Harmony : The Fall of Reverie

Affiche de "Harmony: The fall of Reverie"

S’il y a bien un jeu que j’attendais cette année, c’était bien Harmony. Loin des RPG auxquelles j’ai l’habitude de jouer, le nouveau jeu de DON’T NOD studio connu notamment pour Life is Strange, m’avais séduit par son esthétique colorée et son ambiance onirique. Avec une sortie prévue le 8 juin 2023 sur PC et Switch et le 22 juin sur PS5 et Xbox Series, Harmony : The Fall of Reverie m’a tout de suite emporté dans son univers et je vais vous expliquer pourquoi dans ce test garanti sans spoiler !

Ce test a été réalisé sur une version PC.

Un monde fantastique

Harmony : The Fall of Reverie débute à Atinia, la plus ancienne ville habitée de la Méditerranée. Nous incarnons Polly une jeune femme travaillant dans la biotechnologie et qui n’était pas revenue dans la ville de son enfance depuis huit ans.

Cinématique "Harmony: The fall of Reverie"

Le soleil est déjà haut alors que nous pénétrons dans les Naïades, une ancienne piscine municipale, transformée par notre mère en résidence d’artiste. 

C’est pour elle que nous sommes ici. Après des années de séparation, nous avons appris sa disparition et nous avons bien l’intention de la retrouver. 

L’air des Naïades nous est familier et ce lieu nous fait remonter beaucoup de souvenirs. En fouillant dans une pièce, nous tombons sur un collier par lequel nous sommes inexplicablement attirés. Une fois en main le collier se met à briller et nous téléporte dans un lieu étrange et inconnu. Devant nous se trouve une petite fille qui nous explique que nous nous trouvons à Rêverie une dimension liée au monde des humains, qui est ici nommé Fatal.

Polly de "Harmony: The fall of Reverie"
Félicité de "Harmony": The fall of Reverie

Cette petite fille s’appelle Félicité et ce n’est rien d’autre qu’une aspiration, incarnation des désirs et des espoirs de l’humanité. Elle va très vite nous faire comprendre que Rêverie et Fatal sont liés et qu’ils sont sur le point de s’effondrer tous les deux.

Et évidemment, il n’y a qu’une seule personne qui puisse résoudre ce problème, nous.

Gameplay "Harmony: The fall of Reverie"

Mais nous ne sommes pas n’importe qui, car ici on ne nous appelle pas Polly, mais Harmony. Nous apprenons que nous sommes un Oracle capable de voir les nœuds du futur et que nos choix vont influencer directement l’avenir de toute l’humanité et de toutes les Aspirations. 

Les nœuds du destin

Harmony est un visual novel à choix multiple. DON’T NOD y a introduit un système plutôt original qui redonne un peu de fraîcheur au genre avec la Mantique, qui nous permet de voir le futur et les implications de nos choix dans celui-ci.

La "mantique "Harmony: The fall of Reverie

L’histoire est divisée en plusieurs actes qui eux-mêmes sont divisés en chapitre. Chaque chapitre a des nœuds qui vont influencer sur les nœuds suivants. 

Certains nœuds sont obligatoires, mais la plupart du temps ce sont vos choix qui bloqueront ou débloqueront différentes possibilités dans l’évolution de l’histoire.

Hormis leurs implications dans l’histoire, les Aspirations sont directement liées à la Mantique puisque certains choix débloqueront des cristaux liés directement à une ou plusieurs Aspirations. 

Certains nœuds importants demanderont un certain nombre de cristaux de telles ou telles Aspirations pour être débloqués.

Les choix multiples dans "Harmony": The fall of Reverie

Ce système offrira de la rejouabilité à ceux qui auront envie de connaître toutes les possibilités et les fins différentes en proposant des scènes et des implications totalement différentes au sein de l’histoire.

L’harmonie des mots et des couleurs 

Harmony : The Fall of Reverie se démarque par sa direction artistique colorée et son character design. Quelques cinématiques d’animation viennent ponctuer l’histoire et on aurait aimé en avoir plus tellement c’est réussi. On sent que DON’T NOD n’en est pas à son coup d’essai et le travail des artistes est à souligner tant les designs nous incitent à plonger dans l’univers du jeu.

Les Naïades dans Harmony: The fall of "Reverie"

L’écriture est simple et réussie. L’histoire saura vous emporter sans vous perdre sous des tonnes de textes. Avec un rythme bien dosé, vous ne passerez pas 10 minutes sans avoir à faire un choix. Cependant, j’ai pu être un peu déçu par l’enchaînement des situations avec des ellipses qui m’ont parfois fait perdre mon investissement dans l’histoire. Le jeu met un peu de temps à démarrer et après les événements s’enchaînent je trouve un peu rapidement.

Nora et Polly dans "Harmony: The fall of Reverie"

Quoi qu’on puisse en dire, l’écriture des personnages est bien réalisée et on s’attache vite à notre petite équipe même si chacun à son petit caractère. Ce point est accentué par un doublage réussi qui donne une dimension plus profonde aux différents personnages.

Un jeu pour toutes et tous, un jeu pour tous.tes

Je ne pouvais pas terminer ce test sans vous parler du studio. Sur le site de DON’T NOD on peut lire le texte suivant : 

DON’T NOD s’engage à garantir un environnement de travail positif, fondé sur le respect de toutes et tous. Nous favorisons un environnement de travail inclusif, collaboratif et respectueux pour tous les employé.e.s et les futures recrues. DON’T NOD a à cœur le bien-être de ses talents en les traitant de manière égale et en excluant tout type de discrimination, dès le processus de recrutement. Cet environnement de travail diversifié reconnaît le caractère unique de chaque individu et encourage le dialogue, l’écoute et l’accomplissement personnel.

Je vous partage ce texte, parce que je trouve qu’il représente bien l’esprit du jeu. On ne sépare pas une œuvre de ceux qui l’ont fait et je pense que DON’T NOD a fait un jeu qui leur ressemblait. C’est pour cette raison qu’Harmony : The Fall of Reverie est une réussite.

Le cœur dans "Harmony: The fall of Reverie"

Le côté inclusif se retrouve dans le jeu, puisqu’il est entièrement écrit en écriture inclusive. Même si je n’y étais pas habitué, cela n’a pas affecté une seule seconde mon expérience. Inclusif aussi par la différence des personnages. Beaucoup de profils différents y sont représentés. Femmes et hommes de tous âges, de toutes origines et de toutes orientations sexuelles. On ressent bien là l’envie de DON’T NOD d’exclure toute discrimination en incluant la différence à son histoire et ça fait du bien. 

La bienveillance aussi s’y retrouve directement dans le comportement de Polly qui se veut douce et rassurante, quand on choisit les nœuds qui y correspondent. 

Alors même si le tout n’est pas parfait, que l’histoire se veut parfois un peu prévisible et que l’introduction de certaines notions est, je trouve, quelque peu forcée, le jeu se laisse parfaitement savourer avec de petites sessions de quelques chapitres.

Pour conclure…

Harmony : The Fall of Reverie est un jeu narratif qui apporte de la fraîcheur au genre et qui, par ces rebondissements, pourra vous accrocher pendant plusieurs heures. Même si le rythme est de temps en temps un peu mal géré, l’histoire et les personnages sont très bien écrits et son système offre la possibilité de recommencer le jeu pour découvrir d’autre manière de parcourir l’histoire. Une histoire variée qui survole de nombreux thèmes sans pour autant les approfondir, ce qui parfois ne sert pas vraiment. Quoi qu’il en soit pour tous ceux et toutes celles qui veulent parcourir l’histoire d’Harmony, sachez que le jeu offrira 10 % de réduction sur PC et Switch le jour de sa sortie !

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

L’écriture

Système de choix original

Le design

Les points négatifs

Le rythme

Histoire parfois prévisible

Vous devriez Lire aussi
Brothers : A Tale of Two Sons Remake

Dans le même genre

Laisser un commentaire