Articles a la une

Derniers commentaires
test

[Preview] Flotsam

Flotsam est un jeu de survie / construction développé par Pajama Llama Games et édité par Kongregate. Il est disponible sur Steam en Early Access depuis le 26 septembre 2019.

Merci à Vautour013 pour ce test ! Vous pouvez le retrouver sur sa chaîne YouTube ainsi que sur sa page Facebook !

Contexte

Flotsam prend place dans un monde post-apocapyptique à la Waterworld. Si vous n’avez pas vu le film, voici de quoi il s’agit : le monde a été submergé par la montée des eaux, rien ne subsiste à part quelques petits morceaux de terre qui dépassent et des déchets plastiques et de bois qui flottent un peu partout.

Il faudra faire vivre votre communauté dans votre petite ville de fortune, et la développer au fil du temps.

Gameplay

Le jeu commence avec un seul bâtiment, votre centre-ville. Vous disposez de trois citadins, ayant chacun 2 traits (comme par exemple “Torpille”, le personnage se déplace plus vite, ou “Somnolent”, il se fatigue plus vite). Vos survivants ont quatre barres : santé, faim, soif et repos, et il faudra satisfaire les trois dernières.

Pour cela, il faudra fabriquer divers bâtiments, mais cela nécessite des ressources. La première étape est donc d’envoyer vos survivants les récolter. Les ressources primaires sont le plastique et le bois, trouvables en grande quantité à la surface de l’eau. Vous devrez placer des balises là où vous voulez que vos villageois aillent, à la nage. Vous pourrez aussi augmenter ou diminuer la zone de récolte autour de la bouée. Il faut savoir que la récolte à la nage n’est possible que dans une surface limitée autour de votre centre-ville, sans possibilité de l’agrandir.

Une fois assez de ressources, vous pourrez commencer les différentes constructions, comme des pontons, des maisons (en fait des lits flottants au début), des points de stockage, ou des ateliers servant à créer d’autres ressources (eau douce, nourriture, bois sec, …). Il faudra gérer convenablement la chaîne qu’est la récolte, le stockage et la fabrication sous peine de se retrouver bloqué. Un point critique à rapidement combler : l’eau douce et la nourriture.

Vous remarquerez que des points d’intérêts sont disponibles dans la zone de votre ville, ainsi que des points de pêche et des ressources, mais trop loin pour y aller à la nage. La solution est de fabriquer des ports et des bateaux. Il faudra un point d’amarrage par bateau, et vous en aurez de deux types : récolte et pêche. Le second pourra aller sur les points de pêche (une fois la balise dédiée à cette activité placée sur la bonne zone) tandis que le premier permettra d’aller récolter les ressources jusque-là inaccessibles mais aussi d’explorer les points d’intérêts.

Dans ces derniers, vous trouverez des ressources basiques (bois, plastique), des ressources plus rares (déchets métalliques, mât, essence…), des ressources pouvant être fabriquées (nourriture, eau, bois sec, bois de chauffage, corde…) mais aussi des points de recherche. Ces points sont à dépenser dans la fenêtre dédiée et vous permettront de débloquer de nouveaux bâtiments, comme des tentes, des

lieux de stockage plus volumineux, de nouveaux ateliers, etc. Enfin, vous trouverez parfois d’autres survivants.

La zone autour de votre ville est limitée en taille, même avec les bateaux. Il faudra déplacer votre ville entière pour avoir accès à d’autres lieux d’intérêts et points de ressources. Pour cela, il vous faudra en premier trouver un mât puis construire une voile. En cliquant sur cette dernière, ou sur l’icône carte en bas de l’interface du jeu, vous avez accès à la carte de navigation. Le premier déplacement n’offre pas de choix, mais par la suite vous pourrez emprunter différents chemins, et vous ferez votre choix en regardant à l’avance ce qui se trouve à destination (des survivants, des ressources précises, etc). Par la suite, et pour accéder à certains chemins, vous aurez besoin d’essence.

Technique

Flotsam dispose de graphismes cell-shading très plaisants à regarder, le tout est suffisamment détaillé pour être beau. Le seul point noir de ce côté-là est le framerate. En effet, le jeu subit de temps à autre des ralentissements assez prononcés lors des déplacements de la caméra. Cependant, il ne faut pas oublier que le jeu est en early access et que ce défaut sera sans doute assez vite corrigé, de plus il n’est pas très gênant, le gameplay n’étant pas nerveux.

Côté sonore, la musique de fond est agréable et douce, on se laisse bercer par les vagues et le son. Les bruitages sont bien faits et les personnages disposent d’une petite voix que l’on entend quand on les sélectionne.

Le jeu est disponible entièrement traduit en français, ce qui est toujours un bon point. Tout est très lisible, pas de difficulté de ce côté-là.

 

On notera l’absence de traduction pour le bouton démolir, qui pour l’occasion ne marche plus, mais encore une fois, il faut s’attendre à ce genre de petits bugs sur un jeu en early access. En tout cas, Flotsam va s’enrichir au fil du temps de nouvelles fonctionnalités, comme par exemple la météo (il pourra y avoir des tempêtes par exemple).

Conclusion

Flotsam est un jeu de construction / survie en milieu aquatique très sympathique. Assez rapide à prendre en main, peu stressant mais demandant quand même de l’organisation pour avoir assez de ressources vitales, avec une direction artistique agréable, il est parfait pour se détendre lors d’une session qui sera plus longue que ce que l’on croit !

Actuellement en early-access, le titre est amené à évoluer. Il est disponible sur Steam pour 22,99€ (-10% jusqu’au 3 octobre 2019).

Voici un peu de mon GamePlay :

Les notes de la redaction
Les points positifs
  • Direction artistique
  • Contexte aquatique
  • Facile à prendre en main
Les points negatifs
  • Early Access
  • Diversité des bâtiments un peu limitée pour l’instant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *