Atelier Marie Remake : The Alchemist of Salburg

Atelier Marie Remake revient aux sources de la série. C’est donc 25 ans après sa sortie que nous allons pouvoir découvrir le point de départ de la série. Enfin, nous allons découvrir les origines de la série sous un format remis à jour graphiquement. Une solution pour les fans de profiter d’un titre qui n’a jamais vu le jour hors du Japon auparavant.

Ce test a été réalisé sur une version PC.

Atelier Marie kezako ?

Si vous ne l’avez pas encore fait, vous pouvez retrouver le Dossier sur la Saga Atelier. Pour ce qui est d’Atelier Marie, il est le premier jeu de la série. Sorti en 1997 il fut le premier jeu d’une longue série dans le monde de l’alchimie.

(atelier) "intro"

C’est donc après 25 ans, et 25 jeux principaux qu’il revient sous la forme d’un remake, arborant des graphismes flambant neufs se rapprochant du style chibi de certains jeux comme le remake de The Legend of Zelda : Link’s Awakening.

C’est donc après de longues années que l’Europe découvre le premier titre de la série, celui qui a forgé cette série dont la formule fonctionne depuis si longtemps. Toutefois, le Gameplay des derniers jeux sortis avec Atelier Ryza a bien évolué.

Néanmoins, malgré les changements de Gameplay, l’essence du jeu est toujours restée la même : centrée autour de l’alchimie et de l’évolution de l’héroïne dans ce domaine. La vie de chacun de nos protagonistes au travers de la série devant jongler entre les aventures et leur savoir.

Mauvaise élève

Dans Atelier Marie, on incarne Marie, jeune élève de l’académie d’alchimie, mais aussi la plus nulle de celle-ci. C’est donc ici que commence notre tentative pour sauver l’année de cette pauvre Marie.

(dialogue) Marie
(flashback) souvenir

Sans surprise, on commence par se faire plus ou moins engueuler par le professeur de Marie. Après quelques explications nous partons avec l’objectif de sauver l’année de Marie. Pour ce faire, l’académie royale nous laisse 5 longues années pour réussir.

Pendant 5 ans Marie devra se battre afin faire prospérer son atelier, et surtout réussir son examen d’entrée. Il faudra qu’elle synthétise un objet que l’enseignante de Marie jugera d’assez bonne qualité pour valider son année. Et c’est ainsi que notre calvaire commence, en douceur au début.

On part à l’aventure… ou presque

Après cette rapide introduction, il est temps de partir à l’aventure ou plutôt de visiter la ville. Celle-ci est le hub général et permet d’accéder à tout ce qui va nous être utile au cours de notre progression dans l’aventure.

On y retrouve notre atelier bien évidemment, mais aussi l’académie. Celle-ci nous permet d’acheter quelques matériaux, et des connaissances alchimiques. Chaque grimoire nous faisant découvrir de nouveaux matériaux, nouveaux lieux, et de nouvelles synthèses. Mais pour cela il faudra de l’argent, beaucoup d’argent.

(ville) taverne
(ville) map
(ville) académie

Cela tombe bien puisqu’il existe un moyen simple de gagner de l’argent. Enfin, simple c’est vite dit. Naturellement, c’est le moment de parler de la taverne. Évidemment, comme toute taverne qui se respecte, c’est le lieu idéal afin de récupérer des quêtes et quelques informations.

Bien sûr, il existe d’autres lieux comme le magasin d’équipement, mais aussi différents aventuriers qui pourront vous accompagner pendant l’exploration les terres dangereuses de Salburg.

Le temps est contre nous

Il est bientôt l’heure de partir en expédition, mais avant tout, laissez-moi vous parler du temps qui passe et qui dirige nos vies. Marie n’échappe pas à la règle et, contrairement à beaucoup de jeux, cette limite de 5 ans est bien matérialisée au cours de la partie.

Sans conteste, le temps sera notre grand ennemi suivi de près par l’argent. Naturellement, toutes nos actions impliquent du temps et ce qui semble énorme au début, s’avère rapidement beaucoup moins long que prévu.

(marie) repos

Bien évidemment, histoire de nous mettre un peu la pression, les contrats de la taverne sont aussi limités dans le temps. Cela peut sembler anodin jusqu’à ce que l’on découvre que le temps est littéralement de l’argent et qu’il est précieux pour Marie.

C’est donc sans surprise que synthétiser, se déplacer, ou récolter coûte des jours. On ramasse une fleur un jour en moins, on veut synthétiser un objet ? Ça peut prendre 4-5 jours voire plus. Se reposer aussi demande des jours.

(marie) synthèse
(temps) ingrédients

Vous l’aurez compris, le temps joue contre nous, tout du moins avec le mode normal. Effectivement, il existe un mode unlimited qui permet de jouer sans cette limite de temps bien que cela enlève une partie des événements.

L’aventure nous attend

C’est finalement le moment, on quitte la ville avec notre groupe pour se retrouver sur la carte mondiale. Les lieux se découvrant au fur et à mesure de la progression, chaque zone avec son niveau conseillé, le temps de trajet afin y accéder et surtout des frais à payer à nos compagnons une fois rentrés.

Une fois sur place, on peut enfin explorer librement. Les différentes zones d’exploration représentent des biomes, chacun divisé en zones. Chacun de ces biomes possède ses propres monstres et ressources.

(aventure) map
(marie) récolte
(aventure) combat

Sur place, il est possible de récolter les ressources présentes, mais cela coûte un jour à chaque action de récolte et, notre sac de 40 places se remplit extrêmement vite. On a, du coup, tendance à vite s’orienter vers les ressources dans le but de remplir les demandes de la taverne.

Finalement, il est possible de combattre, on retrouve un tour par tour très simple nous proposant soit d’attaquer, soit d’utiliser notre compétence, soit un objet, soit de se défendre. On retrouve donc le même panel d’actions que sur Ryza.

Dans l’ensemble, les combats sont assez exigeants au début, et les objets ne seront pas de trop. Il est aussi nécessaire de faire monter en niveau nos personnages afin de changer de zone. Par moment, ils sont néanmoins un petit peu longs avec les animations, cassant un peu le rythme de notre aventure.

Dans l’ombre de Ryza

Il est facile de faire la comparaison avec Ryza, surtout de notre point de vue. Évidement les premiers titres de la série Atelier étant sortis seulement au Japon, nous n’avons connu que les plus récents, et notamment les séries en 3D.

Il est dur alors de promouvoir les anciens épisodes, semblant plus archaïque, mais il est important de se rappeler que c’est le premier de la série et qu’en plus d’être le début de cette belle histoire, il est loin d’être mauvais.

Le Gameplay est agréable, fluide même s’il y a beaucoup de dialogues au début de la partie. Très vite, on prend en main le jeu et on découvre petit à petit l’univers de Salburg. Le Gameplay y est certes moins complet, mais les décors plus doux et proches du chibi ont un côté reposant, et plus agréable que ce que propose Ryza.

Surtout, ce côté temporalité qui entre dans le Gameplay est pour moi un avantage, une petite particularité qui a petit à petit disparu au cours de la série. Cela apporte un enjeu supplémentaire pendant la progression sous forme d’un run qui sera limité en temps.

L’essence de la série

Ce remake en soi est un peu l’essence de la série, rappelant toutes les bases qui l’ont construite. Il permet de mettre en avant le Gameplay d’origine qui bien que moins dynamique par le tour par tour n’est pas un handicap.

On y retrouve le système de temps, selon moi l’une des mécaniques les plus intéressantes. Elle apporte une vraie profondeur à l’univers, un enjeu fort que l’on ne trouve pas souvent ou seulement l’espace d’un instant durant les jeux.

(retrogaming) atelier
(original) map
(classic) académie

Enfin, pour les plus puristes, le remake propose un mode original. Celui-ci passant le jeu dans sa version de 1997 avec les graphismes et le Gameplay de l’époque.

Pour conclure…

Atelier Marie bien qu’il soit nouveau en Europe doit être pris comme un remake. Son Gameplay qui peut sembler plus simple et archaïque lui confère son identité. Sans compter la gestion du temps qui est un élément qui s’est perdu dans le temps.

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Gestion du temps

Possibilité de passer en mode classique

Découverte de l’origine d’Atelier

Beau et mignon

Les points négatifs

Fonctionne mal sur Steam Deck

Un début un peu difficile

Pas de sous-titres français

Vous devriez Lire aussi
Shadowtime : Anime Love Story

Dans le même genre

Laisser un commentaire