Wolfenstein: Youngblood

Wolfenstein: Youngblood est un FPS disponible sur PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch et PC. Le titre est développé par Arkane Studios / MachineGames et édité par Bethesda Softworks.

La relève est assurée

L’action de Wolfenstein: Youngblood se déroule 20 ans après les aventures que B.J Blazkowicz a vécu dans Wolfenstein II: The New Colossus. La vie semble belle, les nazis ne sont plus un problème, Blazkowicz se repose tranquillement dans sa maison de campagne grâce à une retraite bien méritée. Il vit heureux avec ses deux filles Jess et Soph ainsi que sa femme Anya. Il leur apprend à se battre au corps à corps et plein de choses très utiles. Cela semble être un long fleuve tranquille jusqu’au jour où notre héros part en mission secrète en Europe et qu’il ne donne plus signe de vie. Ses deux filles partent donc à la recherche de leur père accompagné de la fille de Grace Walker, la directrice du FBI.

Wolfenstein: Youngblood

Une nouvelle dimension

Contrairement à leur père, les filles Blazkowicz ne sont pas expertes en armes à feu. Elles devront donc apprendre au miteux des balles. Cette progression est illustrée dans le jeu par un système de compétence ce qui donne à Wolfenstein: Youngblood une dimension RPG. Pour gagner des points de compétence, les jumelles Blazkowice devront tuer des ennemis, mais aussi terminer des missions. Après avoir amassé une certaine somme de points, elles montent de niveau, ce qui leur permet de débloquer de nouvelles capacités ou bien des améliorations de vie ou de blindage. Wolfenstein: Youngblood est tout de même limité dans ses aptitudes, nous sommes bien loin d’un jeu de rôle. Notons que les nazis ont également un système de niveau, de ce fait, si vous tentez de vous attaquer à un ennemi d’un niveau supérieur au vôtre. Cela rajoute donc un enjeu lors d’un affrontement.

Wolfenstein: Youngblood

Bienvenue à Paris

La comparaison avec un RPG ne s’arrête pas là. En effet, après des épisodes assez linéaires, Wolfenstein: Youngblood met l’accent sur une carte semi-open-world. La plaque de la Résistance servira de hub afin que vous puissiez aux différentes PNJ afin d’avoir des missions principales et secondaires. Une fois les missions acceptées, il faudra consulter votre carte afin de trouver votre prochaine destination. La zone de jeu est découpée en plusieurs quartiers. Chacun d’entre eux est assez grand pour que le joueur ne se sente pas à l’étroit, mais aussi que les approches soient différentes. Le souci est que les rues sont assez désertes, certes Wolfenstein n’est pas une licence réputée pour sa vie au sein du titre, mais notons que quelques citoyens auraient amélioré l’immersion au sein du titre.

Wolfenstein: Youngblood

Une nouvelle approche

La licence Wolfenstein est réputée pour sa violence, les autres titres de la licence ne vous poser pas le dilemme de jouer furtif ou de foncer dans le tas. Dans Wolfenstein: Youngblood, le choix vous est proposé, soit vous foncez dans le tas à vos risques et péril, soit vous la jouer furtif. Bien que le choix soit bienvenu, il est extrêmement difficile de passer inaperçu, car le commandant nazi appelle une tonne de renforts si vous êtes repéré. Le jeu se transforme alors en bain de sang où seul le nombre de balles compte. En plus d’améliorer votre personnage, vous pouvez également améliorer votre armement grâce aux différentes pièces que vous trouverez un peu partout sur la carte du jeu. Vous pourrez donc améliorer la capacité en munitions ou le système de visée. Chaque partie se divise en 3 améliorations: précision, cadence de tir et dégâts. Si vous débloquez 3 améliorations du même type, vous débloquerez un bonus. Cela a pour but de spécialiser vos armes afin de permettre un gameplay avec plusieurs aspects.

Wolfenstein: Youngblood

A deux, c’est mieux

Le plus gros atout de Wolfenstein: Youngblood est sans nul doute son mode coopératif. Afin d’encourager le jeu en équipe et non que votre camarade se balade à l’autre côté de la carte. Vous avez 3 vies partagées entre les deux joueurs, une fois épuisées, vous recommencez au début de la carte. Notons que ce mode coopération ne peut être joué qu’en ligne, aucun mode en écran splitté n’est disponible.

Wolfenstein: Youngblood
Pour conclure…

En conclusion, Wolfenstein: Youngblood propose un peu de nouveauté sans trop sortir des sentiers battus. Véritable régal manette en main, le titre vous permet de faire des carnages ou de la jouer furtif bien que cela soit très difficile. Il est toujours aussi jouissif de vider ses chargeurs sur les nazis que l’on rencontre. Si vous avez aimé les autres opus de la licence, je ne peux que vous conseiller Wolfenstein: Youngblood

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Paris

La bande son

Le système de compétences

Les points négatifs

Le système de vie communes en coopération

Le sentiment de vide dans les rues

Le mode furtif qui ne fonctionne pas vraiment

Dans le même genre

Laisser un commentaire