Dark Souls Remastered (Switch)

Dark Souls, ce nom évoque à lui seul un énorme panel d’émotions, de la frustration à l’euphorie de la réussite. Après avoir hanté nos PS3 et Xbox 360 en 2011 puis nos PC en 2012, voilà qu’il nous est revenu dans une version « Remastered » sur PC, PS4 et Xbox One le 25 mai 2018 puis enfin sur Switch le 19 octobre 2018. Voyons ensemble ce que vaut le portage sur la console hybride de Nintendo.

Histoire

Dark Souls est le successeur spirituel de Demon’s Souls, originaire de la PlayStation 3. Ces deux jeux ont créé un nouveau genre à part entière : le Souls-like. Contrairement aux jeux, le principe du genre est simple : ce sont des jeux à la difficulté plutôt élevée, relativement punitifs, où les parades et les esquives sont à privilégier. Dans Dark Souls, le joueur incarne un humain possédant la marque sombre emprisonné dans un asile, le tout dans un monde dark fantasy infesté de démons et autres morts-vivants. Après son évasion, il sera envoyé à Lordran afin de faire sonner les 2 cloches de l’éveil.

Voici le test de Dark Souls Remastered (Switch)

Si le jeu d’origine est développé par From Software et édité par Namco Bandai, le remaster est lui réalisé par les Polonais du studio QLOC. Ici, pas de changement au gameplay, principalement de l’évolution graphique (résolution 4K, meilleurs éclairages, 60 FPS constant, …) et une amélioration du mode multijoueur (nouveaux serveurs dédiés, passage de 4 à 6 joueurs).

Voici le test de Dark Souls Remastered (Switch)

Gameplay

Le joueur commencera par créer son personnage, en lui choisissant son sexe, une classe parmi les 10 disponibles (guerrier, chevalier, aventurier, voleur, bandit, chasseur, sorcier, pyromancien, clerc et mendiant), un don parmi 8 (ou aucun si on préfère), l‘apparence physique, le visage, la coiffure et la couleur des cheveux et des yeux. Selon la classe, l’équipement de départ ne sera pas le même, ainsi que les stats de base et le niveau de départ du personnage.

Voici le test de Dark Souls Remastered (Switch)

Le joueur se déplace avec le stick gauche, tandis que le droit oriente la caméra. Les attaques se font avec le bouton R (coup normal) ou ZR (coup puissant). Si vous avez un bouclier, maintenir la touche L permet de le tenir devant soi et ZL de parer une attaque adverse avec le bon timing. La touche A permet d’esquiver en sautant ou en exécutant une roulade, B permet d’interagir avec le décor et les PNJ, X passe d’une tenue de l’arme d’une à deux mains (rendant ainsi le bouclier inaccessible) et vice-versa et Y d’utiliser l’objet équipé (potion de soin, couteau de lancer, bombe…). Ces objets peuvent être interchangés dynamiquement via la flèche du bas, tandis que la flèche gauche change le bouclier et la droite l’arme. La flèche du haut permettra d’alterner entre les sorts et les types de flèches. Enfin, un clic sur le stick droit recentrera la caméra ou, si un ennemi est dans la ligne de mire, permettra de cibler un adversaire et de toujours y faire face.

Voici le test de Dark Souls Remastered (Switch)

Tout le gameplay repose sur les timings d’attaque, de défense et d’esquive, rendant le jeu plutôt ardu. L’écran indiquant que vous êtes mort sera celui que vous verrez le plus pendant votre partie. Pour le multijoueur, il est possible de lancer des emotes en appuyant sur la touche « – » pour ouvrir le menu dédié, pour maintenir B tout en faisant un mouvement avec la manette. Particulier, mais efficace.

Voici le test de Dark Souls Remastered (Switch)

Technique

Évidemment, la version Nintendo Switch de Dark Souls Remastered ne dispose pas des mêmes raffinements que sur les autres plateformes. En effet, le jeu s’affichera en 1080p en mode TV (non constant, car selon les scènes CELA peut descendre jusqu’à 900p) et 720p constant en mode portable. Dans tous les cas, le framerate est stable à 30 FPS. C’est toujours mieux que ce qu’on avait sur PS3 et Xbox 360 à l’époque (720p et 30 FPS non constant, avec des baisses jusqu’à 14).

Voici le test de Dark Souls Remastered (Switch)

Cette résolution et ce framerate ont un prix : certains effets ont été réduits ou désactivés. Cependant, l’antialiasing est tout de même actif, sauf pour les scènes les plus gourmandes. On note aussi que les textures HD sont aussi de la partie. Alors si le jeu n’est pas aussi beau que sur les autres plateformes, il n’en reste pas moins très agréable graphiquement. Il ne faut pas oublier que l’on peut y jouer où l’on veut ! Côté sonore, on retrouve la bande-son et les bruitages que l’on connait, mais avec une compression un peu trop élevée. Personnellement, je n’ai pas fait attention, mais avec une vidéo comparative, on sent bien une légère différence.

Voici le test de Dark Souls Remastered (Switch)

Les joy-con et la manette pro se prêtent bien à la jouabilité du titre, même si l’on peut regretter que les touches pour valider (ici B) et annuler (A) sont l’inverse du reste des jeux de la console. À l’heure où j’écris ce test, on ne peut pas les changer. Le jeu permet d’utiliser la fonction d’enregistrement de vidéos, ce qui est pratique pour partager un combat épique à ses amis ou une stratégie contre un boss. Dark Souls est gourmand et cela se ressent au niveau de la batterie et de la chaleur dégagée par la console, que cela soit en mode portable ou TV. Pour finir, il existe un amiibo pour le jeu : Solarus d’Astoria. Si la figurine ne sert qu’à déverrouiller plus vite l’emote « Louer le soleil » qui est déblocable de toute façon au fil de l’histoire, elle sera tout de même du plus bel effet dans votre collection.

Voici le test de Dark Souls Remastered (Switch)
Pour conclure…

Dark Souls Remastered version Switch est une réussite, techniquement, il est à la hauteur et il permet pour la première fois une expérience mobile. Tout à fait jouable, que cela soit sur la TV ou sur l’écran de la console, il est disponible sur l’eshop pour 39,99 € et pèse 3,9 Go (4 avec le patch 1.0.3), il existe également en version boîte. Il est également disponible chez notre partenaire Instant Gaming.

La  note  de la  rédaction

3/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Dark Souls

Un portage de qualité

Fluide

Les points négatifs

La trop forte compression du son

Impossible de changer les touches pour valider et annuler

Dans le même genre

Laisser un commentaire