The Cruel King and the Great Hero

Après nous avoir gratifié du très bon The Liar Princess and the Blind Prince en 2019, NIS nous ressort un nouveau titre faisant appel à la même direction artistique. The Cruel King and the Great Hero est sorti sur Nintendo Switch et Playstation 4 le 11 mars 2022 et il nous tardait de pouvoir le tester. Alors, toujours aussi bon ?

Trailer d’annonce du jeu

Ce test a été réalisé sur Nintendo Switch.

Histoire

Le scénario de The Cruel King and the Great Hero nous met dans la peau de Yuu, une jeune humaine recueillie par le Roi Dragon après la mort de son père. Cette petite fille vit dans le petit royaume des monstres. Elle a toujours voulu être une grande héroïne et s’entraîne tous les jours pour parvenir à réaliser son rêve.

Un jour, le Roi Dragon l’incite à aller jusqu’au pied de la montagne seul. Ainsi commence son périple, qui l’amènera à aider différents monstres qu’elle croisera sur son chemin, la faisant aller de plus en plus loin et devenir plus forte…

Dans ce jeu, nous avons une héroïne jeune et assez naïve, ce qui est principalement marqué par le fait qu’elle pense pouvoir réaliser des choses impossibles pour son âge, comme certaines attaques ou briser des rochers avec une branche. C’est en fait le Roi Dragon, son père adoptif, qui est l’auteur de tout cela. Celui-ci sera d’ailleurs toujours présent de manière très discrète pendant le périple de la petite fille. On se surprendra d’ailleurs à regarder les décors au troisième plan afin de le débusquer, ou à être attentif à ses différentes mimiques, montrant sa réelle inquiétude pour Yuu. Une relation touchante entre une humaine et un dragon.

Info : Lisez notre test de The Liar Princess and the Blind Prince ici.

Gameplay

Contrairement à son aîné qui est un jeu de plateforme / réflexion, The Cruel King and the Great Hero est un RPG au tour par tour. La partie exploration est donc bien plus aisée ici. En effet, nous ne dirigeons que Yuu au travers de courts niveaux reliés les uns aux autres. Parfois, certains chemins seront bloqués ou des coffres ne seront pas accessibles tout de suite. Il faudra donc revenir plus tard avec le bon allié ou le bon équipement.

Exploration

On déplacera Yuu à l’aide du stick gauche et on pourra interagir avec les coffres, les différents protagonistes ou certains lieux / objets (coffres, fontaines, changement de zone) avec le bouton A. Le menu du principal s’affiche en appuyant sur X et les magasins sont accessibles avec la touche Y auprès des marchands. Il est intéressant d’avoir deux boutons différents pour la boutique et parler, cela permet de bien dissocier les deux et d’aller à l’essentiel si on ne veut pas parler au PNJ.

La touche “+” affichera quant à elle le menu système, donnant accès à la sauvegarde, au chargement de celles-ci et aux options. Enfin, la touche “-” fera apparaître la carte du jeu. D’abord de la zone en cours d’exploration, puis celle du monde en appuyant sur X. Elle nous permet de voir les différents embranchements, les zones déjà explorées, les différents points d’intérêts (PNJ, coffres…) et les objectifs de quêtes.

Les monstres que l’on affrontera ne sont pas visibles dans les zones, ce sont des combats aléatoires. Il est important de noter que Yuu pourra courir dans une zone dès que son niveau sera plus élevé que celui de ses ennemis. Cela est automatique et permet de réduire sensiblement les rencontres aléatoires. Vous pourrez cependant maintenir le bouton B enfoncé pour marcher et ainsi continuer à faire beaucoup de combats.

Les combats

Dans The Cruel King and the Great Hero, les combats sont donc au tour par tour. On planifiera les attaques de chaque allié avant que les échanges se déroulent. L’ordre d’action des personnages est dicté par la statistique de vitesse. Celle-ci influe également sur l’esquive des attaques.

Nos personnages disposent de points de vie et d’énergie. Ces derniers servent à lancer des compétences. Comme d’habitude, il s’agit d’attaques très puissantes ou pouvant cibler plusieurs ennemis en même temps. On y trouvera aussi des compétences de soutien ou d’analyse des ennemis. Enfin, on aura une statistique d’attaque et de défense.

Outre les attaques basiques et les compétences, on pourra bien évidemment utiliser un objet. On pourra aussi fuir un combat ou bien se mettre en garde. Cette dernière action permet non seulement de réduire les dégâts encaissés mais aussi de régénérer plus d’énergie. En effet, chacun des membres de votre équipe regagnera 1 point d’énergie par tour. Avec la garde, vous pourrez en gagner un second.

Il est possible d’annuler les actions avant qu’elles ne se lancent pendant une très courte seconde, en appuyant sur le bouton B. On pourra ainsi refaire la planification des attaques si on pense s’être trompé quelque part.

Gain de niveau et équipement

Lors d’un gain de niveau, les points de vie et d’énergie du personnage sont restaurés. Il y a bien sûr une augmentation de statistiques. Cela peut concerner une à plusieurs d’entre elles, mais plus rarement la vitesse ou l’énergie tout de même. Parfois, vous obtiendrez également une nouvelle compétence.

Côté équipement, vous aurez la possibilité de changer l’arme et l’armure. Vous aurez aussi deux emplacements d’accessoires pour améliorer une statistique ou vous donner divers bonus (une résistance aux attaques de glace par exemple). Lorsqu’un allié quitte votre équipe, il vous rend son équipement et ne part pas avec. Vous pourrez donc réassigner les accessoires au prochain allié.

Le menu

Dans le menu, vous trouverez les rubriques classiques tels que les objets, l’équipement et l’inventaire. Vous en aurez une aussi dédiée aux compétences, afin de découvrir leur utilité. La rubrique Scrapbook est en fait l’annuaire des quêtes, autant de la principale que des annexes, et vous permet de choisir laquelle suivre.

Vous pourrez aussi lire le Monsterdex, un compendium d’informations sur les différents monstres combattu et qui se remplira au fil des combats. Vous avez la possibilité d’utiliser une compétence de Yuu afin d’obtenir des informations supplémentaires, notamment les faiblesses, que vous pourrez bien entendu exploiter par la suite à votre avantage.

Enfin, vous avez les rubriques badges et collection. La première est en fait une liste des succès que vous avez déverrouillés pendant votre partie. La seconde est une galerie d’illustrations dont vous pourrez débloquer les éléments en échange d’une monnaie ingame bien précise. Celle-ci se gagne en réalisant les différentes quêtes des PNJ. Si les badges sont communs à l’ensemble des sauvegardes, ce n’est pas le cas des illustrations, qui ne seront visibles que là où elles ont été débloquées.

Technique

The Cruel King and the Great Hero reprend la même direction artistique que son aîné, à savoir un trait simple mais typé dessin animé pour enfant. Cela donne un côté très mignon à l’ensemble, créant un contraste avec certains dialogues et certaines scènes un peu moins gentillets. Contrairement à The Liar Princess, la palette de couleurs est beaucoup plus vive et joyeuse, insistant sur le côté jeune et naïf de l’héroïne. Il y a aussi beaucoup d’animations dans les décors, souvent en arrière-plan. Entre le Roi Démon qui nous suit furtivement et les différents animaux peuplant les lieux, il y a toujours un petit truc à regarder en fond.

Côté son, on a affaire à une bande son très belle, toujours tapant dans le côté mignon du titre. Le doublage n’est disponible qu’en japonais mais cela n’est pas gênant en soi. Malheureusement, côté texte on tombe dans le même écueil que pour The Liar Princess. En effet, on ne peut mettre le jeu qu’en japonais ou en anglais. C’est toujours dommage, d’autant que le titre est très accès autour de son histoire. De plus, étant classifié PEGI-7, il n’est ainsi pas à la portée des plus jeunes ne maîtrisant pas la langue de Shakespeare à la lecture.

J’ai croisé quelques petits problèmes, comme un énorme lag sur une zone, sans savoir vraiment pourquoi. Rien de bien méchant toutefois car de manière générale le jeu tourne à merveille.

Vidéo de gameplay de la première heure du jeu
Pour conclure…

The Cruel King and the Great Hero est un très bon jeu avec une belle histoire et une direction artistique très mignonne. Il pourrait ravir autant les petits que les grands de part son esthétique et son gameplay simple, mais les plus jeunes seront bloqués par la barrière de la langue. Si vous ou votre enfants maîtrisez l’anglais en revanche, n’hésitez pas un instant !

The Cruel King and the Great Hero est disponible en édition physique pour 59,99€ ou sur l’eshop de la Nintendo Switch pour 29,99€ et vous demandera environ 1230 Mo d’espace sur la mémoire de la console ou sur votre microSD.

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Direction artistique très mignonne et colorée

Une belle histoire, simple et enfantine

Gameplay simple et efficace

Bande son collant parfaitement au design

Les points négatifs

Textes en anglais et japonais uniquement

Vous devriez Lire aussi
Bob l'éponge : The Cosmic Shake

Dans le même genre

Laisser un commentaire