Soloist in a Cage – Tome 1 à 3

Soloist in a Cage est un seinen écrit par Shiro Moriya. Cette série dramatique et psychologique est composée de trois tomes seulement, et publiée sous la collection seinen de Ki-oon. Le dernier tome est sorti le 05 octobre 2023.

Cette critique a été réalisée avec un exemplaire fourni par l’Éditeur.

Résumé de Soloist in a Cage

Quitter la pire des prisons pour mieux y revenir !

La Cité-prison est un immense ghetto où sont rassemblés des criminels de tous horizons. Une fois entré, aucun espoir d’en sortir… Chloé, sept ans, et son petit frère Locke, encore nourrisson, sont nés dans cette enceinte et n’ont jamais quitté leur chambre. Depuis la disparition de leurs parents, prendre soin de son cadet est devenu la raison de vivre de la fillette ; elle le dorlote, le rassure et danse pour garder une lueur d’espoir dans leur foyer. Les seules ressources à disposition viennent d’un voisin inconnu, qui dépose des provisions devant leur porte…

Leur bienfaiteur n’est autre que Ross Sandberg, chef d’un groupe de mercenaires craint de tous. Quand Chloé découvre qu’il prépare une évasion, elle prend une décision folle : pour assurer l’avenir de son frère, elle suit l’homme et escalade les murs à sa suite, le bébé sur le dos ! Mais les robots de surveillance la repèrent vite… Locke tombe, et Chloé est rattrapée de justesse par Ross, qui parvient à l’emmener à l’extérieur. Il lui promet de la protéger et de lui transmettre son savoir, afin qu’un jour Chloé puisse revenir chercher son frère…

Dans ce huis clos angoissant, la mort rôde à chaque coin de rue tandis que l’amour se cache dans des repères insoupçonnés. Découvrez Soloist in a Cage, un thriller bouleversant sur les pas d’une grande sœur au courage sans égal !

– Quatrième de couverture

Un brin d’espoir dans la Cité-prison

La Cité-prison, une ville hautement gardée dans laquelle sont enfermés une multitude de criminels, certains plus dangereux que d’autres. Chloé, la protagoniste, est née ici, il y a sept ans et s’occupe de son petit frère Locke. Ses parents ne sont pas revenus à l’appartement… Elle est donc seule avec son frère à tenter de survivre sans jamais sortir de chez eux. 

Ils possèdent cependant une bonne étoile, qui leur apporte de quoi se nourrir de temps en temps. Leur voisin, Ross Sandberg, est le chef d’un groupe de mercenaires. Il vit avec deux autres hommes, Hugo Navarro et Hachi Bearman. Et à eux trois, ils ont le devoir de réparer un mur qui s’est brisé dans le secteur est de la Cité-prison. C’est l’opportunité parfaite pour une évasion, d’autant plus qu’une tempête de neige s’abat sur la ville, avec une estimation de 20 mètres environ de tombée de neige… 

Plus déterminé que jamais à s’enfuir de ce trou à rat, Ross se voit pris de court lorsque Chloé rejoint la mission d’évasion en cette nuit glacée de tempête. Contre elle, le petit Locke. Hors de question de l’abandonner ici… Mais le bruit provoqué par sa légère chute avertit les “Yes-Man”, les robots en charge de la sécurité et de l’autorité de la ville. Rapidement, Ross et Chloé sont blessés par toutes les balles en leur direction… Et Locke s’échappe de la prise de Chloé, chutant inévitablement jusqu’en bas du mur. 

Même si la perte de son frère met Chloé dans tous ses états, Ross lui promet de lui fournir toute la formation nécessaire afin qu’elle puisse revenir le récupérer. Débute alors un entraînement de taille pour garantir la survie physique de Chloé, qui compte bien revenir dans la Cité-Prison et retrouver son petit frère. Si ce dernier est encore en vie, bien sûr…

Prête à tout pour son frère

Comme elle l’avait convenu avec Ross, Chloé revient et fait la rencontre de Kerry, un informateur et ami de son mentor. Elle met en pratique tous les enseignements qu’elle a appris de ce dernier, et nous nous rendons compte qu’elle est devenue quelqu’un capable de se défendre des pires hommes, et cela en fait une jeune femme particulièrement dangereuse

Depuis son retour à la Cité-prison, et sa rencontre avec divers enfants, sa nouvelle dextérité l’a éventuellement menée à une information importante : son frère aurait été recueilli par un prisonnier lors de sa chute du mur. Et il serait visiblement dans le secteur 37…  Prenant son courage à deux mains, elle quitte le secteur 1 et brave le danger pour rejoindre le secteur 37

Alors qu’un groupe de truands se met à sa poursuite, un enfant à la tête de renard la sauve de justesse, et la conduit jusqu’à son appartement, dans lequel elle finira par habiter le temps d’avoir plus d’indices sur l’emplacement de son frère. Mais elle n’est pas seule puisque dans cet appartement se trouvent Léo et Keith. Ils sont tous un groupe d’amis et d’enfants qui se considèrent comme frères.

L’importance des enfants

Dans ce secteur 37, il y a le Saint-Père. Il est ni plus ni moins la représentation de Dieu, et suivi par ses fidèles. Un de ses buts est de construire une arche, afin d’amener ses plus grands fidèles en dehors de la Cité-prison. Et quelle surprise de découvrir qu’un des commandants qui travaillaient à ses côtés est Yoshiki, le père de Léo. C’est le prisonnier qui l’avait recueilli lors de sa chute du mur. Il est lui aussi, présent dans l’appartement, mais mis en retrait et affaibli dans un lit pour cause de maladie.  

Contre toute attente, c’est Léo qui dessine les croquis pour l’arche, et qui s’occupe du déroulé de la mission. Il est en charge de tout, mais il a tout de même besoin d’aide d’autres enfants du secteur ou de fidèles pour lui ramener ce dont il a besoin. 

Et ce travail de la part de Léo, mais des autres enfants également, est une sorte de compromis afin que les enfants ne soient pas en danger. En effet, dans la Cité-prison en général, les enfants sont des proies faciles. Les prisonniers cherchent toujours à pouvoir leur mettre la main dessus pour les soumettre à des vices dangereux et morbides. Dans le secteur 37, il est même question de les manger… 

Bien que la protection soit assez forte, et notamment grâce à Yoshiki qui a enseigné à chacun des enfants des informations importantes sur l’arche, il ne suffit que d’un mauvais pas pour que le Saint-Père ordonne aux fidèles de s’occuper de leur cas. Alors quand il apprend qu’une jeune fille s’est immiscée dans le secteur, ils en deviennent tous fous. Un mets si sacré, à portée de mains…

Un seinen sombre et violent

Vous vous doutez bien que dans un lieu pareil, la violence est courante. Pire encore, nous y retrouvons toutes sortes de tortures. Cela fait parfois de Soloist in a Cage un manga difficile à lire, et non accessible à tous. D’autant plus quand les protagonistes sont des enfants. Il faut de temps en temps s’accrocher, car il y a une certaine pression qui oppresse le lecteur, tant nous nous inquiétons pour eux, pour leur survie dans ce ghetto…

C’est donc rassurant de constater que Chloé s’occupe d’eux, et est prête à tout pour son frère, certes, mais aussi pour tous les autres enfants qui ne sont là que pour des broutilles. Parce que oui, la Cité-prison regroupe tout aussi bien des meurtriers comme des voleurs de nourriture. La dangerosité de l’endroit est mise au premier plan constamment. Que ce soit dès les premières pages quand Chloé regarde par la fenêtre, que dans les derniers chapitres quand elle doit se battre contre l’inquisiteur Delta, un homme grand et extrêmement fort. 

Entre toutes les histoires de gangs, de règlements de compte ou de sectes, Chloé doit à tout prix se frayer un chemin jusqu’à son petit frère. Elle part cependant avec un poids en plus, celui d’être une jeune femme et de paraître vulnérable. Sa timidité laisse place à un énorme instinct de survie et d’envie meurtrière quand un enfant est en danger, cela la fait culpabiliser par moment… Elle ne souhaite pas montrer cette facette aux enfants, ni même entasser les cadavres. Pour une si jeune femme, un tel poids est compliqué à porter.

Que penser de Soloist in a Cage ?

Soloist in a Cage est un court seinen, mais particulièrement bien écrit et dessiné. Dans un contexte aussi violent, avoir des jeunes protagonistes apporte un côté malsain et très sombre au récit. Cela m’a fait penser à The Promised Neverland, qui reprend également cette thématique d’enfants dans un univers dangereux, qui ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour survivre. 

Je ne vais pas vous spoiler concernant Chloé et si oui ou non, elle va survivre ou retrouver Locke, son frère, je trouve cela plus intéressant pour vous de le découvrir en temps réel si jamais vous souhaitez donner une chance à la série. Cependant, je trouve que la fin est plutôt ambiguë, nous n’avons pas de réelle réponse sur les conséquences ou la finalité de ce qu’il se passe dans les derniers chapitres, et cela m’a laissé sur ma faim. 

Toutefois, j’ai pris du plaisir à lire cette série, que j’ai trouvée bien rythmée et homogène, avec la bonne dose de violence et de plot. Les personnages sont introduits comme il faut, et nous nous attachons rapidement à eux. En bref, Soloist in a Cage est facilement dans mes coups de cœur de cette année, et je vous la recommande fortement ! Elle n’est par contre pas recommandée pour les plus jeunes ou les plus sensibles.

Pour conclure…

Soloist in a Cage est un très bon seinen composé de trois tomes seulement, mais qui n’est absolument pas expéditif sur son histoire et tout son contenu. L’ambiance du manga saura vous tenir en haleine tout du long, et la beauté des dessins vous fera presque oublier à quel point la Cité-prison est un endroit sinistre… En tout cas, c’était une belle surprise et c’est recommandé à 100% !

Vous devriez Lire aussi
Among Us: un traître dans l'espace

Dans le même genre

Laisser un commentaire