Sushi Bar Express

Sorti le 23 mars 2023, Sushi Bar Express et son design mignon et coloré vous permettra de servir des hordes de clients pressés. Vous pouvez retrouver le jeu de NYX Digital Ltd sur Steam pour 15€ et sur Switch pour 30€. Les sushis sont de plus en plus à la mode et donc, il n’est pas rare de tomber sur des jeux de cuisine sur les petits roulés de poissons.

Ce test a été réalisé sur une version Nintendo Switch fournie par l’Éditeur.

Un plateau légèrement mini

Dès le lancement de Sushi Bar Express vous découvrez le plateau de jeu sur lequel vous pouvez compter 40 boules blanches. Et oui, ce sont vos 40 niveaux à faire. On est d’accord, pour une trentaine d’euros, c’est un peu léger. J’ai joué à des jeux de cuisine à 90ct beaucoup plus longs… Mais par chance, les développeurs ont pensé à votre côté rageur. Si jamais vous perdez toutes vos vies, vous recommencez le plateau à zéro ! Autant vous dire que quand ça vous arrive, la rage monte rapidement.

On notera tout de même le design très agréable et digne d’une balade dans le Japon moderne. Vous allez aussi pouvoir visiter la boutique à chaque tour, une fois les dix premières missions passées. Personnellement, je n’ai pas acheté plus que ça. Hormis vous donner plus de types de plats à préparer, cela n’amène rien de bien utile.

Vis ma vie de Maître Sushi !

Ou pas… car vous n’êtes qu’un petit stagiaire. Le Maître Sushi lui ne plaisante pas. Chaque journée est un éternel recommencement. Vous servez les clients jusqu’à l’heure de fermeture et vous devez respecter leur satisfaction.

À chaque début de niveau, le maître vous explique comment cuisiner s’il y a une nouvelle recette. Ensuite il faudra mettre dans les bentos : le saké, la sauce soja, le wasabi. Et ensuite, on passe à la préparation du plat. Attention à utiliser les bons couteaux et les bons ingrédients, sinon vous prendrez un coup de votre maître et quelques secondes de pénalité où vous ne pourrez plus cuisiner.

La satisfaction des clients est à mon sens difficile à gérer. Les plats arrivent par cinq en même temps et les cœurs de satisfaction partent en même temps alors à vous de trouver la technique pour ne pas servir vos clients à la fin du temps imparti.

Notez tout de même que les niveaux ne sont pas compliqués et entièrement faisables même si vous n’avez pas l’habitude. Les niveaux sont tous les mêmes hormis une déco qui change par palier et des recettes qui s’ajoutent quand vous les achetez.

Dock ou tactile ?

Il y a deux manières de jouer. La première qui est la plus casse-pied, c’est sur le dock, sur votre télévision avec votre manette. Mais le jeu marche aussi en portable avec vos manettes. Il suffira de jouer avec le joystick. Autant vous dire que même avec des réglages, le joystick est lent et lourd ! Et la précision est aux fraises quand vous voulez viser les petites tasses pour les sauces et le saké. Une fois sur deux vous tapez à côté et le maître vous tape à son tour. Magnifique, non ?

Mais il existe une seconde méthode, le tactile ! C’est déjà plus simple, plus intuitif et rapide. Sauf qu’en ce qui me concerne, quand je joue sur console, j’aime mes manettes et je n’ai pas envie de jouer en tactile. Je réserve ça à mon téléphone. Mais ce n’est que mon avis.

On plaque tout et on recommence

Comme dit plus haut, si vous ne faites pas attention à vos vies, vous pouvez vite vous retrouver au début du jeu et devoir tout recommencer. C’est ce qui m’est arrivé après plus de trois heures de jeu. Le curseur m’a pas mal pénalisée. Mais une fois le jeu terminé, le souci est le même. Pas de possibilité de recommencer au niveau que vous voulez. Non, vous recommencez toujours à zéro. Autant dire que la rejouabilité laisse à désirer surtout vu le prix.

Une ambiance pas si japonaise sur Sushi Bar Express

Soyons d’accord, un jeu sur des sushis, dans un décor japonais, nous attendons forcément une petite mélodie zen aux intonations japonaises ? Ah, merci je n’étais pas sûre. Alors  c’est quoi cette musique rythmée qui vient de partout sauf du Japon ? Non, parce que clairement j’ai joué sans le son plutôt que de supporter cette musique horrible. Autant, des fois je prends des gants pour parler dans mes tests, mais là ce n’est pas possible.

C’est sûrement un autre de mes gros points noirs du jeu. La musique qui n’avait clairement rien à faire ici.

Mon avis après quelques Sushis chez Sushi Bar Express

Des sushis, oui j’en ai eu … Pardon des soucis. Si graphiquement je l’ai trouvé mignon, je me suis vite ennuyée. Les journées sont toutes les mêmes et malgré les évolutions dans le shop et sur le comptoir, on remplit les mêmes bentos avec les mêmes plats et on s’enferme dans une énorme routine.

Le curseur est horrible à manier et donc il vaut mieux jouer avec vos doigts. La musique m’a agacée au point que j’ai joué sans le son. Et enfin le game over et la rejouabilité du jeu sont aux fraises. Certes sur la plupart des jeux de cuisine c’est pareil. Mais on parle de jeux à 90Cts. Pas à 30€. À ce prix-là, on attend un peu plus de contenu et pas juste de quoi jouer et comparer nos scores avec les potes.

Ce jeu qui me semble si sympa sur le papier m’a, en fait, énormément ennuyé et termine dans les tréfonds de ma console. C’est rare que je boude un jeu à ce point-là.

Pour conclure…

Sushi Bar Express est un jeu de simulation de cuisine tout simple qui vous permet de suivre 40 niveaux tout en coupant du poisson et en remplissant des bentos pour des clients peu patients. Un petit jeu chill qui semble tout de même un peu cher pour son contenu.

La  note  de la  rédaction

2/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Gameplay simple à comprendre

Graphisme mignon et aliments qui font sourire

Jouable en tactile

Les points négatifs

Redondance dés les premiers niveaux

Pas de multijoueur

Ambiance musicale complètement hors sujet

Des recettes inutiles dans l’avancement de la partie

Un prix hallucinant pour si peu de contenu

Vous devriez Lire aussi
Ghost of Tsushima

Dans le même genre

Laisser un commentaire

En savoir plus sur GeeksByGirls

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading