Stunts – The 9th Ghost – Tome 1

C’est en fin d’année dernière, lors d’un live spécial seinen, que l’éditeur Glénat a annoncé l’arrivée à son catalogue de Stunts – The 9th Ghost. Cette série, qui a vu sa fin arriver en trois petits tomes, nous plonge dans les méandres d’une branche du FBI fondée pour traquer des tueurs en série nommés Ghosts et que la police de New York est incapable d’appréhender. Un thriller horrifique, mêlant surnaturel et suspens que nous avons pu lire à sa sortie. Il est temps de vous résumer les dessous de l’affaire.

Cette critique a été réalisée avec un exemplaire fourni par l’Éditeur.

The Hollow Man

Unité spéciale cherche affaires fantômes…

James Martin, admirateur du NYPD, arrive à New York pour intégrer l’académie de police. Après huit ans de séparation, il tombe par hasard sur son frère, Jack, devenu procureur. Mais à cause de ces retrouvailles, le voilà impliqué dans les terribles “ghost affairs”…
Manga mêlant liens entre deux frères, assassin en cavale et meurtres en série, Stunts: the 9th ghost s’est attiré les faveurs de son lectorat grâce à son traitement proche du thriller et ses enquêtes surnaturelles. Organisations en marge des lois, faux-semblants, injustices saisissantes… Le polar noir a sa nouvelle étoile et elle a pour nom Stunts: the 9th Ghost.

Glénat

C’est à New York que prend place l’intrigue de Stunts – The 9th Ghost, avec l’arrivée en ville de James Martins, un jeune nippo-américain sur le point d’intégrer l’académie de police. Malheureusement pour lui, victime de son apparence naïve, il est pris pour cible par un pickpocket, qu’il finit par appréhender au terme d’une poursuite pour le moins sportive. Emmené au commissariat le plus proche pour prendre sa déposition, il y retrouve, par hasard, son frère aîné Jack Martins, substitut du procureur. Ne s’étant pas vu depuis plusieurs années, Jack décide d’héberger James jusqu’à son assermentation et c’est ainsi que commence la cohabitation entre les deux hommes.

Cependant, alors que James est sur le point de rentrer officiellement au sein du NYPD, James assiste impuissant au meurtre d’un homme et découvre que le meurtrier n’est autre que… son frère ! Mais est-ce vraiment lui ? Laissé pour mort par l’assassin, James n’a plus qu’une idée en tête, retrouver le coupable qui a l’apparence de Jack et laver le nom de ce dernier de tous soupçons. Pour cela, il accepte de collaborer avec le FBI et intègre le STUNTS une unité d’élite chargée d’enquêter sur des tueurs en série d’un genre particulier : les Ghosts.

Lisez un extrait de Stunts – The 9th Ghost – Tome 1 ici !

The Inkkeeper

Stunts – The 9th Ghost est la deuxième série de Sora Daichi une mangaka japonaise dont la première œuvre, The Six: Sekiwan no Dakkansha datant de 2017, n’est jamais sortie hors de l’archipel nippon. Si l’on en sait peu sur l’autrice, ses deux créations montrent un certain goût pour le mélange de surnaturel dans un environnement réaliste. En effet, l’intrigue de The Six nous transporte dans un Londres victorien où deux faux jumeaux porteurs d’un organe nommé Six sont la cible d’Enigma, un monstre redoutable et quasiment invincible.

Si l’on en sait peu sur la dessinatrice de Stunts – The 9th Ghost, elle se dévoile un peu plus dans une interview disponible sur le site de Glénat et nous y apprenons ses inspirations pour l’écriture de la série comme le cinéma de Fincher (Seven), Nolan (The Dark Knight) et Del Toro (Le Labyrinthe de Pan et il a également incarné un personnage de Death Stranding) ainsi que des séries policières comme “24 Heures Chrono”. On en ressent effectivement beaucoup les influences au cours de sa lecture, surtout dans la façon dont l’étrange s’entremêle au réel. Les Ghosts ont à peine commencé à nous livrer leurs secrets et déjà le suspens est à son comble, le tout servi par des graphismes acérés à la mise en scène très cinématographique.

Sora Daichi à le souci du détail et parfois dans les scène trop fouillées ou celles représentant des corps ensanglantés, on a parfois du mal à bien voir ce que la mangaka à souhaité représenté et il faut s’attarder sur certaines cases pour en comprendre le contenu. Je vous rassure tout de même ce n’est pas non plus au niveau des scènes de combat dans Abara, mais bon… Cela étant, c’est aussi une façon intelligente d’édulcorer légèrement les scènes sanglantes sans pour autant en atténuer le propos, l’imagination du lecteur prenant bien souvent le relais.  

Ghost Game

Lorsque j’ai entendu parler de Stunts – The 9th Ghost, je ne savais absolument pas de quoi le manga allait traiter si ce n’est qu’il s’agissait d’un polar. Ne connaissant absolument rien du travail de Sora Daichi, j’étais curieuse de voir ce que donnait cette série et j’ai été absolument bluffée. Certes des histoire avec des duos de policiers traitant d’affaires avec une touche de surnaturel j’en ai déjà traité un certain nombre, a commencé par Ron Kamonohashi Deranged Detective que j’avais beaucoup aimé. Cependant, Stunts – The 9th Ghost tire son épingle du jeu en arrivant à harponner son lecteur sans vraiment lui dévoiler ce contre quoi les héros se battent réellement. On est dans le flou le plus total et on en redemande.

De plus, durant la plus grande partie du tome 1 j’étais persuadée que le duo qui allait être au centre de l’intrigue étaient les frères Martins, mais au trois quart du volume Sora Daichi rebat les cartes et introduit un nouveau partenaire pour James en la personne de Teddy Anderson, un agent à la prestance toute britannique qui semble cacher un lourd passé et par certains côtés, ce dernier me fait penser à Doppo Kunikida dans Bungô Stray Dogs. Il faut bien le reconnaître, la mangaka sait créer des personnages charismatiques en diable que l’on veut voir évoluer au fur et à mesure de leur enquête et auxquels on s’attache assez rapidement.

Un petit point noir tout de même, certaine planche ou le sang est omniprésent sont assez dure à déchiffrer tant il y a de détails et il m’a fallut pas loin de trois lectures pour comprendre la première double page du manga, que je ne suis actuellement toujours pas certaine d’avoir réellement comprise. Pour autant, je suis presque déçu que la série soit complète en trois tomes, tant j’aurais apprécié de suivre Teddy et James dans des affaires différentes même au delà de leur recherche du Ghost qui a pris l’identité de Jack.

Mais, en tout état de cause, cela implique également que l’autrice n’a pas allongé inutilement son récit et que nous en saurons très vite la conclusion, ce qui n’est pas non plus un mal. C’est donc un excellent premier tome que celui de Stunts – The 9th Ghost qui pose parfaitement les bases de son scénario et arrive à captiver le lecteurs sans trop en dévoiler, le laissant dans l’attente des révélations à venir. C’est donc avec une grande impatience que j’attends la sortie du tome 2 de Stunts – The 9th Ghost que nous pourrons découvrir dès le 3 juillet 2024.

Pour conclure…

Stunts – The 9th Ghost tome 1 amorce une intrigue assez noire et sanglante nous plongeant dans les abîmes d’une enquêtes à hauts risques mettant en scène des Ghosts, tueurs capables de prendre de multiples identités pour parvenir à leurs fins. Un pitch brillamment mis en image par Sora Daichi, qui avec un casting quatre étoiles et des révélations au compte goutte entretient un suspens qui ne s’essouffle jamais au cours de la lecture. Malgré un problème de lisibilité de certaines planches où le sang est omniprésent, il suffit de tourner quelques pages et on se retrouve irrémédiablement happé par l’intrigue, au point d’attendre avec une grande impatience la sortie du tome 2 le 3 juillet 2024.

Vous devriez Lire aussi
All Star Superman

Dans le même genre

Laisser un commentaire