Articles a la une

Derniers commentaires
test

Matterfall

Matterfall est un shoot’em up / platformer 2D exclusif à la PlayStation 4. Le titre développé par Housemarque et édité par Sony est sorti le 15 août 1017.

Un scénario minimaliste

Parler de scénario dans Matterfall n’est qu’un prétexte pour exploser des milliers d’ennemis. Mais sur le papier, nous incarnons, Avalon Darrow, une mercenaire engagée pour détruire des machines suite à des expériences réalisées pour créer des armes destructrices. Les choses ont mal tourné, tout part en vrille, et vous êtes le dernier espoir de l’humanité. Le scénario est basique et fait penser à un film d’action comme nous en avons vu des centaines.

Un gameplay explosif

Lors de mes premières parties de Materfall, j’ai eu un syndrome de déjà-vu. Ce jeu m’a fait penser à des titres comme Metroid ou Castlevania, il n’y a qu’une chose à dire, c’est un jeu d’action et de l’action il y en a. Le jeu est donc un side-scroller où il faudra dézinguer tout ce qui bouge. Pour se faire, il va vous falloir un petit temps d’adaptation, car les contrôles sont atypiques, il faut tirer en poussant le joystick droit, sauter avec une gâchette, dash avec une autre, la maniabilité loin d’être mauvaise, n’est pas calquée sur les autres jeux du genre, ce qui créer un changement assez brutal dans les habitudes des joueurs et augmente la difficulté. Le titre ne contient qu’une douzaine de niveaux, mais cela permet aux joueurs de ne pas s’ennuyer avec un jeu trop long. Certes, le jeu n’est pas bien long, mais le challenge est là. Pour le relever, vous aurez 3 niveaux de difficulté nommés : Recrue, Mercenaire et Vétéran, pour Facile, Normal et Difficile en sachant que la difficulté est croissante, de quoi bien s’amuser. Pour venir à bout de Matterfall, il faudra donc maîtriser le mapping des boutons de votre manette afin de minimiser vos erreurs, mais aussi à correctement effectuer votre balai de destruction, car il ne suffit pas de tirer à tout va. Mattefall possède un système d’esquive qui en plus de vous permettre d’éviter les tirs, vous permet aussi de geler les ennemis pendant un bref instant, ce qui vous donne plus de points. Rajoutez à cela un canon à particules qui vous permet de faire apparaître des plateformes et une impulsion magnétique et vous obtenez un sacré mélange dynamique.

Techniquement au top

Materfall tourne à 60 fps constant, et cela malgré tout ce qui est affiché à l’écran entre les machines, les tirs, les explosions et les bonus. Je tiens à féliciter le travail effectué au niveau de l’optimisation du titre. Le jeu tourne donc en 900p sur PlayStation 4 (et en 1080p sur PlayStation 4 PRO), afin de mettre en avant la fluidité plutôt que les graphismes. Nous sommes bien loin des jeux du moments qui veulent tout miser sur la vitrine technique en nous envoyant la pleine puissance graphique de la console afin de faire plaisir à nos rétines et cela au détriment d’un framerate fluide.

En conclusion, Matterfall possède un gameplay nerveux avec ses différentes actions d’attaques et de défenses. Ça explose de partout et on prend un sacré plaisir à tirer dans tous les sens, tout cela dans une fluidité extrême. L’expérience est agréable, ni trop courte, ni trop longue, ce qui permet au joueur de ne pas s’ennuyer. Le jeu s’adresse aussi bien aux joueurs arcade qui voudront atteindre le scoring parfait, mais aussi aux joueurs occasionnels qui chercheront un shoot’em up / platformer 2D.

Les notes de la redaction
Les points positifs
  • 60 fps constant
  • Son petit prix de 19.99€
  • Le scoring
  • Gameplay nerveux
  • Aucun ennui
Les points negatifs
  • Son mapping bizarre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *