Marvel’s Avengers

Marvel’s Avengers est un jeu vidéo d’Action-Aventure de type beat them all multijoueurs ayant une petite composante RPG avec la gestion de l’équipement et des compétences. Développé par Crystal Dynamics, Eidos Montréal, Nixxes Software, et Crystal Northwest et édité par Square Enix en collaboration avec Marvel Games, il est finalement sorti le 4 septembre dernier sur différentes plateformes : Xbox One, PlayStation 4, PC et Stadia. 

Un jeu conçu seulement pour les fans ?

Un des grands débats autour de Marvel’s Avengers était de savoir si le jeu allait plaire autant aux fans inconditionnels des héros de Marvel qu’à ceux (comme moi) qui ne les ont côtoyés qu’à travers la série de films récemment sortie. Clairement, les développeurs ont souhaité prendre une certaine indépendance vis-à-vis de l’univers MCU (Marvel Cinematic Universe). Ainsi, aucun des super héros ou des personnages emblématiques de la saga n’emprunte les traits des acteurs connus ou bien leur voix. On sent tout au long de l’aventure que le studio essaie de se démarquer des films et de l’idée que l’on se fait de la qualité d’un jeu basé sur un film. 

Vous pourrez donc collectionner et récupérer au fil des missions des séries de comics, et habiller les personnages avec des tenues des différents univers et périodes de Marvel. De nombreux personnages n’ont rien à voir avec ceux des films (cf : Prof Pym) et même l’histoire du jeu résonne avec celle des comics pour nous faire affronter MODOK, apparu la première fois en 1967.

Alors, est-ce que Marvel’s Avengers est fait pour les fans originels ? Pas vraiment, parce que passés ces quelques éléments, le non-initié ne sera jamais perdu. Le feedback manette en main est très très proche visuellement de ce que les films nous ont offert et ainsi les animations de Hulk ou de Iron Man nous semblent rapidement familières. Attention, ce ne sont pas forcément des choses négatives, seulement si vous vous attendiez à une revisite complète de l’univers des Avengers et de ce qui le codifie, passez votre chemin. Il sera difficile de savoir si les développeurs et l’éditeur ont été freinés dans leur volonté de s’éloigner des films ou si tout ça n’était que de la poudre aux yeux. Toujours est-il qu’il y a au moins autant des Avengers version film que des comics dans ce jeu vidéo. De là à savoir si ça en fait un bon ou un mauvais jeu, suivez le guide 😉

Un mode campagne qui manque d’intérêt

Marvel’s Avengers, c’est dès le début présenté comme un jeu tourné autour de parties multijoueurs en coopération avec pour objectif de courir après de nouvelles compétences et un meilleur équipement, un peu à l’image de ce que propose un Destiny 2 ou un Warhammer Vermintide 2.

Pour autant, les développeurs ont rapidement indiqué vouloir proposer une histoire complète, qui nous ferait vivre une vraie aventure. Force est de constater que le contrat n’est qu’à moitié rempli.

Effectivement, il existe un mode solo accompagné d’une campagne scénarisée et mise en scène. De là à dire que l’on vit une vrai aventure, ce serait exagéré… Le jeu nous met dans la peau de Kamala Kan alors qu’elle s’apprête enfin à vivre son rêve de rencontrer les Avengers lors du A-Day. « La plus belle journée de ma vie » tourne rapidement au vinaigre. La ville de San Francisco est en partie détruite, les civils rescapés subissent des mutations plus ou moins maîtrisées, et les Avengers se retrouvent pointés du doigt et accusés.

Kamala Khan arrive au Avengers Day dans Marvel's Avengers

Après cette intro qui nous permet de prendre en main chaque héros quelques minutes et de profiter d’une mise en scène sympathique (sans être incroyable), l’aventure commence réellement 5 ans plus tard. Les Avengers sont devenus des parias et les super héros sont hors-la-loi. L’Amérique se déchire à propos des « Inhumains », les victimes d’accidents devenus porteurs de pouvoirs un peu malgré eux.

Tony Stark disparu et désavoué, son entreprise à été rachetée. C’est l’AIM et sa horde de robots qui tente de remettre un peu d’ordre dans tout ça de façon plus ou moins agressive et répressive. On se retrouve donc aux commandes de Kamala, dotée d’un nouveau pouvoir et peu rancunière après l’accident survenu dans l’intro. Elle n’a rien perdu de son admiration pour les Avengers et va, à la suite de quelques rebondissements, se retrouver en charge de chercher et d’unir à nouveau toute cette belle  famille de super héros.

Si le scénario a clairement du potentiel, tant dans le fond que dans la forme, il ne prend malheureusement jamais le temps d’être véritablement creusé et exploité. Le personnage de Kamala, bien qu’amusante et apportant un peu de fraîcheur au début, s’avère rapidement insipide. On a envie d’en voir et d’en savoir plus sur les tenants et les aboutissants mais Marvel’s Avengers reste en surface pour finalement couler complètement vers la fin tandis que Kamala devient presque leader des Avengers

Marvel's Avengers, Thor devant ses ennemis décimés.

C’est malheureusement une critique qui pourra s’appliquer à toute l’histoire. Elle se transforme rapidement en prétexte pour réunir petit à petit chaque héros, et faire découvrir les environnements du jeu et les types de missions. La mise en scène, elle aussi, s’essouffle et les premières scènes scriptées qui en mettent plein la vue se font plus rares.

Les équipes de développeurs ont déjà prouvé être capables de créer des mises en scène haletantes, mais ici on a l’impression qu’ils n’ont pas complètement osé. Cela se transforme en petites scènes peu intéressantes à jouer comme à regarder, à l’image des retrouvailles avec Iron Man. Comptez une petite dizaine d’heures pour finir le scénario et 2 fois moins pour l’oublier.

6 héros pour 6 gameplays

Heureusement pour lui, Marvel’s Avengers ne se réduit pas seulement à sa campagne. La vraie force du jeu réside dans son gameplay et la possibilité pour le joueur d’incarner 6 héros : Kamala Khan (Miss Marvel), Hulk, Captain America, Iron Man, Thor et Black Widow

C’est clairement la force du titre et une vraie réussite : chaque héros procurant des sensations bien différentes les uns des autres. Les feedbacks sont ainsi très agréables et réussis. La puissance brute de Hulk se ressent aussi bien que l’agilité dont fait preuve Black Widow ou encore la frappe sèche du bouclier de Captain America.

Il s’agira toujours de marteler les touches avec entrain, mais les combinaisons varient ainsi que la façon d’utiliser les capacités et spécialités de chaque héros. Tous les personnages possèdent 3 pouvoirs uniques dont 1 ultime qui, pour le coup, rappelle souvent l’univers des films. 

Une fois les manettes en main, tout se passe bien, ou presque. On notera des bruits un peu étranges pour le marteau de Thor et cette légère impression que tous les ennemis sonnent creux, ou encore de petits problèmes pour cibler efficacement ces derniers.

Aussi, plus vous utiliserez un personnage lors de missions, plus il montera de niveau et débloquera de nouveaux équipements. Chaque personnage possède non pas 1 mais 3 arbres de compétences à faire progresser pour gagner de nouveaux pouvoirs, combos ou passifs. Ceci permet encore une fois de personnaliser son expérience de jeu.

L’équipement, quant à lui, influe directement sur les statistiques des héros, qui sont assez nombreuses quoique pas toujours claires et utiles. Vous finirez sûrement par toujours mettre l’équipement le plus puissant sans beaucoup plus vous soucier du reste. Toujours est-il que, pour les plus perfectionnistes, il sera possible d’aller assez loin dans la personnalisation de leurs héros et de leurs statistiques.

Une multitude d’activités pour un minimum de diversité

Pour monter en niveau et gagner de nouveaux équipements pour vos héros, Marvel’s Avengers propose, en parallèle de la campagne, de multiples missions et activités. C’est à ce moment là que rentre en compte la partie multijoueurs du titre.

Toutes ces missions sont conçues pour être faites à 4 joueurs ou en tout cas avec 4 super héros. En effet, il sera tout à fait possible, si vous le souhaitez, de parcourir le jeu en solo accompagné d’une IA. Par contre, ce n’est pas idéal. Non pas que l’IA ne soit pas au niveau, au contraire j’ai été agréablement surprise de ce côté-là, mais parce que tout le fun du jeu réside dans sa composante multijoueurs. De ce fait, se retrouver à 4 amis pour fracasser des robots qui arrivent vague après vague dans une effusion de pouvoirs et d’explosions a quelque chose d’assez grisant il faut le dire.

Les missions, quant à elles, ont beau avoir des noms et des objectifs différents, vous aurez assez rapidement compris que la manière de les réaliser ne change pas. Effectivement, qu’il faille sauver des scientifiques, détruire des objectifs ou bien aider Jarvis à infiltrer un réseau d’ordinateurs, vous vous retrouverez peu ou prou à tout casser. Le jeu essaie bien d’apporter un peu de diversité avec des missions/histoires autour de chaque héros, malheureusement, il s’agira le plus souvent d’enchaîner dans une mission plusieurs  objectifs classiques. Même les environnements traversés finissent par être un peu tous les mêmes avec simplement une variation de température ou de végétation qui ne vous trompe pas longtemps.

Kamala Khan, Tony Stark, et Black Widow dans Marvel's Avengers

Graphismes, lisibilité et bugs

Si Marvel’s Avengers ne réussit pas à proposer une mise en scène aussi soignée qu’attendue, voire même une histoire aussi palpitante qu’espérée, arrive-t-il tout du moins à mettre tout le monde d’accord techniquement ?

Dans son ensemble, surtout lors des phases de gameplay, le jeu est plutôt joli et réussi. La direction artistique des personnages et leurs animations dans les combats fonctionnent très bien. Les effets de lumières et d’explosions sont maîtrisés et, fort heureusement pour un beat them all frénétique de ce calibre, la fluidité est au rendez-vous et ce même lorsque vous êtes entourés de dizaine d’ennemis.

Pourtant, et une fois de plus, Marvel’s Avengers ne parvient pas à aller au bout de ses promesses. Les cinématiques ne sont pas d’une finesse incroyable et les visages, notamment lors des scènes de dialogues, ne sont pas toujours extrêmement bien animés.

Au niveau sonore, les musiques sont complètement sans intérêt. Elles ne nuisent pas mais n’apportent pour autant aucun souffle épique à l’aventure, ce qui m’a personnellement vraiment manqué.

Dans l’ensemble, le jeu est maîtrisé, mais il ne parvient jamais à complètement nous transporter, la faute à de petites erreurs et détails techniques. On notera certains bugs d’affichage au niveau des textures, du ciel et des personnages, ou encore des problèmes de synchronisation entre l’image et le son pendant les cinématiques.

Concernant le gameplay, on n’échappera pas à des problèmes de lisibilité lorsque l’action s’emballe et que les ennemis sont nombreux. Il devient souvent difficile de voir les différents marqueurs, de frapper le bon robot ou bien de comprendre qui nous attaque. Cela peut même devenir frustrant par moment et franchement gênant dans certaines situations comme lorsqu’il faut réussir à rester dans une toute petite zone pendant un certain temps.

Pour finir

En s’attaquant à l’adaptation de Marvel dans le jeu vidéo, les équipes de développement et d’édition n’avaient pas la tâche facile, et malgré beaucoup de bonne volonté, il est difficile d’affirmer que Marvel’s Avengers est un chef d’œuvre vidéoludique.

Black Widow en plein combat dans Marvel's Avengers

Avec une campagne à l’intérêt limité et des modes de jeux et des activités qui se ressemblent rapidement,  toute la durée de vie du jeu pourrait en pâtir. Pourtant, malgré ces défauts, la véritable réussite du titre est de nous faire prendre du plaisir à contrôler des super héros et à tout détruire sur notre passage.

Ce gros défouloir m’a rappelé avec un certaine nostalgie les premiers beat’em all et le fait de pouvoir le parcourir en coopération avec des amis change clairement la donne.

Enfin, il est difficile de situer Marvel’s Avengers comme étant un bon ou un mauvais jeu. Cela dépendra vraiment de ce que vous en attendez et de ce que vous voudrez en faire.

La  note  de la  rédaction

2/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Les 6 héros et leurs spécificités

Le ressenti lié au gameplay et à chaque personnage

La personnalisation des compétences et de l’équipement

La chasse au loot (pour ceux qui aiment ça)

La grande variété de missions

Les points négatifs

Une campagne solo inintéressante

Un jeu qui nécessite des amis pour être vraiment fun

Des combats souvent illisibles et pas toujours faciles à suivre

Quelques bugs

Une bande son aux abonnés absents

Redondance des missions

Beaucoup de statistiques plus ou moins intéressantes et compliquées à comprendre

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez
Enregistrer