Articles a la une

Derniers commentaires
test

Warhammer 40 000 : Dawn of War III

Warhammer 40 000 est un jeu de stratégie en temps réel sorti sur PC le 27 avril 2017. Le titre est développé par Relic Entertainment et édité par SEGA. Warhammer : Dawn of War est une licence ayant vu le jour en 2004 des mains de THQ, suite à la fermeture du studio en 2013, la fin de cette licence était prévisible, mais SEGA a repris le flambeau afin d’offrir un nouvel opus. Voyons ensemble ce que nous propose le jeu.

Un scénario ne sortant pas des sentiers

Warhammer a connu des milliers d’affrontements, aujourd’hui les Orks, les Spaces Marines et les Eldars se disputent une mystérieuse relique. Vous l’aurez compris, la campagne solo vous permettra de prendre les commandes de ces 3 races alternativement. Comprenez par là que vous ferez une mission en contrôlant les Spaces Marines, puis les Orks et enfin les Eldars et ainsi de suite. Cela est une bonne idée pour apprendre à connaitre toutes les unités, mais empêche de s’habituer à une race en particulier, la mission finie, on change de race, il faudra donc s’habituer à jouer autrement, cela nuit également à l’immersion au sein de titre, car les alliés de maintenant seront nos ennemis dans une vingtaine de minutes.

Facile à prendre en main, complexe à maitriser

Le souci notifié plus haut est le fait de changer de race sans arrêt, ce qui empêche le joueur de se familiariser avec une race en particulier afin de se construire un build order. Il est à noter que les 3 races constituant Dawn of War III sont totalement différentes et leur approche ne sera pas la même. Les Spaces Marines sont des tacticiens hors pair ayant la capacité de placer des bannières afin de buff leurs frères d’armes, mais aussi de tenir des positions sur les lignes de front grâce à leur puissance de feu dévastatrice. Les Orks sont des guerriers violents et sanguinaires ayant soif de combats, leur constitution leur permet de mener leurs attaques de face et utilise la ferraille pour améliorer leur équipement. Les Eldars sont une race spécialisée dans la rapidité et la furtivité, leurs faibles constitutions les obligent de se munir d’un bouclier afin de pouvoir survivre lors des affrontements, la particularité de cette race est qu’elle peut téléporter ses bâtiments. Dawn of War III reprend les standards du STR, construction d’une base, entrainement d’unités, et microgestion de ces dernières. Toute la difficulté se fera dans la récolte des ressources qui se fait sur des points spécifiques dont l’emplacement est spécifié. On pourra donc récolter des points de réquisitions et d’énergie, mais également construire une tourelle de défense afin de temporiser une attaque, le temps que votre armée arrive. Une troisième ressource et portant le nom de points élite se générera minute après minute et vous permettra d’invoquer un héros, un point de ressources (généralement au milieu de la carte en multijoueurs) vous permettra d’en gagner, une fois capturé.

Des mécaniques connues

Les cartes sont assez grandes pour vous permettre de construire votre base librement, malgré que la progression du joueur soit assez dirigée par le level design. Le jeu met avant tout l’accent sur les héros, unités élites permettant de retourner le court du combat en un claquement de doigts grâce à leurs compétences dévastatrices. On regrettera un certain déséquilibre dans la puissance entre les héros, car certains sortent du lot comme le chef des Blood Ravens, Gabriel Angelos. Ces héros gagneront en niveau au fil de vos parties et leur expérience leur permettra d’acquérir de nouvelles capacités. Dawn of War III est un jeu de stratégie complexe qui demande une bonne maitrise de la microgestion d’unités, chaque unité est primordiale, il faudra donc être très attentif à la survie de vos unités afin de ne pas perdre un bataillon inutilement, ce qui est difficile lorsque l’on a plein de petits groupes éparpillés sur la carte du jeu afin de prendre et défendre les points de ressources. La clef du succès sera donc d’apprendre la fonction et la spécificité de chaque unité afin de connaitre leurs forces et leurs faiblesses afin de savoir quelles unités utiliser dans quelle situation, ce qui n’est pas chose aisée.

Un mode multijoueurs pauvre

Le mode multijoueurs ne comporte qu’un seul mode de jeu délaissant les modes de jeu classique comme le match à mort solo ou en équipe. Ce mode de jeu unique jouable en 1vs1, 2v2 ou 3vs3 vous demandera de détruire dans l’ordre, un générateur de bouclier, une tourelle et le noyau de fusion de votre ennemi. Pour ce faire vous aurez 3 lanes d’attaques comme pour un MOBA, mais ces derniers étant parsemés de point de ressources. Malheureusement ce mode de jeu entraine des combats longs et ennuyants.

Une technique sans faille

Dawn of War III est une très grosse réussite technique. La direction artistique rend hommage à la licence Warhammer, les unités sont très jolies et bien animées, lors des affrontements le jeu reste lisible. On en prend plein les yeux sachant que le jeu n’est pas gourmand et ne demande pas une machine avec configuration surdimensionnée. Les effets visuels tels que les explosions, les tirs de plasma ou bien encore le feu sont très bien réussis et sublime les environnements chaotiques, témoins de nombreuses batailles acharnés.

En conclusion, Dawn of War III est très réussi techniquement, permettant à toutes configurations raisonnables de le faire tourner correctement. Sa direction artistique et ses effets visuels sont un réel plaisir pour les rétines et subliment les graphismes que nous offre le jeu. On regrettera cependant un seul mode de jeu multijoueur ce qui rend le titre un peu léger concernant la durée de vie. Hormis ce petit bémol, je vous recommande chaudement Warhammer 40 000 : Dawn of War III que vous soyez fans de la licence Warhammer ou adepte des STR.

Les notes de la redaction
Les points positifs
  • Un bon scénario
  • Techniquement réussi
  • Les 3 races totalement différentes
Les points negatifs
  • Un seul mode de jeu multijoueurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *