Eastward

Normalement, si vous me suivez, vous devez connaître ma passion pour les jeux aux graphismes rétro type Super Nintendo ou pixel-art. Et pour cause, mon jeu préféré n’est autre que Secret of Mana. Aujourd’hui, nous allons découvrir la nouvelle pépite éditée par Chucklefish et développée par PixPil  : Eastward. Il s’agit d’un jeu d’aventure /  Action-RPG sorti le 16 Septembre 2021 sur PC et Nintendo Switch. Il sortira aussi sur d’autres consoles plus tard. Voyons ensemble ce que donne ce jeu sur la console de Nintendo.

Eastward

Histoire

Eastward nous plonge dans un monde post-apocalyptique. La surface est envahie par un mal contre lequel personne ne peut rien : le miasme. L’histoire débute dans le petit village souterrain de l’île-Cocotte. On y incarne John, un mineur barbu, et Sam, une jeune fille aux longs cheveux blancs. Cette dernière est assez mystérieuse car elle a été retrouvée un jour par John, qui s’en occupe depuis.

Mais voilà qu’un problème se déclare à la mine. Notre héros va devoir aller s’occuper de limaces avec son arme : une poêle. C’est ainsi que débute l’aventure pour nos deux protagonistes, qui chercheront à rejoindre la surface…

Le scénario d’Eastward est plutôt sympathique, avec des personnages assez hauts en couleurs. Si cela commence tout en douceur, on découvre vite que le monde ne semble pas être tel que décrit par le maire, ou pas totalement. Sam a également des secrets, qu’elle ignore elle-même d’ailleurs. Mais que s’est-il passé à la surface ? Et qui est réellement Sam ?

EarthBorn

Il faut savoir aussi qu’il y a un jeu à l’intérieur du jeu. En effet, vous trouverez en divers endroits une borne d’arcade vous permettant de vous adonner à EarthBorn. Il s’agit d’un RPG dans la veine d’un Dragon Quest avec des graphismes NES. Dans celui-ci, vous devrez vaincre le roi démon, qui semble invincible.

Gameplay

Eastward est un Action-RPG. Nous aurons donc des phases d’exploration avec des combats en temps réel. Nous dirigerons donc John et / ou Sam. Parfois nous n’aurons qu’un seul des deux personnages, parfois les deux en même temps. Nous aurons bien sûr la possibilité de passer de l’un à l’autre via les gâchettes ZL et ZR. On pourra également séparer l’équipe volontairement avec la touche B, ce qui permet de passer certaines zones où un interrupteur doit rester enfoncé par exemple.

Il faut savoir que chacun des deux personnages a ses propres spécificités. Ainsi, John aura des armes, des bombes et de la force pour déplacer des objets. Sam, elle, usera de ses pouvoirs psychiques pour avancer et pourra temporairement “geler” ses ennemis et repousser le miasme. Vous devrez donc user des compétences de chacun pour vous frayer un chemin et résoudre quelques énigmes simples.

Armes et combats

John aura le choix entre plusieurs armes, utilisables avec le bouton Y. Si la poêle n’a pas de limite du nombre de coups, vous aurez en revanche besoin de munitions pour les autres. Et heureusement, vous en trouverez parfois dans le décor, sinon vous pourrez acheter une caisse de ravitaillement, entre autres. Avec X, John pourra poser une bombe par terre (ou plusieurs en même temps). Il aura la possibilité de l’envoyer plus loin avec un coup de poêle, ce qui sera pratique pour bien des zones.

Sam utilisera son pouvoir psychique avec Y, et vous pourrez le charger pour le rendre plus puissant. Attention toutefois, son utilisation est limitée par une barre d’énergie. Celle-ci se recharge principalement toute seule. La touche X lui permet d’utiliser une compétence, comme une onde d’énergie qui étourdit les ennemis ou une régénération des cœurs. Cette compétence utilise une autre barre d’énergie qui elle ne se remplit pas seule. On ne pourra donc pas la spammer.

Vous pourrez changer d’arme, de type de bombe ou de compétence avec la touche R, qui vous ouvre un menu dédié. Avec la touche L, vous aurez accès au sac à dos. Cela vous permettra de vous soigner en consommant de la nourriture, mais aussi d’utiliser vos caisses de munitions et de bombes en cas de besoin. Côté vie, elle est constituée de cœurs, comme dans la série Zelda, et vous pourrez en obtenir de nouveaux avec des orbes à trouver (il en faut quatre) ou après certaines séquences de jeu. À noter que la barre de vie est partagée entre les deux personnages, donc le KO de l’un provoque le KO de l’autre et donc le game over.

Il n’y a pas de montée en niveau des héros ici, seulement des améliorations des armes, bombes et compétences.

Menu principal

Le menu principal (accessible via le bouton +) permet de voir plusieurs choses. Tout d’abord, l’onglet “Système”, qui donne accès entre autres aux paramètres et aux succès. Oui, le jeu intègre des succès, y compris sur Switch.

L’onglet juste à côté est celui montrant la collection de PixBall. Il s’agit de Gacha Gacha à collectionner et tirées du jeu EarthBorn. Pour rappel, les gacha gacha sont des boules contenant une figurine ou un jouet que l’on obtient en échange d’une pièce (ou d’un jeton) en faisant tourner une molette.

Vient ensuite les recettes. Grâce à elles, vous pourrez cuisiner pour restaurer votre santé.
L’onglet à gauche des recettes est l’inventaire. Vous pourrez voir le contenu du sac à dos (dont le nombre d’emplacement peut être augmenté via l’achat d’une amélioration), les armes et les ingrédients à votre disposition pour cuisiner. Notez que vous ne pouvez pas avoir plus de 9 fois le même ingrédient dans votre inventaire mais que vous pouvez tout de même tous les avoir en même temps.

Vous aurez ensuite accès à la carte, vous permettant de vous repérer et de savoir où aller en un coup d’œil. Le journal vous donnera des informations sur les quêtes en cours ou finies, tandis que le dernier onglet, “État”, vous indiquera les objets clés que vous avez trouvé et le niveau de vos différentes armes et compétences.

Retrouvez aussi notre test du jeu Collection of Mana.

Cuisine et autres activités

Dans Eastward, il sera important de cuisiner car ce sera, avec une bonne sieste dans un lit, le seul moyen de régénérer votre santé sur le terrain. À moins que vous ayez la chance de tomber sur des cœurs laissés aléatoirement par des ennemis vaincus ou des tonneaux fracassés à la poêle. La cuisine est l’occasion d’un mini-jeu de type machine à sous. Une fois les ingrédients sélectionnés (et en option un piment), vous devrez tenter d’obtenir trois fois la même image sur la machine. Si vous réussissez, même avec deux seulement, votre plat bénéficiera d’un bonus. Par exemple, il pourra régénérer un cœur supplémentaire ou augmenter votre défense un peu plus longtemps.

L’autre activité disponible est EarthBorn. Il s’agit d’une borne d’arcade contenant un RPG de type Dragon Quest. Vous la retrouverez dans les différentes villes du jeu et pourrez y jouer régulièrement pour tenter de venir à bout du roi démon (spoiler : ça ne sera pas facile, et il y a un succès pour ça).

Eastward dispose aussi de quêtes secondaires, mais celles-ci ne sont pas notées dans le journal. Vous les découvrirez en parlant aux PNJ et en répondant à leurs exigences. À Barrageville par exemple, vous devrez parler à tous les petits personnages bizarres pour avoir un échange verbal avec un fantôme. Qui sait ce que vous pourrez obtenir…

Enfin, le jeu est truffé de coffres plus ou moins difficiles à trouver. Vous serez aidés assez tôt pour les débusquer puisque vous pourrez acheter un radar à trésor dès le chapitre 1, Pratique !

Technique

Graphiquement, Eastward est magnifique. Le jeu est tout en pixel-art rappelant la glorieuse époque des consoles 16 bits, le tout avec énormément de couleurs et de contrastes. Les animations sont très bien faites aussi et il est agréable de voir qu’il y a plein de choses en mouvement dans le décor. Chaque personnage et monstre a un design bien reconnaissable, même le plus insignifiant des PNJ est unique.

Côté son, on fait face à une très belle OST, toujours dans l’esprit de ce qu’il se faisait à l’époque de la Super Nintendo, avec tout de même une qualité meilleure que l’époque, soyez rassurés. En tout cas, elle baigne le jeu dans une très belle atmosphère correspondant bien aux différentes situations.

Eastward est entièrement traduit en français au niveau des textes. La police de caractère utilisée est très facile à lire et sa taille est idéale, que ce soit sur la TV ou en mode portable.

Mon avis

J’attendais avec impatience Eastward, qui devait à l’origine sortir en 2020. Pour moi, ce jeu est une réussite. J’ai adoré le parcourir et découvrir l’histoire de ce monde post-apocalyptique et de tous ces personnages. Le scénario et le level design sont très dirigistes, un peu comme les jeux de l’époque, mais cela n’enlève rien au plaisir d’explorer de très beaux décors en pixel-art.

J’ai aussi beaucoup aimé certains petits éléments assez drôles, comme les points de sauvegarde qui sont des réfrigérateurs. Chacun d’eux a en plus une punchline dédiée. Vous trouverez également un PNJ au début du jeu qui a l’apparence d’Hayao Miyazaki, le célèbre réalisateur de films d’animation du Studio Ghibli. Ce PNJ se nomme d’ailleurs Miruku Miyazaki.

Pour conclure…

Eastward est un très bon Action-RPG. Les graphismes et la bande son sont fabuleux, les personnages attachants et l’histoire sympathique. La difficulté de certains boss est un peu corsée par rapport à d’autres mais globalement le jeu ne vous opposera pas beaucoup de résistance, en faisant un très bon moment de détente dans un univers très coloré. Il vous demandera environ 25 heures pour le finir, et un peu plus si vous voulez réussir tous les succès (surtout si vous ne les lisez pas dès le début pour savoir quoi faire).

Eastward est disponible sur PC et Nintendo Switch pour 24,99€. Le jeu vous demandera 1,2 Go d’espace disponible sur Nintendo Switch (et 472 Mo supplémentaires pour les mises à jour, ici la 1.0.5 fraîchement sortie).

La  note  de la  rédaction

5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Graphismes pixel-art superbes

Bande son rétro très belle

L’utilisation des deux héros pour l’exploration et les combats

Le mini-jeu pour la cuisine, donnant des bonus

EarthBorn, le jeu dans le jeu

Les points négatifs

Certains boss ont une difficulté un peu élevée par rapport au reste du jeu.

Dans le même genre

Laisser un commentaire