Articles a la une

Derniers commentaires
test

Far Cry 3 : Blood Dragon

Far Cry 3 : Blood Dragon est un FPS développé et édité par Ubisoft. Le titre est sorti sur PC, PlayStation 4 et Xbox 360 le 1er mai 2013 et fait parti du programme de rétrocompatibilité de la Xbox One depuis le 9 août 2016.

Officier Alex Murphy, au rapport :

Annoncé un 1er avril, Far Cry 3 : Blood Dragon avait tout pour être une blague. Sa direction artistique, sa bande-son ou même les répliques du personnage ne pouvaient être crédibles comme un jeu vidéo et pourtant c’est bien le cas. Le titre d’Ubisoft a été construit comme un hommage aux années 80 avec tout ce qui constituait cette page de l’histoire cinématographique. Bien que le jeu soit estampillé Far Cry 3, il n’a que le nom étant donné que Blood Dragon est un stand alone. Oubliez les plaines verdoyantes, la faune sauvage et les cocotiers, mais dites bonjour aux néons, aux dragons cybernétiques et surtout aux punchlines de bonhomme !

Sarah Connor ?

On sent clairement que les standards cinématographiques des années 80 ont servi au développement du titre, on retrouvera du Robocop, du Terminator et autres films remplis de testostérone. Ne cherchez pas de logique ou de sens dans le monde de Far Cry 3 : Blood Dragon car il n’y en a pas, vous êtes le héros, vous êtes badass, sachez que vos pieds vous les mettez où vous voulez et c’est surtout dans la gueule. Ceci n’est en aucun cas une critique de cette époque en terme de film, mais la direction artistique est complètement nanardesque dans le bon sens du terme. Les ennemis ont des armures constituées de tout et de rien, allant des plaques de métal à des grilles-pain. Le son des armes est ridicule à souhait et prête à sourire. La faune quant à elle est constituée d’animaux cybernétiques, allant du guépard jusqu’aux requins en passant par les dragons. Tout dans ce jeu transpire les 80’s et c’est ça qui est bon, le scénario est complètement barré et sent les bons vieux films kitsch de notre jeunesse. Vous l’aurez compris, ce jeu n’est là que pour vous faire passer un très bon moment devant votre écran en exploitant au maximum le côté « Je suis le héros, je suis surpuissant et je défonce tout ce qui bouge ».

La loi, c’est moi :

On retrouve vite ses marques, car le jeu est très semblable à son aîné au niveau des mécaniques. Les animations et la physique risquent de vous donner un sentiment de « déjà-vu » et cela à juste titre, car le jeu est un DLC stand alone de Far Cry 3. Le gros atout de la licence est la liberté offerte au joueur de se promener comme il le veut, et suite à quelques missions principales qui installeront la trame scénaristique, vous aurez la possibilité de vous promener dans la carte et de faire des missions secondaires. En parlant de ça, Blood Dragon contient pas mal de contenu annexe, vous pourrez donc partir à la recherche de dossiers, VHS et animaux à exterminer. Il faut néanmoins comprendre que le jeu joue la carte du fun, ce qui veut dire qu’il est très linéaire dans l’avancement de votre personnage, vous gagnez des niveaux et vous roulez sur tout ce qui bouge et qui respire, vous n’avez pas besoin de réfléchir, prenez votre soda, posez-vous dans votre fauteuil, attrapez votre manette et c’est parti pour le carnage.

En conclusion, Ubisoft nous offre un hommage au cinéma des années 80 avec un jeu rempli de fun. Le titre se veut plaisant à jouer, car il reprend les bases solides d’un jeu qui a déjà fait ses preuves, Far Cry 3. On appréciera la direction artistique et la bande-son qui nous rappelle un temps si vite oublié. Si vous n’avez pas eu la chance de poser les mains sur cette perle vidéoludique, je vous le conseille vivement.

Les notes de la redaction
Les points positifs
  • La direction artistique
  • La bande son
  • La répartie du héros et ses blagues légendaires
  • Le fun du jeu
Les points negatifs
  • Trop court

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *