Afterimage

Sorti le 25 avril 2023, Afterimage est un jeu en 2D aux allures d’un manga poétique. Il débarque sur PC, Playstation 4, Playstation 5, Xbox one, Xbox Series et Switch. Venez découvrir des combats dynamiques et une histoire charmante dans un monde fantastique en ruine.

Ce test a été réalisé sur une version Xbox Serie X.

Une naissance dans les ruines

Introduction de "Afterimage"
"Ecran d'accueil" d'Afterimage
Chargement d'"Afterimage"

Une naissance peu ordinaire puisqu’il s’agit surtout d’une amnésie. Vous incarnez Renée et vous vous éveillez dans les ruines d’un monde détruit par un cataclysme. Durant votre voyage dans Afterimage, vous allez assister à pas mal d’événements et notamment la disparition de vos proches alors que vous quittez votre village détruit. Accompagné d’Ifree, votre petit compagnon de jeu, vous allez devoir explorer tout un tas de régions afin de savoir ce qu’il se passe et surtout découvrir une vérité qui changera énormément de choses.

Le "début" du jeu
"Ifree" notre compagnon

Une exploration non linéaire

À première vue, on s’imagine se promener de droite à gauche sans vraiment rencontrer d’obstacles. Et pourtant, vous allez rapidement comprendre que les régions de ce monde cachent énormément de secrets et de trésors. Vous ne pourrez pas tout de suite sauter assez haut pour découvrir certains endroits, vous ne pourrez pas faire de glissade non plus, tout cela s’apprend et pour cela il faut explorer et affronter de puissants ennemis.

"Les trésors" du jeu

Vous serez donc amenés à revenir dans certaines zones lorsque vous apprenez de nouvelles compétences, ce qui vous permettra de découvrir les anciennes zones autrement.

Les toit d "Afterimage"
La belle vue dans cet univers " poétique"

Durant votre voyage, vous allez aussi rencontrer beaucoup de PNJ qui vous demanderont des services. Vous l’aurez compris, ce petit jeu en 2D n’est pas un simple jeu de plateforme, c’est un réel RPG. En plus de votre quête principale, vous allez aussi pouvoir aider les habitants grâce à différentes quêtes secondaires qui vous ramèneront aussi de l’expérience afin de pouvoir améliorer vos compétences.

PNJ "Minou"
La sorcière cuisinière "Afterimage"
"Un boss" du jeu

Apprendre pour survivre

Renée possède un arbre de compétences assez important, vous allez pouvoir débloquer une multitude de compétences actives mais aussi passives comme augmenter votre défense, votre attaque mais aussi l’utilisation d’éléments sur vos armes.

"L'esquive" dans le jeu

Ses mécaniques de RPG vont vous permettre de spécialiser Renée comme bon vous semble. Notre héroïne peut se battre avec six types d’armes et chacune dispose d’un éventail d’améliorations hallucinant.

En plus de l’arbre de compétences, vous allez aussi récupérer durant votre aventure des pouvoirs en plus. Le plaisir lorsque l’on peut enfin effectuer un double saut ou faire une glissade et découvrir de nouveaux endroits sur la carte qui en général vous débloque un boss ou un trésor.

Boss dans "Afterimage"
Un univers " poétique"

Chacun son histoire

Durant votre voyage dans Afterimage, vous allez découvrir plusieurs zones et chacune a sa propre histoire qui vous sera racontée par les divers PNJ. Renée va donc devoir affronter les monstres et battre une trentaine de boss, le tout sur des fonds entièrement dessinés à la main et accompagnés d’une OST des plus poétiques composée par Aurogon Sound Team.

"Village" champètre
Zone " de haut niveau"
"Afterimage" et ses décors

Les boss ne seront pas faciles à battre. Vous allez devoir étudier leurs patterns afin d’esquiver et attaquer au bon moment. Les potions sont assez rares et vous allez souvent vous retrouver à sec. Donc si l’envie de jouer les bourrins vous prend, je vous conseille de vite vous apaiser et de vous mettre à la tisane. S’énerver ne vous apportera pas grand-chose.

Une fin à la fois

Afterimage est le genre de jeu que l’ont fait plusieurs fois, vous pouvez compter une trentaine d’heures pour un premier run et les décisions que vous prenez dans le jeu influencent la fin de votre partie. Il existe énormément de fins, alors si vous les voulez toutes, il faudra recommencer l’aventure plusieurs fois, ce qui lui donne une durée de vie plus longue.

Le village d'"Afterimage"

L’avenir d’Engardin est donc entre vos mains, les amis.

C’est beau mais…

La beauté d’un jeu ne fait pas tout malheureusement et l’histoire a son importance. Si Afterimage nous offre une histoire très intéressante, elle est malheureusement offerte avec beaucoup trop de coupures.

Le début du jeu nous offre de jolies cinématiques et l’introduction est magnifique. Mais pour le reste, il faudra parfois passer une heure d’exploration pour faire évoluer son personnage avant de pouvoir en apprendre un peu plus sur la trame principale du jeu. L’histoire est bien trop fragmentée et si vous vous permettez des pauses entre vos sessions, vous pouvez vite vous perdre dans les explications.

"Ifree" vous parle

Si vous avez joué à Ori ou encore Hollow Knight, les mécaniques du jeu ne vous seront pas inconnues et, on ne va pas se mentir, on peut avoir quelques séances de rage. Faire de l’expérience, mourir et devoir récupérer son dû aux pied d’un boss, ça peut parfois rendre fou. Passer 30 heures sur ce genre de jeu bien que le cadre soit poétique et envoûtant… Je doute que tout le monde apprécie. Surtout quand il s’agit de faire des allers-retours entre chaque zone pour juste débloquer un coffre.

Y’en aura pour tout le monde

Malgré tout, une exploration bien faite vous récompensera. Cela offre donc un point positif à ce que l’on peut voir comme une perte de temps avec tous ces allers-retours. Comme dit plus haut dans le test, Renée combat ses ennemis avec 6 catégories d’armes et de la magie, tous les joueurs y trouveront donc leur plaisir. Que ce soit la faux, le fouet, les doubles lames ou l’éternelle épée, chacune des armes proposées a son utilité. Aucune ne sera mise de côté car, croyez-moi, certains monstres sont compliqués à abattre avec une énorme épée, un saut avec le fouet sera plus apprécié quand les volatiles vous sauteront dessus.

"cuisiner" sur le jeu
"Arbre de vie " sur le jeu
La cuisine chez "Afterimage"

Afterimage propose en plus des armes que vous améliorez avec votre arbre de compétences tout un panel de plats à cuisiner. Souvent utilisée dans les RPG japonais, la cuisine est la solution à tous vos problèmes. Un boss compliqué ? Des heures de farming, vous avez quatre niveaux au-dessus de la zone ? Un petit plat cuisiné vous aidera, croyez-moi. Parfois, un +4 en attaque ou des PV max en plus peuvent changer la donne.

Mon avis sur Afterimage

Si, graphiquement, Afterimage m’a séduite, j’ai très vite compris que mon voyage ne serait pas une petite balade champêtre dans les ruines. Tout comme Ori and the Blind Forest, je me suis imaginée sous mon plaid à taper des monstres dans le plus grand des calmes. Mais ça, c’était avant qu’un boss ne me roule dessus et me renvoie à l’arbre de vie. Des arbres que l’on ne croise pas beaucoup et c’est assez frustrant. Devoir se refaire une zone en évitant de perdre de la vie sur des monstres lambdas alors que le boss que l’on tente de tuer depuis 1 heure nous attend en face, c’est assez frustrant et rageant.

Plusieurs niveaux avec "Renée"

Néanmoins, j’ai pris plaisir à explorer la carte à chaque nouvelle aptitude en me disant que j’allais trouver un trésor ou un nouveau passage, surtout qu’à chaque fois on évolue et on se dit qu’on va être le roi du monde…Et on rencontre un nouveau boss pour se faire rouler dessus.

Moi qui rage peu sur les jeux, autant dire que là j’ai été servie. Rassurez-vous, ma manette va bien et n’a pas quitté le canapé… qu’elle a souvent heurté je l’avoue.

"Téléportation" dans le jeu
Le "château" dans Afterimage

L’ambiance d’Afterimage est un plaisir aussi bien visuellement qu’auditivement. Les musiques sont magnifiques et le doublage est très agréable. En ce qui me concerne, j’ai voulu rester dans l’ambiance Japanime alors j’ai opté pour le doublage japonais.

Renée reste malgré tout pour moi un personnage des plus simplistes. Douce et intelligente, elle veut la paix dans le monde et sauver son professeur. Encore une fois, nous avons un personnage assez fade, mais elle se rattrape avec ses combats et ses nombreux mouvements qui vont donner à ce jeu un dynamisme hallucinant.

Pour conclure…

En conclusion, Afterimage se fait une place parmi les nombreux jeux en 2D qui séduisent les joueurs. Une exploration non linéaire dans plus de 15 zones à débloquer, un panel de créatures à la fois mignonnes mais aussi dangereuses et une trentaine de boss à découvrir à et combattre, le tout avec une grande diversité de compétences et d’armes.

Afterimage vous promet beaucoup d’heures de jeu si vous visez le 100% et pour découvrir toutes les fins que Renée peut débloquer.

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Combats dynamiques

Décors diversifiés

Ambiance musicale au top

Boss diversifiés

Graphisme travaillé

Voyage poétique

Les points négatifs

Arbre et potion de soin rare

Les attaques de monstres sont trop souvent identiques

Des boss parfois trop compliqués

Histoire trop fragmentée

Trop d’allers-retours souvent inutiles

Vous devriez Lire aussi
Fuser

Dans le même genre

Laisser un commentaire