Avec la sortie en librairie du tome 6, le 3 mai 2024, nous avons tenu à faire la connaissance d’Ichikawa et de Yamada que leurs bizarreries respectives rapprochent de plus en plus !

Cette critique a été réalisée avec des exemplaires fournis par l’Éditeur.

Lol Story

Ichikawa est un collégien renfermé et torturé, étrangement attiré par Anna, la plus belle fille de l’école, qui est sociable et drôle, soit l’inverse du protagoniste. Si cette attirance du héros se traduit d’abord par une pulsion destructrice, il ne tarde pas à comprendre qu’elle pourrait en réalité cacher autre chose…

Kana

Le narrateur de The Dangers in My Heart se nomme Kyôtarô Ichikawa, un collégien qui se définit lui-même comme dérangé. En effet, il souffre de pulsions meurtrières qu’il se plaît à imaginer, tout en ayant peur un jour de leur succomber. Bien qu’introverti, il n’est pas pour autant isolé de ses camarades, même s’il ne rêve que d’une chose : assassiner Anna Yamada, la fille la plus populaire de sa classe et mannequin à ses heures perdues.

Tout aurait pu continuer ainsi ad vitam aeternam, si un beau jour Yamada n’avait pas commencé à se rendre à la bibliothèque, lieu qu’Ichikawa affectionne, pour manger en toute tranquillité. Devant cette intruse aux réactions aussi imprévisibles qu’étranges, notre héros va très vite s’apercevoir qu’Anna est aux antipodes de l’image qu’il s’en faisait, son côté maladroit et un peu naïf la rendant très touchante. De prêt de cutter en protection anti dragueur, Kyôtarô ne va pas pouvoir s’empêcher de soutenir et d’aider (plus ou moins secrètement) la jeune fille, jusqu’à découvrir que ses envies de meurtres n’en sont peut-être pas vraiment…

Qu’il est dur de haïr ceux qu’on voudrait aimer.

The Dangers in My Heart est la troisième série de Norio Sakurai, mangaka japonaise de 38 ans, originaire de la préfecture de Saitama. Ayant signé des anthologies officielles des séries Mieruko-chan : Slice of Horror et Rent-a-Girlfriend, elle est surtout connue pour Rororro! et Mitsudomoe, son seul autre travail étant arrivé en France, intitulé Les Triplées lors de sa sortie chez Doki Doki. L’autrice nous y emmenait déjà en milieu scolaire où trois sœurs aux penchants pour le moins lubrique créent des malentendus à répétition au sein de leur classe de 6ème.

On y retrouve le même décalage entre les dessins très mignons de Sakurai et les propos qui sortent de la bouche des enfants, rendant les situations comiques irrésistibles pour qui aime ce genre d’humour. Malheureusement, si le manga s’est conclu en 19 tomes au Japon, la publication française, elle, a été annulée au bout de 6 tomes. Un destin que l’on espère ne pas connaître pour The Dangers in My Heart qui par ailleurs vient d’être adapté en animé depuis le 2 avril 2023 et est disponible en streaming sur la plateforme ADN. Prépublié depuis le 8 mars 2018 dans les pages du Weekly Shōnen Champion, la série compte actuellement 10 volumes sortis dans l’archipel et est toujours en cours de publication.

Norio Sakurai y replace son intrigue dans son milieu de prédilection, l’école, en développant une romance décalée pleine d’humour, de quiproquos et de tendresse. Le dessin très rond de la mangaka accentue le côté enfantin des personnages, ce qui tranche avec les dialogues parfois osés qu’ils profèrent et le travail sur le mouvement des yeux donne un dynamisme fou à la mise en scène, même quand les poses y sont statiques. Ici les regards en disent long sur les pensées des protagonistes, même s’ils sont parfois mal interprétés par Ichikawa qui est le narrateur de l’histoire, pour notre plus grand amusement.

De l’autre côté du miroir

C’est par un détour au stand de l’éditeur Kana (Princesse Puncheuse, Boy’s Abyss, The Yakuza’s Guide to Babysitting) lors du Paris Fan Festival 2024, que je me suis vue conseiller The Dangers in My Heart. Même si habituellement je ne suis pas une grande fan de shojo, la ferveur avec laquelle on m’a vendu cette série a achevé de me convaincre et je me suis lancée dans la lecture des 6 premiers tomes disponibles. Si de prime abord je pensais tenir entre mes mains une banale histoire d’amour entre deux collégiens que tout oppose, j’ai bien vite dû revoir ma copie tant The Dangers in My Heart est bien plus que ça, à commencer par son couple de héros.

Entre Ichikawa garçon introverti aux pulsions meurtrières et Yamada la fille populaire par excellence, le contraste était déjà savoureux, mais quand ils commencent à se découvrir cela devient franchement jubilatoire tant les bizarreries de chacun donnent lieu à des situations cocasses, des incompréhensions voire parfois de vrais moments de grâce qui ont su m’amuser et m’émouvoir en parallèle de l’évolution de ces ados parfaitement représentatifs de leur époque. En effet, j’ai été très surprise de voir certains dialogues, interrogations et réactions des personnages absolument pas édulcorés, notamment en matière de sexe, assez réaliste en ce qui concerne les préoccupations des garçons de cet âge.

Là encore, cela accentue le décalage qui caractérise cette œuvre et rend le propos encore plus percutant, même si pour ma part je regrette un peu que le héros perde, assez (trop) vite, ses fantasmes meurtriers, tout occupé qu’il est à tenter de percer l’énigme Yamada. Autre point fort de la série, la diversité du casting qui inclut une jeune fille nommée Hara qui se trouve être en surpoids, ce qui est assez rare pour être souligné, ce genre de protagoniste étant bien souvent cantonné aux rôles de figurants. Ici Hara tient une place centrale auprès d’Anna dont elle partage l’amour de la nourriture et le secret d’avoir un petit-ami au sein de la classe.

Je ne m’y attendais pas trop, mais j’ai eu un vrai coup de cœur pour les amours adolescents d’Anna et Kyôtarô, que j’ai suivi avec tendresse tout au long de ces 6 volumes. Grâce à eux j’ai ri, j’ai été attendrie voire émue aux larmes et j’ai eu l’impression d’oublier mon âge pour retourner le temps de quelques pages au sein d’une classe de collège. J’ignore ce que nous réserve par la suite la relation entre la jolie modèle et le sombre timide, mais vous voulez que je vous dise ? Il est hors de question que je loupe ça et je serai en première ligne le 12 juillet 2024 pour la sortie du tome 7 de The Dangers in My Heart. 

Pour conclure…

C’est donc une romance toute en légèreté, mais non dénuée d’un certain réalisme que nous propose Norio Sakurai avec The Dangers in My Heart, qui nous conte le rapprochement entre la fille la plus populaire de la classe, mais aux réactions totalement imprévisibles et le garçon timide, adepte des ténèbres, qui commence à évoluer à son contact. Une vraie bulle de fraîcheur qui redynamise à sa manière le shojo, en couplant un dessin naïf et mignon avec des propos et des situations parfois assez osés, mais représentatif de la jeunesse d’aujourd’hui. Un manga qui se place résolument dans son époque et que vous aurez sans nul doute plaisir à découvrir et ce quel que soit votre âge. Nous en tous cas nous sommes conquis et nous serons aux premières loges pour la sortie estivale du tome 7 qui aura lieu le 12 juillet 2024.

Vous devriez Lire aussi
Sanctify - Tome 2

Dans le même genre

Laisser un commentaire