Le Donjon de Naheulbeuk – Le Jeu de Société

 Incarnez l’un des aventuriers du donjon de Naheulbeuk et tentez de retrouver la douzième statuette de Gladeulfeurha.

Le jeu de société dans l’univers de Naheulbeuk

Si je vous dis “elfe naïve à grosse poitrine”, “assassin couard”, “ranger pervers”, “barbare brutasse”, ou encore “ogre affamé”, vous voyez de quoi je veux vous parler ? 

En effet, le donjon de Naheulbeuk est une référence incontournable pour les amateurs de gaming et d’humour. Cependant, certains continuent de découvrir la franchise qui, malgré son franc succès, reste parfois méconnue.

D’abord créé en 2001 et diffusé en tant que saga audio par John Lang, Le Donjon de Naheulbeuk a ensuite été commercialisé en BD, romans, jeux vidéo, et jeux de société. Il existe même un groupe de musique qui nous fait voyager dans cet univers : Naheulband.

L’histoire de ce jeu de plateau consiste à ce qu’un groupe d’aventuriers, une bande de bras cassés, bravent divers dangers et épreuves afin de battre Zangdar et récupérer la 12ème statuette de Gladeulfeurha. 

Nous avons déjà publié une preview du jeu vidéo que vous pourrez trouver ici . Je vais donc vous parler du jeu de société qui a animé nombre de soirées avec ma guilde et mes amis. 

Contenu de la boîte du jeu de société Le Donjon de Naheulbeuk
Contenu de la boîte du jeu

Un univers graphique reconnaissable entre tous

On reconnaît bien les graphismes et illustrations qui sont identiques à celles que l’on associe au Donjon de Naheulbeuk. 

En effet, l’illustratrice, Marion Poinsot, est la même que pour toute la franchise. Vous retrouverez les traits caractéristiques des personnages emblématiques de la saga. Le décor du plateau reste fidèle et tout l’environnement nous transporte dans le Donjon de Naheulbeuk que l’on connaît. Ce jeu de société reprend donc à la perfection tout l’univers barré du Donjon et nous en imprègne sans difficulté. Aucune mauvaise surprise à ce niveau-là, et je trouve la boîte plutôt jolie.

Déroulement d’une partie du Donjon de Naheulbeuk

Le livret de jeu propose 8 scénarios, qui permettent de construire un donjon différent à chaque partie, l’objectif étant de traverser tous les dangers rencontrés afin d’atteindre la fameuse statuette de Gladeulfeurha. Vous serez amenés à vous battre, éviter (ou pas) certains pièges, passer des défis, et prendre des décisions dont vous n’aurez pas idée des conséquences.

Au début de la partie, chaque joueur choisit un héros et récupère le livret d’aventurier correspondant. Ce dernier définit les compétences et caractéristiques du personnage qu’il incarnera. Chaque héros peut évoluer jusqu’au niveau 3 (en gagnant de l’xp ou de l’or), et ainsi gagner en puissance ou en bêtise…

À chaque tour, vous ouvrez une nouvelle pièce. Le maître du jeu, qui change à chaque début de tour, lit le descriptif de la pièce sans donner d’indications supplémentaires. Les aventuriers doivent se mettre d’accord sur la marche à suivre parmi les propositions qui s’offrent à eux. Ces choix mettront parfois à mal la cohésion du groupe, ce qui rend l’aventure d’autant plus trépidante !

Livret d'aventurier du barbare dans le jeu de société Le Donjon de Naheulbeuk
Livret d’aventurier du barbare

Une aventure semée d’embûches qui vous mettra au défi (dans les deux sens du terme)

Tout au long de l’aventure, les joueurs sont amenés à relever des défis afin d’avancer vers leur objectif ou résoudre des conflits. Ces défis sont appelés “tests” et font partie intégrante du jeu. Il en existe plusieurs sortes : tests d’équilibre, d’escalade, de dextérité, de rapidité, d’adresse, d’intelligence, de coordination, et de résistance. 

Tous les tests se réalisent grâce à des cartes spéciales appelées “tuiles” qui demanderont aux joueurs de réaliser des prouesses physiques et mentales pour en voir le bout. 

Un bon exemple serait le test d’équilibre de vous demandera de tourner autour d’une table en étant accroupi avec une tuile en équilibre sur la tête.

Vous aurez parfois l’air pas très malin, un peu comme les aventuriers que vous incarnez, on ne va pas se mentir. Cela dit, vos compagnons y passeront aussi et vous trouverez de la complicité dans le ridicule.

Comment se passe une baston

La compagnie de bras cassés rencontrera de nombreux ennemis sur son chemin. Ils possèdent chacun un pouvoir spécial ainsi qu’un nombre de points de vie qui dépend du nombre de joueurs. Donjon de Naheulbeuk oblige, les combats sont appelés “bastons”. Leur issue dépend de la puissance des attaques lancées par la compagnie (c’est-à-dire qu’on est mal barré avec une telle équipe…). Chaque aventurier possède des attaques qui prennent la forme de mots qu’il faudra épeler (et hurler) grâce à des combinaisons de cartes à placer sur la table. Par exemple, le barbare peut lancer l’attaque “B” “A” “S” “T” “O” “N”, la magicienne “W” “A” “S” “A”, l’elfe “B” “I” “S” “E”, etc.

Avant chaque combat, on distribue des cartes baston à chaque joueur contenant chacune une lettre. Le reste des cartes constitue la pioche. À l’activation du chrono, qui marque le début de la baston, les joueurs essaient de lancer leurs attaques. Ils peuvent alors s’échanger des cartes baston, donc des lettres, pour former leurs mots/attaques. C’est là que tout se complique et que l’esprit du Donjon de Naheulbeuk s’empare de l’assemblée : chaque joueur vociférant, comme au marché, quelle carte il désire recevoir et échanger.

Vous l’aurez compris, les bastons se passent dans un brouhaha assourdissant et hilarant qui ravira vos voisins, vos propres tympans, et mettra à rude épreuve votre esprit d’équipe.

Comment se passe une baston dans le jeu de société Le Donjon de Naheulbeuk
Une baston dans le Donjon de Naheulbeuk – le jeu de société

Avis sur le Donjon de Naheulbeuk – le jeu de société

J’ai toujours beaucoup aimé l’ambiance et l’humour particulier du Donjon de Naheulbeuk. Ce jeu de société me plaît donc particulièrement. Il offre la possibilité d’incarner notre aventurier préféré avec ses qualités comme ses défauts (surtout ses défauts…) et ainsi avoir un impact direct sur l’environnement du Donjon de Naheulbeuk. Bien qu’il puisse être un peu lassant à la longue puisque les tests sont les mêmes, il offre une bonne rejouabilité, et ce pour presque tout public.

De plus, le gameplay est original, l’humour est bien présent, et les illustrations sont fidèles et mignonnes. Surtout pour l’ogre et son charisme divin !

Enfin, je trouve qu’il y a de l’idée, et la difficulté varie réellement en fonction du scénario (et de la chance aussi, un peu…). Un très bon jeu de société à jouer en famille ou entre amis. 

Pour conclure…

Pour les amateurs de RP, le jeu nous offre la possibilité de le renforcer avec les “commandements de l’aventurier” qui se trouvent dans le livret des règles. Cela oblige les joueurs à incarner entièrement leur personnage en respectant certaines règles et interprétations. Par exemple, comme le nain et l’elfe se haïssent ils seront dans l’incapacité de s’échanger quoi que ce soit et devront être d’un avis opposé lors des choix à prendre durant la partie. Je trouve que cela renforce l’ambiance du jeu et ajoute du fun.

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

On retrouve vraiment l’univers du Donjon de Naheulbeuk avec fidélité,

Les illustrations sont très sympas,

Les aventuriers sont les mêmes et on les adore,

Bonne rejouabilité,

Difficulté variante

Les points négatifs

Les tests deviennent lassants au bout d’un moment,

Le bruit durant les bastons peut vraiment taper sur les nerfs (mais ça rentre aussi dans le positif parce que c’est beaucoup trop drôle)

Descriptif Technique

Nombre de joueurs 3 à 6 joueurs

Age 10 ans et plus

Temps de partie 60 min

Thème(s) Fantastique

Langue(s) Français

Mécanisme(s) Coopératif, Ambiance

Dans le même genre

Laisser un commentaire