Liberated

Liberated est un jeu d’action/aventure développé par Atomic Wolf, L.inc et édité par Walkabout Games, sorti sur Nintendo Switch le 2 juin 2020. Il sortira sur PC, PS4 et XBox au second semestre 2020, sans plus de précision au moment d’écrire ces lignes.

Histoire

Liberated se situe dans un monde futuriste pas si éloigné de nous (2024), où la population est contrôlée et notée grâce à de nombreuses caméras, à des drones et aux appareils de communication modernes (smartphones, etc). On y découvrira une organisation luttant contre ce système et voulant libérer le peuple.

Si le thème de la technologie asservissant la population est assez récurrent dans la science-fiction, il est ici bien utilisé et nous donne une histoire intéressante, avec divers points de vue. L’existence nous y est décrite comme extrêmement dirigée (on nous dit quoi manger, quoi dire, quoi faire…), un système informatique note les gens par rapport à toutes leurs données personnelles (relations, travail, propos, idéologies…). Tout cela fait un peu peur et on se rend compte en avançant dans l’histoire qu’elle nous met en garde contre des choses qui existent déjà de nos jours un peu partout dans le monde, mais surtout en Chine.

Technique

Cette fois, je mets la technique avant le gameplay afin d’expliquer les particularités du titre.

Le jeu se présente comme un comics que l’on parcourt de page en page. Les graphismes sont en noir et blanc principalement, avec des touches de couleurs par-ci par-là (notamment le rouge et le bleu des voitures de police). L’action est entourée de cases racontant l’histoire, puis on arrive sur une case qui devient interactive et on peut bouger notre personnage dans un niveau horizontal en 3D. En arrivant à la fin de celui-ci, on passe à la case suivante.

L’aspect bd interactive est très réussi, on a vraiment la sensation de parcourir un comics. Le seul bémol viendra de temps de chargement un peu long, laissant penser que le jeu est figé alors qu’il n’en est rien, et quelques baisses de framerate par moment.

La musique est sobre mais correspond bien à l’univers sombre décrit. Les personnages sont doublés pour les “scènes cinématiques”, qui se passent dans des cases avec quelques animations.

Le jeu est disponible en français et les textes sont parfaitement lisibles sur l’écran de la console et sur la TV, même si pour cette dernière, j’ai dû paramétrer les bulles sur “Élargie” pour mieux voir certaines.

Gameplay

Lorsque l’on est en phase d’histoire, on passera les dialogues et les bulles avec la touche A. Le défilement se fait de gauche à droite et de haut en bas, comme quand on lit un comics.

Lors des phases d’action, on déplacera notre personnage de la gauche vers la droite avec le stick gauche. Le bouton B sert à sauter tandis que X permet de se cacher derrière des éléments de décors quand il y en a (indiqué par l’icône X). Se cacher permet aussi de récupérer de la santé, et lorsqu’un ennemi passe devant vous sans vous voir, vous pourrez l’éliminer en appuyant sur Y. En revanche, s’il vous voit, vous devrez réussir un QTE (Quick Time Event) pour ne pas mourir.

Vous aurez avec vous un pistolet. Celui-ci s’utilise avec le stick droit pour viser et la gâchette ZR pour tirer, R servant à recharger. Point d’interface ici, donc vous ne saurez jamais combien il vous reste de munitions avant de devoir faire le plein du chargeur. Ceci dit, vous n’aurez pas à vous soucier de vous ravitailler, les balles sont infinies.

Parfois, vous aurez à actionner des appareils en appuyant sur le bouton A et, pour certaines scènes, vous devrez exécuter un QTE, comme par exemple la course poursuite en voiture dans le chapitre 1. Vous aurez aussi des énigmes à résoudre pour continuer à avancer, comme craquer un code d’accès en essayant au hasard, le jeu vous indiquant si le chiffre fait partie ou pas de la combinaison et s’il est à la bonne place ou pas.

Au début du jeu, vous avez le choix entre le mode joueur et le mode lecteur. Dans le second mode, dédié à ceux qui veulent surtout découvrir l’histoire sans se prendre trop la tête avec un certain niveau de difficulté, vous infligerez plus de dégâts, en recevrez moins et l’aide à la visée sera aussi activé. Pratique pour les novices ou juste les… lecteurs justement.

Pour conclure…

Liberated est un bon jeu indépendant, avec un style bien à lui et plutôt réussi. Il pèchera un peu sur le côté technique, avec quelques ralentissements et des temps de chargements un peu trop longs, et aussi sur le fait qu’il est plus simple de foncer tout droit en utilisant son pistolet pour tirer que de tenter d’être discret. L’histoire est assez intéressante car le sujet est plutôt d’actualité mais on finira le jeu assez rapidement. Il est disponible sur l’eshop pour 19,99€ et vous prendra seulement 1,9 Go.

Liberated

Publiée par Geeks/Life By Girls sur Samedi 27 juin 2020

La  note  de la  rédaction

3/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Direction artistique comics réussie

Alternance histoire/action

Un thème d’actualité bien utilisé

Les points négatifs

Temps de chargement trop longs

Quelques ralentissements

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez
Enregistrer