Samurai Warriors 5

Samurai Warriors 5 est sorti le 27 Juillet 2021 sur PlayStation 4, Nintendo Switch, Xbox One et Microsoft Windows. Il est développé par Koei Tecmo Holdings et Omega Force et est édité par Koei Tecmo Holdings et KOEI TECMO AMERICA Corporation.

Notre test se fera sur la Nintendo Switch, et je vous le dis tout de suite, cette dernière n’a rien à envier d’un point de vue graphisme aux autres plateformes.

Attention, Samurai Warriors 5 n’est pas une suite des précédents opus. En effet, il s’agit en réalité du reboot du tout premier volet sorti il y a dix-sept ans. Alors, si comme moi vous découvrez cette licence, vous ne serez absolument pas perdus. Fait intéressant, le jeu s’appuie sur des faits réels. Mais évidemment, tout cela est romancé.

L’histoire de Samurai Warriors 5

Parlons un peu de l’histoire de Samurai Warriors 5. Le jeu se déroule à l’époque du japon féodal. Nous allons suivre l’histoire des officiers Nobunaga Oda d’un côté, et de Mitsuhide Akechi de l’autre. Le jeu est construit de telle sorte que l’on suit ces histoires en parallèle, on voit ainsi les points de vue différents de nos deux protagonistes.

Nous allons vivre les guerres de clans, de familles, les tragédies et retournements de situation qui vont avec.

N’oublions pas le bonus qui se débloque dès que nous avons fini le jeu. Pour le coup, il s’agit d’histoires totalement fictives et fantastiques.

Gameplay

Avant chaque mission, il est possible de sélectionner un personnage. Attention cependant, ce choix peut être limité selon le scénario choisi. En effet, le jeu impose malgré tout une certaine trame à suivre pour l’histoire.

Samurai Warriors 5, choix du personnage

Vingt-sept personnages sont à débloquer au total, avec chacuns leurs attaques et armes qui leurs sont propres.

Samurai Warriors 5 Personnages

Êtes-vous prêts pour la bataille ?

Avant le lancement de chaque scénario, il est possible de voir les conditions de victoire, celles de défaite, l’emplacement des différents officiers… Différents objectifs apparaissent aussi en cours de mission.


En combat, il est possible de faire des attaques normales, des attaques chargées fulgurantes ou encore des combos. Mais ce n’est pas tout, il est également possible de faire une puissante attaque ou une attaque enragée une fois les jauges dédiées remplies.

D’un point de vue gameplay, le jeu est très fluide malgré la présence d’un très grand nombre d’ennemis. Lors des combats, on notera l’absence d’hémoglobine et l’impuissance des soldats de base face à notre épée. Tout cela apporte un côté très arcade au jeu.

Il est également possible d’appeler notre destrier. Une fois de plus, les troupes ne pourront pas faire grand chose face à notre héros et seront piétinées comme des fourmis.

En revanche, pensez à bien verrouiller vos cibles au risque de voir la caméra partir dans tous les sens pendant les affrontements.

Le jeu propose trois niveaux de difficulté et la possibilité de jouer en coopération en ligne ou en local.

Graphismes et musique dans Samurai Warriors 5

Samurai Warriors 5 propose une très belle direction artistique, que ce soit à travers les cinématiques, les fiches de présentation des personnages lors des temps de chargement ou encore en jeu. Les dessins sont vraiment magnifiques et la bande sonore nous emmène aisément à travers le japon féodal.

Un jeu très complet

Samurai Warriors 5 propose un menu très riche mais qui peut être un peu compliqué à prendre en main au début.

Commençons par le mode Musou. Il s’agit du récit épique de l’ère Sengoku. Différents sous-menus sont proposés :

  • Attaquer, vous pourrez ainsi choisir le scénario de votre choix.
  • Le Dojo permet d’entraîner ses officiers (acquérir des compétences, entraîner un personnage ou encore augmenter sa maîtrise d’arme), modifier l’équipement, avoir des infos sur les personnages.
  • La forge, avec ses améliorations d’armes, la possibilité de démonter ou fabriquer une arme.
  • Le magasin nous permet de faire des achats et des ventes.
  • Les écuries offrent la possibilité d’acheter une monture, de l’entraîner, de vendre ou encore d’avoir des informations sur un destrier.


Il est possible d’améliorer les différents bâtiments (Dojo, forge, magasin ou encore l’écurie).


Le mode Citadelle est assez similaire au mode Musou. On y retrouvera un Dojo, une forge, un magasin et des écuries. Les nuances seront dans le menu “attaquer”. Contrairement à celui du mode Musou, celui-ci est un ensemble de batailles permettant surtout la récolte de différents matériaux pour l’amélioration des bâtiments…


Et l’Ermitage nous permet de visionner les scènes cinématiques entre les différents personnages.

La salle des trésors renferme les biographies, objectifs, scènes cinématiques et le salon de musique du jeu.

Venez lire notre test sur Ys IX – Monstrum Nox

Mon avis sur Samurai Warriors 5

Samurai Warriors 5 est pour moi une belle découverte. J’ai apprécié la direction artistique mais aussi le côté beat them all du jeu qui permet de jouer en se vidant la tête.

D’un point de vue intelligence artificielle, je suis un peu plus mitigée. Mes alliés n’étaient pas inactifs, ils étaient souvent en combat contre des mobs dans leur coin. Mais quand les ennemis étaient armés de boucliers, l’intelligence artificielle se coinçait dedans. C’était alors à moi de venir à leur secours au risque de les voir courir bêtement contre un mur de boucliers.

Pour conclure…

Samurai Warriors 5 comporte beaucoup de cinématiques. Deux choix s’offrent alors à vous : vous installer avec vos pop-corn et suivre l’histoire ou passer les dialogues. Ne vous inquiétez pas, même si ces derniers sont en japonais, ils sont intégralement sous-titrés.

Que vous ayez fait ou non les précédents opus, il est tout à fait possible de jouer à Samurai Warriors 5 sans se sentir perdu. Surtout sachant qu’il s’agit d’un reboot du tout premier volet.

Le côté répétitif des missions et des combats est vite compensé par l’envie de débloquer tout ce que le jeu a à offrir. Et sur ce point-là, Samurai Warriors 5 est vraiment complet. 

Au final, il va être difficile d’arrêter de jouer si on aime finir un jeu à 100% !

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Direction artistique

Personnages réussis

Jeu complet

Les points négatifs

Coté répétitif

La caméra

Dans le même genre

Laisser un commentaire