The Bard’s Tale IV : Barrows Deep

The Bard’s Tale IV : Barrows Deep est la suite de la série Bard’s Tale qui date d’il y a 27 ans. Le titre est édité par inXile Entertainment.

Un nouveau depart pour The Bard’s Tale IV : Barrows Deep

The Bard’s Tale IV reste dans la lignée de son grand frère en étant un RPG à la première personne et un Dungeon Crawler. Pour cela, on affronte des monstres, on résout des puzzles et l’on monte une équipe pour sauver le royaume de Caith. Voilà de quoi nous donner beaucoup d’heures de jeu en perspective. Il faudra jongler entre la découverte, la résolution d’énigmes et des combats. De plus, on pourra modeler notre personnage comme on le souhaite.

J’avoue que la personnalisation au départ est un peu légère à mon goût. Le choix est très limité sur le design du personnage. Vous avez la possibilité de choisir entre 4 classes Brigand, Adepte, Combattant et Barde. Même si l’on a que 4 classes, elles ont le mérite d’être originales.

Ensuite, on choisit le sexe, un nom, et les différentes capacités proposées pour personnaliser au maximum votre avatar. Concernant l’arbre de talents, on rentre dans une autre dimension avec beaucoup plus de possibilités. Vous avez à votre disposition pour chaque classe 4 arbres de talents, avec pas moins de 70 compétences disponibles et autant de possibilités de personnalisation.

Le petit plus sur la classe barde (qui est la favorite du jeu) est qu’il doit boire de l’alcool pour pouvoir obtenir plus de points de sort et ainsi pouvoir taper plus fort ses ennemis, mais aussi buffs et debuffs l’équipe. Il y a une limite, car il ne faudrait quand même pas trop boire au risque de faire un coma. Voici de quoi nous donner envie de la sélectionner dès le départ et ainsi maximiser nos chances de remporter des combats, le tout dans un fun total.

L’histoire de The Bard’s Tale IV : Barrows Deep

L’histoire commence dans la ville de Skara Brae dans laquelle des fanatiques religieux ont pris le pouvoir. La guilde des aventuriers (dont on fait partie) est mise à prix, nous risquons donc la pendaison si l’on se fait arrêter. Nous sommes plongés dans cette aventure, mais pas seuls ! En effet, notre équipe sera composée de 5 autres partenaires d’aventure.

Rien de nouveau dans l’univers, on reste donc dans du classique avec cette histoire. Le vrai plus, c’est que l’on peut commencer cet opus sans avoir fait les autres. On suit l’histoire qui sera riche en rebondissements. On incarne notre barde, mais l’on pourra changer plus tard, ne vous inquiétez pas. Le jeu est en vue à la première personne et permet l’immersion totale dans l’histoire (mais qui me donne de sacrés fails !). De nombreux combats vont se succéder et il est conseillé de foncer sur l’adversaire pour pouvoir avoir le premier coup, mais si celui-ci vous remarque en premier, vous allez subir une attaque ! Il faudra donc être astucieux pour ne pas se faire surprendre. L’univers est riche, vous avez plus de 350 PNJ avec chacun plusieurs choix narratifs. Certains de vos amis n’auront pas les mêmes dialogues que vous !

Le gameplay

Le système de combat est un tour par tour sur une grille de 4×4 donc 8 carrés de placements. Il faudra bien évaluer votre adversaire, car le nombre d’actions est limité.

Le placement de vos compagnons d’armes est très tactique, car les sorts ne peuvent être lancés de n’importe où ! Il faudra être dans la ligne de mire de votre adversaire. Concrètement, si votre ennemi est à deux ou trois cases de vous, aucun sort ne pourra l’atteindre. Il faudra anticiper les déplacements et esquiver l’ennemi. Un système qui a ses limites, mais qui reste très tactique, nous sommes plus dans la finesse que dans le bourrin ! Vous avez aussi un code couleur pour vous permettre de savoir si le combat va être possible ou pas. Beaucoup de paramètres sont à prendre en compte pour gagner un combat.
Nous partons donc à la chasse à l’expérience (XP) , ainsi qu’à la découverte de l’environnement. Vous allez pouvoir améliorer vos personnages au fur et à mesure de l’histoire. Beaucoup de sorts sont à acquérir, mais là aussi, il faudra faire un choix, car chaque personnage ne pourra utiliser que 5 sorts dans les combats. Vous allez donc devoir équilibrer votre équipe au maximum. Ici, on retrouve les sensations à l’ancienne, car le jeu ne vous aidera pas. Certaines énigmes demandent du temps et diverses missions ne sont pas des plus faciles, mais c’est aussi un des plaisirs de ce jeu : se retrouver un peu seule pour faire fonctionner notre cerveau !

Concernant les graphismes, The Bard’s Tale IV : Barrows Deep est développé avec le moteur Unreal Engine 4. Le titre n’est pas si moche et je le trouve même très plaisant. On plonge facilement dans l’atmosphère grâce à sa bande-son qui est vraiment très bonne.

Notre avis sur The Bard’s Tale IV : Barrows Deep

On découvre un jeu qui fait honneur à sa série, l’humour dans les dialogues est bien présent. L’atmosphère est bien là et l’on s’immerge très facilement dans le titre. Les énigmes se succèdent et sont parfois très faciles et d’autres fois plus corsées. Il faut savoir que vous en avez des annexes qui ne sont pas obligatoires et qu’il faudra donc trouver un peu partout ! De quoi prolonger la durée du jeu qui est déjà énorme, mais aussi de le rendre un peu moins lunaire.

La personnalisation des classes a un grand rôle dans ce succès. Avoir l’esprit tactique dans le jeu renforce la difficulté. Nous sommes quand même dans un jeu rétro, l’interface et le design dans sa globalité ne sont pas à un niveau élevé, mais pour moi, cela fait un peu tout le charme de celui-ci. The Bard’s Tale IV : Barrows Deep est bien un classique du genre, mais qui a réussi à tirer son épingle du jeu.

Pour conclure…

Si vous aimez les RPGs old school et vous creuser le cerveau, The Bard’s Tale IV : Barrows Deep mérite une place dans votre PC ! 

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Bande son

Durée de vie

Système de combat

Énigme bien pensée

Les points négatifs

Bug présent

Difficulté pour progresser dans certain domaine

Erreur de traduction

Dans le même genre

Laisser un commentaire