Eldest Souls

Eldest Souls est un jeu indépendant développé par Fallen Flag Studio, sorti le 29 juillet 2021 sur Steam, mais également PS4, PS5, Xbox One / Series et Nintendo Switch. Ce souls-like en pixel art s’est énormément fait attendre, et je dois dire qu’il est loin d’être ce à quoi je m’attendais.

Synopsis

Après des siècles de servitude, l’humanité s’est enfin rebellée contre les Dieux anciens, emprisonnant ces colossales calamités dans l’enceinte des murs sacrés de la Citadelle. Mais une force diabolique semble s’y éveiller… Dans un ultime acte de vengeance, les Dieux anciens ont déchaîné une grande Désolation sur le monde. L’humanité s’éteint avec une seule lueur d’espoir. Lourd est le fardeau qui repose sur un guerrier solitaire. Armé d’une épée… de l’obsidienne la plus pure.

Playstation Store
Eldest Souls

De la difficulté, en veux-tu en voilà

Commençons par le commencement. Eldest Souls est ce que l’on appelle un boss rush, ce qui signifie que le principe de ce jeu sera… de tuer des boss. Simplement des boss. Lorsque j’ai vu le trailer du jeu, je n’avais aucune idée qu’il s’agissait d’un boss rush, alors quelle fut ma surprise de constater que peu importe où j’allais, je me retrouvais face à un ennemi que je devais battre dans le but d’avancer dans l’histoire. Contrairement à d’autres souls-like où des bribes d’histoires ou d’exploration se font par-ci et là sans prendre le risque de tomber sur un éventuel boss, Eldest Souls nous offre un gameplay qui ne repose que sur des combats rapides, mais difficiles. Durant mes parties, je faisais régulièrement la comparaison avec un jeu que j’ai pu tester dernièrement et qui est devenu l’un de mes jeux préférés : Bloodborne. Et je dois avouer que la difficulté de ce dernier n’est rien comparé à celle d’Eldest Souls. Ce qui ne m’a pas empêché de continuer à jouer, au contraire ! Mais c’était un point que je me devais de noter car pour un novice qui n’a jamais touché à ce genre de jeu, il n’en aura sans doute pas une bonne expérience. Et moi-même en tant que semi-habituée, il m’est arrivé de me demander si je pouvais réellement terminer le jeu…

Les affrontements sont parfois longs, le temps de bien comprendre comment fonctionne le boss, et il arrive qu’un seul coup ou un seul pas de travers suffise à ce que l’on perde le combat. Le droit à l’erreur est peu accepté, ce que je trouve dommage puisque parfois, certains boss prennent énormément de place durant la confrontation et il faut trouver le seul endroit où se placer pour ne pas se faire toucher, ce qui demande de la concentration et du talent, mais aussi beaucoup de morts pour enfin se frayer un chemin vers la prochaine zone. Le plus important dans ce jeu est donc d’analyser et de comprendre ses erreurs, de savoir quand frapper et quand esquiver, et le tour est joué !

L’ambiance sombre de Eldest Souls

Le jeu étant un boss rush, comme mentionné plus haut, les phases d’explorations sont courtes voire parfois inexistantes, mais il est tout de même important de s’attarder sur les lieux pour découvrir des objets qui seront utiles pour des quêtes secondaires. Puisque oui, des PNJ sont tout de même présents dans le jeu afin d’apporter un peu plus de lore et vous offrir de quoi progresser en échange d’objets. Un bref temps de répit avant de repartir à la chasse aux ennemis.

Afin d’explorer ou de revenir dans les lieux précédents, un point de téléportation est disponible. Il est déblocable à chaque entrée de nouvelles zones, et permet ainsi de retrouver plus facilement un PNJ particulier sans avoir à passer par mille chemins, bien que la map ne soit pas excessivement grande non plus. Ce que j’ai pu remarquer, et qui se différencie beaucoup des autres souls-like, c’est que nous ne sommes pas transportés jusqu’au point de téléportation lorsque nous mourrons. Nous revenons directement sur le lieu où se trouve le boss et c’est une chose que j’apprécie beaucoup puisque nous ne perdons pas inutilement du temps à faire des aller-retour incessants (sachant que l’on peut mourir de nombreuses fois, et facilement).

Les lieux ainsi que les boss ont tous des particularités différentes. On y retrouve des zones désertes et détruites, d’autres où la présence de la nature y est plus forte… Du côté des boss, certains sont plus tournés vers des attaques mêlant le feu et la glace, d’autres la lumière, ou bien une fois encore des attaques utilisant la nature. Leurs visuels se rattachent toujours de près à leurs coups : un ennemi dont les attaques seront centrées sur la glace aura toujours des détails ou un aspect rappelant cette dernière. La diversité des boss et de leurs actions fait que l’on ne peut s’attendre à avoir un même pattern plusieurs fois dans le jeu. Tout ce que l’on apprend d’un boss ne nous servira pas forcément pour un autre, ce qui peut être un brin frustrant à la longue. Mais ces apprentissages seront un plus si l’on opte pour le NG+, le New Game Plus, qui est le fait de recommencer une partie après avoir terminé la première pour rejouer avec plus de difficulté, tout en gardant les armes et les compétences de la première.

Les attaques et les points de compétence

Il existe différents types d’attaques pour porter des dégâts à un ennemi. On peut opter pour l’attaque de base, plus rapide mais moins efficace, ou une attaque chargée, qui permet d’activer la compétence “soif de sang”, primordiale pour sortir indemne de tous les combats.

Cette compétence est bénéfique pour le joueur car c’est la seule qui offre de la vie. En effectuant des attaques avec soif de sang, chaque dégât porté sur l’ennemi offre des points de vie en retour, en plus d’avoir une puissance supérieure. Autant vous dire que l’on ne pourrait pas terminer le jeu sans !

Lors de cette longue quête, des points de compétence sont disponibles pour booster nos attaques ou notre défense. Pour cela, il suffit d’user des points obtenus après chaque boss dans l’arbre des compétences prévu à cet effet. Celui-ci est divisé en trois classes, chacune représentants trois aspects différents :

  • Windslide, qui privilégie les attaques à distance.
  • Berserk Slash, plus pour les attaques de corps à corps.
  • Counter, plus orienté pour la défense ou les contres.

En plus des points de compétence à dépenser sans compter dans l’arbre, il y a également des “éclats”, des récompenses après chaque boss afin de booster davantage les attaques ou l’esquive.

Sachez tout de même qu’il est possible de se défaire d’une compétence pour en essayer une autre. Ainsi, si vous pensez que vous n’arrivez pas à battre un boss car votre compétence Berserk Slash est inutile, vous pouvez reprendre vos points de compétence et essayer Windslide ou Counter. Vos choix ne sont pas définitifs, et c’est une bonne opportunité pour rejouer des combats mais d’une tout autre manière, notamment dans le NG+ !

Eldest Souls

Mon avis sur Eldest Souls

J’ai eu beaucoup de fil à retordre pour affronter les boss de ce jeu, peut-être parce que je suis incapable de rester concentrée plus de 5 minutes ou parce que je suis très facilement frustrée lorsque je n’arrive pas à vaincre un ennemi… Quoi qu’il en soit, j’ai tout de même apprécié puisqu’il s’agissait d’un challenge pour moi, mais je trouve tout de même dommage d’être ravie d’avoir pu vaincre des boss, plutôt que d’être ravie d’avoir terminée un jeu dont l’histoire m’a énormément plu ou dont l’expérience fut exceptionnelle. Je pense qu’Eldest Souls repose sur la patience et sur le talent de pouvoir s’adapter facilement à telle ou telle épreuve, et visiblement je ne possède pas beaucoup de ces deux caractères ! Du moins, pas pour ce jeu précis. Je ne regrette cependant pas l’expérience, et je lui trouve des points positifs malgré tout : le jeu est sublime, et les boss le sont tout autant. J’ai beaucoup aimé leur esthétique et leurs attaques, même si très enrageantes par moment…

Eldest Souls
Pour conclure…

Eldest Souls est un jeu qui se termine entre cinq et sept heures… dix si vous avez un peu plus de mal. Il ne conviendra certainement pas à ceux qui sont facilement frustrés par la difficulté, mais plus pour ceux qui apprécient le challenge et les longues minutes de combat. C’est toutefois un souls-like en 2D réussi, bien qu’il faille faire attention aux erreurs pour ne pas sombrer rapidement. 

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Plusieurs compétences à acquérir et tester

Visuels magnifiques

Boss variés

Les points négatifs

Jeu plutôt difficile

Pas le droit à l’erreur

Peu d’endurance

Dans le même genre

Laisser un commentaire