Atelier Lulua : The scion of Arland

Atelier Lulua : The scion of Arland est un RPG développé par Gust et édité par Koei Tecmo. Il est sorti sur PC, PS4 et Nintendo Switch le 24 mai 2019

Histoire

Le jeu nous fait prendre le contrôle d’Elmerulia Frixell, ou Lulua pour faire plus court. Elle vit dans la petite ville d’Arklys, en bordure de la république d’Arland, et est la fille de Rorolina Frixell, alchimiste de renom. Elle va suivre les traces de sa mère et commence à prendre les commandes à sa place en son absence. Rapidement, elle fera des progrès fulgurants après la découverte d’un livre d’alchimie assez spécial, littéralement tombé du ciel, et dont elle est la seule à pouvoir lire le contenu.

Les connaisseurs de la série des Ateliers auront sans doute remarqué qu’il s’agit d’une suite à la trilogie de jeux se déroulant à Arland, avec pour commencer Atelier Rorona (2009, PS3, PSVita et 3DS) où l’on dirige donc la mère de Lulua, Atelier Totori (2010 PS3 et PSVita, 2018 PC PS4 et Switch) et Atelier Meruru (2011 PS3 et PSVita, 2018 PC PS4 et Switch).

Atelier Lulua : The scion of Arland

Gameplay

Contrairement à Nelke, Atelier Lulua n’est pas un spin-off, on revient donc au fonctionnement classique de la série.

On dirigera donc Lulua à travers les villes et les différents lieux d’Arland, sans aucune limitation. Le but étant bien évidemment de réaliser les demandes qui vous sont adressées, vous devrez récolter des matériaux. Rien de plus simple, il suffit de s’approcher des points de récoltes tels que des buissons, des pierres, des arbres, les puits… et de cliquer sur A pour ramasser. Certains points nécessitent de taper dedans avec votre arme, d’autres auront besoin d’objets qui vous faudra fabriquer au préalable pour être exploitables, tels que la canne à pêche et le filet à papillons.

Atelier Lulua : The scion of Arland

Mais les vertes contrées d’Arland ne sont pas dénuées de monstres. Vous les verrez sur la mini-map et aussi devant vous, et lors d’un contact, le jeu passera en mode combat au tour par tour. Chaque personnage pourra lors de son tour faire une action, à savoir attaquer, utiliser une compétence, se protéger ou fuir. Les alchimistes pourront en plus de cela utiliser des objets ou échanger de place avec les personnages mis en support. Ces derniers attaques automatiquement lorsque certaines conditions sont remplies (à voir dans le menu, l’onglet “Assist”). Il existe une dernière mécanique exclusive aux alchimistes : l’interruption. Celle-ci est disponible lorsque la jauge correspondante est remplie et permet d’ajouter une action à n’importe quel moment du combat. Cette action est en fait l’utilisation d’un objet préalablement défini sur chaque alchimiste.

Atelier Lulua : The scion of Arland

Les objets sont à équiper avant les combats, via le menu Equipment, où vous pourrez choisir les armes, armures et accessoires de vos personnages, un objet pour l’interruption et enfin les autres objets. Vous pourrez en définir jusqu’à 10, sachant que chaque objet a un nombre d’utilisation avant de disparaître. La disposition de l’équipe se fait, elle, via le menu Party. Vous pourrez ainsi définir jusqu’à 3 combattants et 2 supports.

Les monstres sont eux aussi une source de matériaux divers, qu’il vous faudra aussi récupérer pour réaliser certaines recettes. Celles-ci peuvent être acquises en achetant des livres de recettes, mais aussi en décryptant les pages de l’Alchemyriddle, le fameux livre qui vous est tombé sur la tête au début du jeu. Le décryptage n’aura rien de bien sorcier puisqu’il suffira de trouver la signification de 2 mots-clés, sachant que le texte autour donne de bonnes indications.

Atelier Lulua : The scion of Arland

Enfin, l’alchimie. Une fois les matériaux acquis, vous devrez choisir la recette à effectuer puis choisir avec soin les bons ingrédients parmi ceux disponibles dans les catégories nécessaires à la fabrication. Chacun d’eux aura une statistique de qualité et des statistiques liées aux éléments. La qualité des ingrédients influencera celle du produit final, tandis que les éléments influenceront le nombre d’effets de l’objet mais aussi le fait de réussir ou rater sa création. Chaque ingrédient peut également avoir des traits, qui sont des bonus applicables à l’objet fabriqué. À la fin de la création, il vous sera demandé de dépenser des TP dans différents traits, 3 maximum. Les TP augmentent avec le niveau d’alchimie de l’héroïne, permettant d’activer des traits plus puissants.

Atelier Lulua : The scion of Arland

Technique

Atelier Lulua est entièrement en 3D. Le jeu dispose de graphismes de qualité, avec des décors enchanteurs et hauts en couleurs. Les personnages sont eux aussi bien réalisé même si on notera une légère rigidité des membres et des expressions faciales. La fluidité est au rendez-vous, que ça soit pendant l’exploration ou les combats.

Les musiques sont agréables et ne sont pas trop répétitives. Les personnages principaux sont tous doublés en japonais, pour le plus grand bonheur des adeptes de la VO.

Le jeu n’est disponible qu’avec les textes en anglais, ce qui est dommage car ce genre de jeu est assez verbeux. Le niveau requis n’est toutefois pas élevé et il sera tout de même possible de profiter du jeu sans trop d’écueils.

Atelier Lulua : The scion of Arland

Atelier Lulua ne fait malheureusement pas l’impasse sur les DLC à outrance. Il sera ainsi possible d’acheter des tenues supplémentaires pour nos personnages, des musiques supplémentaires ou encore une zone à difficulté élevée. Les personnages de Totori et Meruru ont aussi été annoncé à l’avenir comme jouables, mais à un tarif plutôt rédhibitoire (10€). Il est à noter que 2 tenues et un pack d’objets débutants sont gratuits jusqu’au 20 juin 2019.

Pour conclure…

Atelier Lulua: The scion of Arland est un RPG orienté alchimie agréable à jouer et disposant d’une bonne durée de vie. Même s’il n’est pas disponible dans la langue de Molière, on pourra sans soucis se jeter dans l’aventure. Le jeu est disponible en version boite et sur l’eshop au prix de 59,99€, et la version dématérialisée nécessitera 5,1Go d’espace mémoire.

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Graphismes très jolis

Agréable à jouer

Personnages attachants

Les points négatifs

L’alchimie se résume à la sélection des ingrédients

Pas de traduction française

Dans le même genre

Laisser un commentaire