Articles a la une

Derniers commentaires
test
Rocket League jeu de sport Psyonix PC PS4 Xbox One Nintendo Switch

Rocket League – Switch

Rocket League est un jeu de sport développé par Psyonix et sorti sur PC et PS4 le 7 juillet 2015, XBoxOne le 17 février 2016 et désormais Nintendo Switch le 14 novembre 2017. Si le jeu est excellent sur les anciennes plateformes, qu’en est-il sur la dernière-née de Nintendo ?

Merci à Vautour013 pour ce test ! Vous pouvez le retrouver sur sa chaîne YouTube ainsi que sur sa page Facebook !

Rocket League, c’est quoi ?

Rocket League est un mélange de foot et de jeu de voiture. Le joueur est aux commandes d’une voiture et le principe est de frapper le ballon afin de marquer un but dans les cages adverses. Vous aurez à votre disposition une jauge de boost, qui se rechargera avec les orbes disposés sur le terrain, un saut, un double saut et des dash, vous permettant de sauver certaines situations in-extremis.

L’action se déroule dans un stade fermé, et vous pourrez monter aux murs et même rouler brièvement au plafond.

Rocket League jeu de sport Psyonix PC PS4 Xbox One Nintendo Switch

La plupart des actions que vous ferez vous rapporteront des points qui ne servent qu’à monter de niveau. Ces derniers permettent d’obtenir une étiquette “Débutant”, “Semi-pro”, “Pro”, …

Si le jeu est difficile pour les néophytes (ne serait-ce que toucher la balle peut s’avérer ardu), persévérer permet de découvrir une complexité tactique insoupçonnée. Il est ainsi possible de littéralement voler jusqu’à l’autre bout du terrain, mais cela demande beaucoup de pratique pour en faire quelque chose (après plus 300 heures de jeu, votre serviteur commence à peine à maîtriser le jeu aérien).

Rocket League dispose d’autres modes de jeu,  tels que le basket, le hockey, le DropShot (sorte de casse-brique où il faut casser le sol de l’arène octogonale pour créer des cages et marquer un but) et Rumble (qui mélange une partie classique avec des items façon Mario Kart).

Le jeu est jouable en 1v1, 2v2, 3v3 et jusqu’à 4v4. Il dispose aussi d’un mode compétition et est orienté esport.

On switch de version

Cette mouture Nintendo Switch n’est techniquement pas à la hauteur des autres versions. En effet, le jeu est développé sur l’Unreal Engine 3, qui n’est pas optimisé pour cette console (il n’est d’ailleurs pas censé fonctionner dessus). Psyonix a beaucoup travaillé afin de le porter sur Switch, mais des concessions ont été nécessaires.

Le jeu tourne en 60 fps constant, c’était le vœux des développeurs. Au niveau de la résolution, on est actuellement en 720p en mode TV et entre 576 et 720p en mode portable, selon l’arène.
C’est moins beau que sur PC, mais même sur une grande TV ça ne se voit pas tant que ça, surtout dans le feu de l’action. J’ai lu sur certains tests que sur TV ça pixellisait, alors à moins de jouer coller à son écran, non ça ne pixellise pas, l’anti-aliasing est plutôt efficace et à 3 mètres de distance pour un écran 49 pouces c’est très bien. Psyonix a déclaré être encore en train de chercher à optimiser le jeu de façon à augmenter la résolution dans des patchs futurs.

Rocket League jeu de sport Psyonix PC PS4 Xbox One Nintendo Switch

Au niveau des commandes, les joycons sont moins pratiques que la manette pro, cependant on trouve vite nos marques, il faudra peut-être toucher un peu les réglages de sensibilité pour avoir les mêmes sensations que sur PC. On pourra également jouer à 2 avec un joycon par joueur, y compris en mode portable. Le jeu est aussi jouable jusqu’à 8 joueurs en WiFi Ad-Hoc (local) avec 8 consoles pour des parties en 4v4 endiablées.

Le contenu de cette édition portable est le même que sur PC, avec en prime des skins mario/luigi et metroid pour des voitures, mais ces éléments n’apparaîtront pas sur les autres plateformes (comme pour les exclus ps4 et xbox). Les futures mises à jour du titre seront les mêmes pour tout le monde, à la même date.

Rocket League jeu de sport Psyonix PC PS4 Xbox One Nintendo Switch

Si sur la TV le menu est lisible, il est beaucoup trop petit en mode portable, et les options ne permettent que de le réduire encore plus. En jeu, ce n’est pas trop gênant, même si on a du mal à lire les noms des autres joueurs, mais ça n’empêche pas de jouer. En revanche, il faudra se trouver assez proche de la tablette pour pouvoir lire à peu près correctement l’action.

La switch par défaut ne dispose que du WiFi pour le jeu en ligne. Le netcode de Psyonix tient la route. Il faudra cependant avoir un routeur WiFi plutôt performant, et en mode nomade une 4G de qualité pour ne pas avoir trop de lag. Si à la maison je n’ai eu aucun problème avec la Freebox, à l’extérieur sur la 4G B&You et Orange c’est une autre paire de manche. Si certaines parties sont stables du début à la fin, d’autres sont injouables, la faute au réseau et pas au jeu. Les développeurs ont tout de même préciser qu’ils proposeraient une option permettant de réduire les problèmes de lags pour les connexions peu performantes.

Un dernier point concernant la nouvelle fonction de la Switch : l’enregistrement de courtes vidéos de 30 secondes. Actuellement, le jeu ne supporte pas cette possibilité, mais Psyonix travaille afin de l’implanter, mais uniquement si cela ne détériore pas la fluidité du jeu pendant la sauvegarde. On s’attend donc à un patch pour rajouter la fonction. Il est tout de même possible de faire des screenshots, comme sur les autres jeux.

Conclusion

Rocket League sur Nintendo Switch est excellent, tout simplement parce que c’est Rocket League où l’on veut, quand on veut, et rien que ça, c’est génial !
Si graphiquement c’est moins bon, ça n’enlève en rien les qualités du gameplay ni l’intensité des matchs. Une fois la partie lancée, peu importe l’image, c’est la fluidité qui compte, et elle est là lorsque le réseau tient la route.

Rocket League jeu de sport Psyonix PC PS4 Xbox One Nintendo Switch

Disponible sur l’eshop pour 19,99€, comme sur les autres plateformes, vous trouverez également les DLC déjà disponibles partout ailleurs. Le jeu fera également l’objet d’une sortie physique courant 2018, sur Switch comme sur PS4 et XboxOne.

Les notes de la redaction
Les points positifs
  • Rocket League mobile !
  • La même intensité
  • Fluide
Les points negatifs
  • Graphiquement moins beau
  • Toujours pas de compte commun à toutes les plateformes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *