Assassin’s Creed Valhalla : le Siège de Paris

Assassin’s Creed Valhalla: Le Siège de Paris, est la seconde extension du dernier Assassin’s Creed développé et édité par Ubisoft. Tout comme le jeu d’origine, Le Siège de Paris est disponible sur les mêmes plateformes à savoir PC, Xbox et Playstation. Vous l’aurez directement si vous avez acheté précédemment le season pass, sinon il est disponible en achat libre, tout comme le premier DLC: La colère des Druides. Date de sortie : le 12 août 2021 !

Synopsis

Objectifs & histoire

Après moults conquêtes, batailles, et pillages, ce nouveau DLC nous amène en France (Francie) ! Son actuel souverain, Charles le Gros, menace d’envahir l’Angleterre. Eivor part donc à sa rencontre afin de négocier et éviter une guerre. Pour débloquer cette nouvelle aventure, vous devez faire la rencontre de Toka et Pierre, qui ont trouvé refuge dans votre village, Ravensthorpe. Ils ont fui la Francie dans le but de trouver des alliés parmi leurs pairs Vikings. Notamment Eivor l’Ami(e) des Loups dont la réputation n’est plus à faire, que ce soit en Angleterre ou au-delà des mers !

Attention, l’extension est accessible en dessous du niveau minimal requis, qui est de 200. Ne vous faites pas avoir et prenez le temps d’atteindre ce niveau (ou de le dépasser). Si vous avez déjà joué à Assassin’s Creed Valhalla, il y a de grands écarts de puissance entre les différentes missions. Donc suivez mon conseil et augmentez d’abord votre force de frappe !

Contexte

Avant de parler des “nouveautés” de gameplay, j’aimerais faire un petit point au niveau histoire & géographie. Cela a souvent été cité dans ce dernier volet d’Assassin’s Creed, et notamment le DLC du siège de Paris, mais je tiens également à le souligner moi aussi.

Historique

Commençons déjà par l’Histoire ! Assassin’s Creed est un jeu que j’affectionne particulièrement car il nous fait traverser les âges tout en incarnant un super personnage. Cependant, j’ai ici été quelque peu surprise, comme de nombreux joueurs qui affectionnent cet aspect historique. Au IXème siècle, les Vikings se sont plus où moins installés en Angleterre et ont mené alors des guerres de “territoires”.

Cependant, un homme, ou plutôt un roi, Aelfred, va bousculer les choses en proposant une “paix” entre Vikings et Saxons. Les Vikings ont perdu face à Aelfred, mais ont toujours soif d’invasion. Ils sont allés en Francie non pas pour faire du tourisme mais dans un esprit de conquête. Donc la soit disant “menace” qu’Eivor doit affronter, c’est pas tout à fait “vrai”. Et pour les plus “bourrins” d’entre nous, on nous présente ça comme “une négociation diplomatique” et non pas une partie de “tranchage de têtes”. C’est pas très très vendeur…

Géographique

Assassin’s Creed Valhalla : Le siège de Paris ne commence pas dans la capitale mais à Melun, ville bien réelle et qui se situe au sud-est de Paris, en Seine et Marne (petite dédicace à mes pandas, ils se reconnaîtront !). Donc concrètement, c’est un peu bizarre, vu que les Vikings se déplaçaient essentiellement par voie navigable, ils auraient dû atteindre d’autres villes avant Melun. Mais soit, pourquoi pas Melun… J’aurais pensé qu’on serait arrivé plutôt par les côtes Bretonnes ou Normandes et non pas par la campagne Seine et Marnaise. D’autant plus que Ravensthorpe est vraiment au cœur des terres anglaises… Ensuite, l’échelle de la carte est assez étrange, on a pourtant de très grandes distances dans la zone Chartres / Melun / Paris / Amiens. Et cette carte semble dérisoirement petite…

Gameplay : les nouveautés d’Assassin’s Creed Valhalla : le siège de Paris

  • Missions “Rébellion”

Un peu comme quand vous allez faire vos pillages avec votre drakkar, vous avez la possibilité d’aider un groupe de rebelles à nuire aux armées du roi. Cela reprend un peu aussi le concept des “contrats” que vous pouvez effectuer pour les Milles Regards. Ainsi, vous gagnerez diverses récompenses (armures, argent…). Leur chef n’est autre que Pierre, dont vous avez fait la connaissance au début du jeu. Il vous permettra également de revenir sur les terres Anglaises si vous avez le mal du pays. Qui dit nouvelle mission, dit aussi nouvelle icône sur la carte afin de les identifier : il s’agit du symbole d’une abeille qui représentait la royauté et le divin.

Assassin's Creed Valhalla : le siège de Paris
  • Missions “Peste des rats”

Autrefois, il était assez commun de trouver des colonies de rongeurs dans les villes, le tout-à-l’égout ayant été inventé bien plus tard. Les maladies contagieuses, comme la peste, faisaient alors beaucoup de dégâts. Ici, dans Assassin’s Creed Valhalla : Le siège de Paris, nous retrouvons ces petites créatures qu’il faudra combattre par le feu. Si vous vous attardez trop, Eivor périra comme bon nombre de citoyens. Donc armez-vous de votre torche et agitez-la sous les museaux de Ratatouille et ses compères.

  • Equipements : armures & armes

Juste pour vous mettre quelques paillettes dans les yeux, voici les nouvelles armures disponibles dans ce DLC (liste non exhaustive, et certaines sont disponibles dans l’UbiStore uniquement). J’ai mis la très bonne vidéo d’un streamer Sniryt de GuideJV qui les a super bien détaillée (n’hésitez pas à le suivre également sur les réseaux) !

  • Moissonneur
  • Bellatores
  • Palatin
  • Cape de voyage Franque

À noter le retour également des épées maniables à une seule main et non deux. Personnellement, j’affectionne les armes à une main car le personnage est beaucoup plus maniable et réactif dans ses actions. Même si, j’avoue, les faux sont supers classes !

  • Nouvel “ordre” / Mission d’assassinat

Ce point-là était très attendu par de nombreux joueurs : le retour des “black boxs”. Ces missions dites d’assassinat vous permettent de choisir la méthode par laquelle atteindre votre cible. Introduites dans Assassin’s Creed Unity (celui qui se passait à Paris justement), ces missions sont à nouveau disponibles dans ce DLC. Beaucoup ont reproché à Assassin’s Creed Valhalla d’être dénué d’action de ceux qu’on ne voit pas. Ubisoft les a entendus et a remis au menu cette fonctionnalité. Personnellement, le côté un peu plus bourrin des Vikings ne m’a pas dérangée.

Assassin’s Creed Valhalla : le Siège de Paris – Une Francie bien sombre …

C’est une Francie et un Paris assez sombre qui sont dépeints dans Assassin’s Creed Valhalla : Le siège de Paris. Si vous vous attendez à foncer la tête la première dans les combats, il n’en est rien. Ici, il faudra plus de “délicatesse”. Les paysages que vous verrez sont sombres, des bûchers flambent à droite et à gauche. Les rues sont sales et des rats grouillent. Au niveau des nouveaux PNJ, eux aussi sont assez atypiques. Tout d’abord, Charles, qui n’est que folie. En total opposé à Richardis, son épouse la reine, qui ne jure que par la religion et la piété. Vous ferez aussi la connaissance d’Eude, le bras droit du Roi, qui n’a qu’une idée en tête : prendre le trône. Finalement, le choix de créer des faux comme nouvelles armes, colle très bien à l’ambiance dégagée par ce nouveau DLC (en plus d’être supers jolies).

Assassin's Creed Valhalla : le siège de Paris

Mon avis sur Assassin’s Creed Valhalla : Le Siège de Paris

Malgré quelques petites notes bizarres, j’ai plutôt bien aimé ce nouveau DLC des aventures d’Eivor. Voilà presque un an que le jeu de base est sorti et, comme tous ces prédécesseurs, il est long à finir. Comme évoqué lors de l’E3, Ubisoft nous réserve encore quelques surprises et nouveautés (d’ici le prochain volet). Même si le siège de Paris peut paraître moins fourni que le précédent DLC, il est quand même fun à jouer. Les PNJ sont tous aussi charismatiques, voire un peu flippants pour certains, mais j’ai beaucoup aimé.

Par contre, je n’ai pas du tout compris les nouveaux ennemis qui restent les fesses sur leurs poneys ? Pourquoi ils ne descendent pas m’affronter ? C’est pas marrant s’ils restent perchés là-haut, et je n’ai pas envie de blesser / tuer leurs montures. Bon, mis à part cette petite appartée façon Brigitte, ce nouveau DLC m’a fait penser à mes amis de la région de Melun, à qui je fais un énorme bisous s’ils me lisent ! L’un d’eux sera peut-être même fier de dire “hey les gars, le dernier DLC d’AC se passe pas loin de chez moi !”. Mais aussi, avec nostalgie, à Assassin’s Creed Unity.

Pour conclure…

Sauf erreur de ma part, je ne vous ai pas fait de retour sur le précédent DLC “La colère des Druides”, et il faudra que j’y remédie ! En attendant, voici mon premier avis sur le second DLC d’Assassin’s Creed Valhalla. Comme d’habitude, vous pouvez acheter séparément le jeu de base et les DLC (comptez 25€ à peu près par DLC). Et si vous avez le Season Pass, dans ce cas pas besoin de ressortir la carte bleue car ils sont inclus dedans. J’espère que ce test vous aura plu, et je vous dis à bientôt sur GeeksByGirls pour un nouveau test !

La  note  de la  rédaction

3/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

PNJ très travaillés

Ambiance sombre

Les nouvelles armes

Les points négatifs

Cohérence historique

Les nouvelles missions n’apportent pas grand chose de plus

Temps de jeu estimé: environ 20h (c’est court)

Petite carte

Dans le même genre

Laisser un commentaire