The Crew : Motorfest

Bienvenue au Motorfest. Ce nom rappelant une fête bien connue nous promet un festival rempli des vrombissements des moteurs de voiture. Encore une fois, The Crew vient pour partager la part du gâteau avec Forza Horizon.

Ce test a été réalisé sur une version PC fournie par l’Éditeur.

Bienvenue au festival

Comme il faut un prétexte, dans The Crew on nous accueille pour rejoindre un festival. Comme un héros, on arrive et première chose à faire, on crée notre pilote. Cette partie est anecdotique. On choisit un pilote, quelques choix vestimentaires, bref rien de nouveau. Bien évidemment on pourra débloquer plus de tenues par la suite.

(cinematic) vol

Une fois cette étape passée, et notre venue connue de tous, on est face à un choix cornélien. Soit on part de zéro, soit on importe nos véhicules de The Crew 2. Ce choix est un peu à double tranchant. C’est un gain de temps énorme mais en même temps il donne un raccourci à l’expérience. Pour ma part, je trouve que le fait de pouvoir choisir est une bonne chose bien que cela creuse l’écart avec les nouveaux joueurs.

(the crew) menue
(menue) voiture
(amélioration) pièce

Pour ce qui est du jeu, commençons par les menus. Ils sont certes jolis mais pas du tout ergonomiques en particulier pour le choix des voitures. Force est de constater que ceux d’Horizon sont plus agréables triant les véhicules par marques. Il existe bien un filtre mais les choix sont longs comme le bras. Sinon, on retrouve le système d’amélioration des volets précédents.

Un nouveau territoire

Pour ce nouvel épisode, The Crew nous attire à Hawaï. Une coïncidence qui nous renvoie un peu aux sources du genre. En effet, c’est aussi sur l’île d’Hawaï que se déroulait le jeu Test Drive Unlimited. De revoir l’île d’Hawaï cette fois dans The Crew sur le papier annonce quelque chose de bien mais voyons cela dans les détails.

(map) carte

La carte fait environ 20-25 km de longueur si on en croit le GPS en jeu. Elle fait assez petite sur le principe. Il est possible de la parcourir entièrement dans sa longueur en peut-être 10 minutes. On est loin du Hawaï de Test Drive qui demande une bonne heure pour en faire le tour de souvenir, et des courses comme la longue course de 30 minutes sur The Crew 2 pour traverser l’Amérique.

Cette impression de petite carte est un peu renforcée par certaines zones assez vides. On constate assez vite que la plupart des courses voient leur départ plus vers les villes ou en bord de mer. Contrairement à Horizon qui se voit doté de DLC. Dur de dire si la carte va augmenter de taille dans le futur. Reste qu’il y a beaucoup de choses à faire dans le jeu mais nous allons y venir.

On passe la première

Entrons maintenant dans le vif du sujet et passons aux différents modes de jeu et possibilités que propose The Crew. Comme son prédécesseur, on reprend le système de multi véhicules avec les bateaux, et les avions en plus des voitures. Une chose est sûre, aucun autre jeu n’utilise ce principe.

Choisis ta playlist

Dès le début du jeu nous mettons dans “l’histoire”. Celle-ci est plus un prétexte pour lancer plusieurs petites histoires appelées playlist. Chacune concerne un type d’univers, ou de véhicules, certaines très typées, d’autres avec des acteurs live voire des personnes connues du monde automobile.

(menue) activité
(playlist) bateau

Pour ma part, j’ai commencé par la playlist Made in Japan. Ce choix n’a d’impact que sur l’ordre des courses, mais toutes les playlists sont jouables, et permettent de débloquer des courses. Et je dois avouer que j’en ai pris plein la vue. Que ce soit l’ambiance, ou les dialogues et la façon dont les choses sont amenées, cela s’orchestre à la perfection. J’avais l’impression de vivre une espèce de trip à la Tokyo drift.

Malheureusement, ce départ en trombe contraste avec la majorité des autres playlists. Elles sont plus classiques et ont tendance à se ressembler. On perd ce côté impressionnant et le jeu peine à renouveler cette sensation à part pour quelques playlists qui sortent du lot.

Pour finir, ces playlists ont un véhicule imposé, et bien que cela puisse paraître sympa pour tester des voitures, il s’avère que ça devient un frein lorsqu’on augmente la difficulté en étant limité en performance mais pas nos adversaires.

Courses et challenges

En dehors des playlists, on retrouve toutes les courses. Celles-ci sont faisables en différentes versions, avec nos propres véhicules. Refaire ces courses fait progresser les défis dans le main stage. Elles sont aussi jouables en personnaliser.

(main stage) challenge
(course) playlist
(circuit) drive

Pour ce qui est du main stage, il se divise en trois. Une partie pour revivre les courses déjà faites mais avec des règles différentes. La suivante pour le “compétitif” mais on y reviendra, et pour finir une partie exploration. Celle-ci consiste à faire les activités secondaires comme les radars, ou slaloms et autres petits challenges disséminés partout.

En plus des playlists et de cette partie, une fois une playlist terminée, celle-ci ouvre une suite de challenge. Cela peut être des courses à finir avec un véhicule bien précis, souvent celui donné à la fin de la playlist. Mais il est aussi demandé de remplir certains défis ou encore de prendre des photos spécifiques.

Compétition

Pour ce qui est de la partie compétitive maintenant. The Crew propose quelques petits trucs mais cela reste assez secondaire pour la plupart. Le premier est la possibilité d’exposer une voiture selon une thématique. Elle doit répondre à des règles qui changent régulièrement.

Viennent ensuite deux modes de jeu. Un mode démolition demandant de détruire les véhicules adverses tout en récupérant des bonus. Et pour finir le grand race. Ce dernier rappelle les courses de The Crew 2 où l’on a changé de véhicules. Malheureusement trop peu nombreuses, et encore moins dans celui-là.

(summit) season
(début) multijoueur

Pour finir on retrouve le Summit. Comme dans le volet précédent, il consiste à remplir un certain nombre d’objectifs. 3 Objectifs comme des radars ou autre petits challenges d’exploration. Et 6 courses. Au cours de ces défis, on obtient un nombre de points qui nous attribue un classement. Ce classement détermine notre récompense finale.

Ce système est assez frustrant. En effet, il force à acheter des véhicules selon les objectifs et limitations. Une fois tous les objectifs remplis, on gagne quelques petites récompenses, mais obtenir des décorations ou encore des voitures est beaucoup plus compliqué. On peut ajouter à ça les nouveaux joueurs qui ne pourront pas rivaliser avec les joueurs de The Crew 2, le système est un peu frustrant en soi. 

Vitesse et maîtrise

Passons maintenant à la partie principale, la conduite, et le Gameplay. Sans surprise, on retrouve le côté arcade de The Crew 2. Bien que l’on puisse faire quelques ajustements notamment sur certaines aides plus ou moins marquées. On retrouve l’aide au freinage, l’ABS, l’aide au drift… The Crew Motorfest offre pas mal d’ajustements.

(course) tracé
(bateau) tunel

Une fois en jeu dans l’ensemble les voitures répondent bien, et sont plaisantes à conduire. Elles restent assez simples à prendre en main bien que le drift reste un mystère pour moi. Par contre, dès que l’on a des véhicules plus puissants, ou sur certains véhicules prêtés, on conduit de vraies savonnettes. Très rapidement une course se transforme en glissade, en particulier avec la pluie.

Autre sensation un peu perturbante, les véhicules se ressemblent pas mal, on voit au final peu de différence dans la conduite entre deux véhicules à puissance égale. Histoire de nous frustrer un peu plus, les voitures conduites par les bot sont littéralement sur un rail. Dépassant une certaine difficulté, ils suivent ce rail, et nous rentrent dedans comme s’ils conduisaient des chars d’assaut. Sur certaines courses cela est très handicapant.

Pour conclure…

The Crew revient avec quasiment la même formule. Cela reste agréable de visiter Hawaï et de découvrir les playlists pour certaines hautes en couleurs. Malgré tout, comme pour Forza Horizon, le jeu se repose beaucoup sur ses acquis. Certains ajouts sont vraiment intéressants mais beaucoup trop timides pour vraiment le démarquer. La carte elle-même fait petite, beaucoup plus que celle du deuxième volet de la série, ou de Test Drive Unlimited utilisant la même carte il y a plusieurs années en arrière.

La  note  de la  rédaction

3/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Beau et détaillé

Nombre raisonnable de voitures

Certaines playlists sont impressionnantes

Une ambiance de fête

Les points négatifs

Peu de nouveautés

Summit frustrant

Voiture savonnette

Bot sur des rails

Vous devriez Lire aussi
Pentiment

Dans le même genre

Laisser un commentaire