DOGGYBAGS ONE-SHOT : DIRTY OLD GLORY

DoggyBags One-Shot: Dirty Old Glory est une bande dessinée sortie le 23 avril 2021 chez Ankama Editions. Elle parle d’un monde post-covid aux Etats-Unis, ou du moins ce qu’il en reste car la guerre civile fait rage. Écrit et dessiné par Mud et Prozeet, Dirty Old Glory est le second volume “one-shot” (hors série) de la série DoggyBags.

Couverture de la BD DoggyBags One Shot Dirty old glory - Ankama Editions

Unis par le survivalisme et le rejet d’une société en plein déclin, Carl, Enapay, Pulp, Benedict et Fritz font face à une attaque. Une de plus, depuis que la guerre civile fait rage. Acculés, pris au piège, ils devront attendre patiemment, et pleins d’espoir, qu’on vienne les sauver. L’occasion pour chacun de partager un passé souvent tourmenté… Les valeurs qu’ils partagent leur suffiront-elles pour traverser cette épreuve ?

Ankama Editions

Doggybags, une ambiance bien à part !

L’intrigue pose un cadre plutôt sérieux au premier abord. La situation est grave, nous sommes en guerre (pour citer notre président). Cependant, le lecteur va vite voir que la situation est grotesque. Nos personnages principaux ont été ensevelis vivants dans leur char d’assaut. Par définition, rien ne peut résister à un char non ?! Du coup, ils vont faire plus amples connaissances pour passer le temps et chacun va dévoiler son passé.

Le lecteur va donc comprendre ce qui a poussé chacun à rejoindre les rangs des survivalistes et sa vision qu’il a du chef du groupe. Cette atmosphère un peu pesante n’est pas sans écho à nos longs mois de confinement, et où chacun(e) est confronté(e) à l’isolement. Le fait que cela soit dans un char rend la chose encore plus exiguë. L’espace dans les véhicules blindés n’étant pas très large ni confortable. On devine assez bien l’issue finale de certains tandis que pour d’autres c’est plus subtil. Néanmoins, si vous êtes un grand fan de Tarantino, alors cette BD est sa digne héritière. Du gore, de l’humour noir et bien sûr : du sang ! J’ai même trouvé cela parfois dérangeant tellement le contexte est proche de la réalité et qu’il est facile de s’identifier aux personnages.

Intérieur de couverture - Rouge avec la panoplie parfaite du survivaliste

Un one-shot d’actualité

Dirty Old Glory porte merveilleusement bien son nom. En référence à la « grandeur » des USA, du rêve américain… Cependant, le pays a bien changé depuis. La BD est une satire qui aborde la politique mais aussi la crise sanitaire que nous traversons actuellement. Imaginez un monde où le pouvoir est détenu par l’armée et un président complètement fou. Que la population se voit divisée et où chacun doit lutter pour sa survie. Le tout saupoudré d’une crise sanitaire mondiale ! Voilà ce qui fait le charme de ce volume one-shot.

Si le cadre de la BD pose ses valises aux USA, ce n’est pas non plus pour rien. Outre les faits politiques qui ont marqué ces dernières années, c’est aussi le berceau du concept du survivalisme. Apparu dans les années 60, ce mouvement a été créé dans le but d’être plus autonomes vis-à-vis des gouvernements et de pouvoir faire face à des crises (économiques, guerres, catastrophes naturelles…). Si vous souhaitez en savoir plus, voici le lien vers la page Wikipédia juste ici.

Des personnages atypiques / le concept du survivalisme exploré

Dirty Old Glory attire l’œil également avec ses personnages. L’ensemble est homogène et chacun d’entre eux représente une part de l’Histoire du pays. Et / ou des clichés de la société américaine : Amérindien, Allemand expatrié, une sorte de GI-Joe, une demoiselle mais pas en détresse, un cowboy à la psyché fragile et enfin un homme enfant obèse. Mais avant de vous parler de la bande, présentons le personnage qui les lie tous : leur chef, Chuck.

La BD étant un hors série, elle se doit de présenter rapidement le contexte mais aussi tous les personnages. C’est assez complexe à faire au vu du nombre de pages, mais essentiel. Chuck est le premier présenté au lecteur et ce à travers un “tuto” sur le survivalisme. Cela rappelle un peu le monde connecté et qui justement sera complètement déconnecté au fur et à mesure que l’intrigue avance. Ce qui m’a interpellée aussi, c’est que pour moi le survivalisme réside dans le fait d’être seul face au reste du monde. Mais ici, on se rend vite compte que finalement ce contact avec les autres est quand même la base pour garder un esprit sain. Et que chacun, à sa manière, a besoin des autres pour survivre. À moins que tout ceci ne soit qu’un “ ultime test de Chuck” ?

Mon avis sur DoggyBags One-Shot: Dirty Old Glory

Je ne savais pas du tout qu’Ankama Editions avait des titres comme celui-ci. Je connaissais l’éditeur par rapport à ses jeux vidéos phares tels que Dofus et Wakfu mais pas le côté BD / Comics. Et je dois dire que c’est une très bonne découverte, tout comme le tome de Jim Hawkins dont vous pouvez retrouver l’article juste ici.

DoggyBags est beaucoup plus adulte que cette précédente BD. Entre manipulations, éclaboussures, et ambiance “apocalyptique”, j’ai bien aimé. La fin a touché mon côté empathique. Et je reste encore avec quelques questions comme évoqué précédemment. Est-ce que tout cela n’était qu’un test pour nos protagonistes ? Est-ce que tout cela était dans le but de savoir s’ils étaient vraiment des survivalistes ?

Niveau visuel j’ai beaucoup aimé également le style. Je ne suis pas une experte en dessin mais les choix qui ont été faits sont pertinents. Utiliser des nuances de couleurs plutôt que toute une palette pour décrire une ambiance par exemple. Tout ce qui est couleurs froides (bleu) rappelle la mort, le côté sombre. Tandis que tout ce qui est couleurs chaudes (rouge, orange…) correspond à la vie. Leurs vies passées, leurs ignorances sur le survivalisme, le sang.

Pour conclure…

DoggyBags One-Shot: Dirty Old Glory est une bonne BD mais pas à mettre dans toutes les mains. Elle est plutôt à destination des adultes car il y a beaucoup de “carnage” si je puis dire. Quand j’évoque Tarantino, ce n’est pas pour rien : atmosphère oppressante et sanglante garantie ! La BD est disponible sur le shop d’Ankama Editions au prix de 14,90 €. Et quant à moi je vous retrouve très vite pour un nouvel article sur GeeksByGirls !

Dans le même genre

Laisser un commentaire