Graveyard Keeper

Graveyard Keeper est un jeu indépendant de gestion disponible sur PC et Xbox. Le titre est développé par Lazy Bear Games et édité par tinyBuild. Le titre fait partie du programme Xbox Game Pass.

Un nouveau métier

L’aventure commence de nos jours, notre personnage est parti faire des achats et s’apprête à rentrer chez lui pour retrouver les gens qu’il aime. Concentré sur son téléphone portable, il ne fait pas attention à la voiture étant engagée sur la route et c’est à ce moment que survient le drame, votre personnage est victime d’un accident. Vous reprenez conscience dans un endroit bizarre en compagnie de la mort qui vous apprend que vous êtes devenu le nouveau gardien du cimetière et que votre mission est de l’entretenir du mieux possible. Tout naturellement, votre personnage est perdu, car ses questions restent sans réponse et personne ne semble pouvoir l’aider à retourner dans « son monde ». Votre personnage est-il mort ? Rêve-t-il ? Peut-il revenir chez lui ? Tant de questions que se posent notre personnage et qui trouveront réponse pendant la trame narrative du jeu.

Graveyard Keeper

Se faire un nouvel ami

Arrivé dans ce nouveau monde, vous faites la connaissance de Gerry, un crâne amnésique censé apporter quelques réponses. Ses soucis de mémoire rendent les situations assez drôles, car il ne se souvient jamais des indications à vous donner et de plus, il profite de la situation pour vous demander des choses. Il sert en quelque sorte de tutoriel pour vous apprendre les bases du gameplay de « Graveyard Keeper » qui est très riche.

Graveyard Keeper

Beaucoup de contenu

Le contenu proposé est immense, vous avez la possibilité de faire énormément de choses. Gerry vous apprend les bases de l’autopsie qui vous permettent de récolter de la viande sur des cadavres. Cette viande peut être vendue contre de l’argent ou bien cuite pour être consommée.

Graveyard Keeper – Guide (bientôt)

Au fil de votre aventure, vous apprendrez à jardiner, à travailler le bois, la pierre, le métal, à faire de l’apiculture, de la pêche, ainsi que plein d’autres choses. Travailler à la sueur de votre front vous demande de l’énergie qui une fois vide, rend toute action impossible. Pour recharger cette énergie, vous avez le choix de consommer de la nourriture ou alors de dormir dans votre lit. Sachez que le travail bien que fatiguant est récompensé, il vous donne des points verts et rouges qui sont utilisables dans un tableau de compétences pour débloquer des plans de construction ou bien de nouvelles actions. Des points bleus sont également présents et représentent la science/recherche. Vous les gagnez en étudiant des objets liés à votre cimetière. En parlant de lui, beaucoup de choses y sont liées, le fait d’enterrer des cadavres vous donnera des certificats d’inhumation qui pourront être revendus à la taverne, la beauté de ce dernier vous permettra d’ouvrir à nouveau l’église et bien d’autres choses que je vous laisse découvrir.

Graveyard Keeper

Le point technique de Graveyard Keeper

Le jeu est graphiquement très simple, car il est en pixel art, bien que simpliste, cela est très présent et lisible. Au niveau du framerate, ma version Xbox a quelques petits ralentissements par moment, mais rien de dérangeant.

Graveyard Keeper
Pour conclure…

En conclusion, « Graveyard Keeper » est une excellente surprise que j’ai découverte grâce au programme Xbox Game Pass. Je me suis laissée leurrer par ses graphismes simplistes pensant que ce n’était qu’un petit jeu indépendant basique, mais j’ai été agréablement surprise par son contenu immense et son écriture. On ne s’ennuie jamais, car le jeu nous donne souvent quelque chose à effectuer que ce soit une quête principale ou secondaire. Le personnage étant actif que pendant une seule journée, il faut donc mettre en place un planning afin de préparer un objet pour qu’il soit prêt le jour donné. Je vous recommande plus que chaudement « Graveyard Keeper » qui est mon coup de cœur du moment.

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Graphismes pixel arts

Contenu immense

Dialogues drôles

On ne s’ennuie jamais

Les points négatifs

Quelques ralentissements

Courbe de progression assez lente

Dans le même genre

Laisser un commentaire