Lost Judgment

Lost Judgment est un JRPG Action / Aventure disponible depuis le 24 Septembre 2021 sur PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One et Xbox Series S|X. Le test a été réalisé sur PS5 accompagné du contenu DLC disponible au moment de la publication.

Retour triomphal

Tandis que la série Yakuza s’oriente désormais vers un modèle JRPG au tour par tour qui ne fait pas que des heureux, son spin-off Judgment s’offre une suite sombrement intitulée Lost Judgment gorgée de nouveautés et d’améliorations. L’occasion de replonger une fois de plus dans les bas-fonds tokyoïtes. Au menu cette fois : une trame de roman policier sur fonds de harcèlement scolaire et de sombres affaires de vengeance.

Justice égarée ?

On retrouve notre charismatique détective / avocat à ses heures perdues Takayuki Yagami, trois ans après les événements de Judgment. Invité par ses partenaires délocalisés à Ijincho (l’équivalent du quartier d’Izesakicho à Yokohama dans le vrai monde), il se retrouve propulsé au sein d’une affaire de harcèlement  dans un lycée privé du coin. Au même moment, une affaire d’attouchements dans un train par un policier secoue le pays. Surtout quand ce dernier révèle au moment de son procès l’emplacement d’un cadavre en décomposition dans un entrepôt d’Ijincho ! Recruté par son ancien cabinet d’avocats, Yagami se lance dans une enquête qui mettra à rude épreuve sa vision de la justice.

Focus retrouvé

D’emblée, le scénario de Lost Judgment essaie de rester plus terre à terre que les complots politiques du premier. Même si on en retrouve quand même un peu sur la fin, mais l’intrigue implique des factions plus tangibles. Je regrette juste un peu que le traitement du harcèlement scolaire soit un peu simpliste par moments. En revanche, les motivations des personnages sont vraiment poignantes. Le boss final est d’ores et déjà dans mon top de mes boss favoris. Ce ne serait bien sûr pas un digne héritier de Yakuza et Judgment sans ses yakuza et ses gangs de voyous. Mais sans eux, la fête serait moins folle !

Ca va cogner la bagarre

Et quand il s’agit de leur faire leur fête, Yagami a de nouvelles cordes à son arc ! Les styles de combat originaux sont de retour avec moultes améliorations. Un petit nouveau les rejoint : le style du serpent, un aïkido sauce Yagami pour rediriger les attaques des ennemis. Ce style met l’accent sur les parades et les saisies pour les terroriser. On peut ainsi mettre un ennemi apeuré KO en un seul coup dans ce style ! Lost Judgment ajoute aussi de nombreux mouvements de mobilité rapides à la grue. Nous sommes d’ailleurs incités à varier de style via des bonus dexpérience en battant des ennemis différemment. Un système déjà top dans Yakuza 0 et que je suis vraiment contente de revoir ici. Il m’a vraiment encouragé à varier ma façon de jouer.

Solid “Yagami” Snake

Autres améliorations au rendez-vous : fini les filatures trop longues et redondantes du premier opus ! Elles ont ici été suffisamment améliorées et réduites en quantité pour Lost Judgment afin de les rendre bien plus appréciables. On peut ainsi faire mine de vérifier son smartphone pour duper sa cible pendant un temps, si on ne réussit pas à trouver une couverture adéquate. Elles sont d’ailleurs gérées “naturellement”. Ainsi, dès que Yagami est proche d’un objet ou d’un rebord, il se cachera de lui-même, au lieu de dépendre de certaines cachettes bien précises comme avant.

Homme à tout faire

En bon détective, Yagami est également amené à s’introduire dans des endroits où il n’est pas censé se trouver. Ces séquences d’infiltration sont là encore suffisamment espacées et permettent de souffler un peu entre toutes les bagarres de rue. Par ailleurs, le détective, en plus de se promener en skateboard pour accélérer ses déplacements en ville, peut aussi faire du parkour à certains moments. Il est également toujours partant pour prendre en chasse un criminel (ou même un OVNI…) en fuite ! Des courses-poursuite qui ont aussi bénéficiées de petites améliorations bienvenues dans Lost Judgment, avec l’ajout d’une barre de santé pour la cible ou encore d’objets à lui envoyer dessus pour la ralentir à l’aide d’un coup de pied très satisfaisant de Yagami.

Élémentaire, mon cher Kaito

Autre changement qui fait du bien : le mode Détection à la première personne. Utilisé dans Judgment de manière assez scriptée, il est accessible librement à tout moment cette fois-ci. On peut d’ailleurs compter sur deux nouveaux gadgets : un détecteur de sons et un capteur d’interférences radio, qui sont utilisés pour résoudre des affaires ou simplement pour collecter des trésors cachés en ville. En plus de son fidèle drone de reconnaissance, Yagami pourra également compter sur l’aide de Ranpo, chien détective, qu’il pourra promener afin de dénicher des secrets en ville et qui sera d’une grande aide dans les affaires impliquant de pister des odeurs…

Pas de répit pour un détective

Que ce soit Kamurocho ou Ijincho, les affaires ne manquent d’ailleurs pas pour Yagami. En plus d’être toujours aussi bien modélisés, les quartiers dans lesquels notre détective sera amené à passer son temps regorgent d’affaires secondaires à résoudre ! Braquage maquillé en tournage de série TV, recherche d’un mystérieux stand de ramen fantôme, en passant par la collecte de statues de kappa éparpillées en ville : il y a de quoi ne plus savoir où donner de la tête ! Et c’est sans parler de toutes les activités secondaires proposées dans Lost Judgment. Entre les traditionnels mini-jeux de la série qu’on ne présente plus (fléchettes, mahjong ou encore batting center) et les nouveautés, la liste semble ne jamais s’arrêter. Là où il ne faudra qu’une quinzaine d’heures pour voir le bout de l’histoire de Lost Judgment, il en faudra bien davantage pour explorer tout le contenu proposé.

Star du lycée

Plus tôt dans ce test, j’ai parlé de l’implication de Yagami dans une enquête sur du harcèlement dans un lycée. De fil en aiguille, notre détective va finalement se retrouver conseiller externe du club des mystères de ce même lycée. Son objectif ? S’infiltrer dans les autres clubs du lycée pour glaner des informations sur le mystérieux Professeur. L’occasion pour Yagami de s’adonner à tout un tas d’activités secondaires tout en remontant la piste du Professeur, allant de la danse aux jeux d’argent, en passant par l’infiltration de divers gangs… Véritable intrigue dans l’intrigue, on peut compléter ces histoires en parallèle du scénario principal, et prolongeront encore un peu plus l’expérience de jeu de Lost Judgment. Sans parler du season pass (une première pour la série) qui proposera même de toutes nouvelles intrigues d’ici début 2022 !

Pour conclure…

Lost Judgment est un jeu plein à craquer de contenu, qui saura ravir les habitués des jeux Yakuza comme les nouveaux venus. C’est exactement ce que j’attendais d’une suite à Judgment : des mécaniques revues et corrigées, des castagnes toujours plus stylées et une intrigue de roman policier qui m’a tenu en haleine.

La  note  de la  rédaction

5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Yagami, toujours plus charismatique

Personnages intéressants et touchants

Bande-son et visuels aux oignons

Bagarres encore plus satisfaisantes que dans le premier épisode

On peut nommer, caresser et nourrir plein de chats

Les points négatifs

Quelques temps morts et redites dans l’intrigue principale

Grind requis pour certains mini-jeux du lycée

Dans le même genre

Laisser un commentaire