Arcadegeddon early access

Arcadegeddon est un shooter coopératif à la troisième personne disponible en early access sur PlayStation 5 et PC dès maintenant.

Du style dans la machine

Arcadegeddon pose très vite son esthétique. Dès les premiers instants, on y découvre une histoire d’arcade qui sert de repaire aux différentes bandes que l’on va devoir convaincre de nous aider à la sauver des griffes du rachat par la compagnie Fun Fun Co. qui souhaiterait proposer une vision uniforme du jeu vidéo. Nous incarnons le neveu (ou la nièce) de son gérant, Gilly, également concepteur de jeux vidéos, qui espère que sa dernière création permettra de lutter à armes égales. Seulement voilà, le jeu est déjà attaqué par un virus ! Suspectant un sabotage, Gilly nous envoie donc dans le jeu pour éradiquer la menace qui plane sur Arcadegeddon tout en convaincant les différentes bandes les plus stylées du quartier de se rallier à notre cause en remplissant des défis pour eux. Et c’est là tout le scénario dont il faudra se contenter pour le moment, puisque le jeu est encore en early access ! Ce n’est de toute manière qu’une toile de fond pour justifier le cœur du gameplay d’Arcadegeddon, qui est un shooter coopératif à la troisième personne.

Rogue (très) lite

Entrer dans Arcadegeddon se fait via une console centrale dans l’arcade de Gilly qui sert de hub. On peut alors décider de jouer seul ou en coop, soit avec des amis ou en matchmaking avec d’autres joueurs. On est alors propulsé dans un environnement choisi parmi différents biomes, pour l’instant au nombre de trois, où il faudra accomplir deux missions avant de pouvoir progresser vers le biome suivant. Ces missions consisteront à rester dans une zone afin de la libérer ou encore à éliminer des bugs présents dans l’environnement, tout en survivant à des vagues d’ennemis de plus en plus présents et agressifs au fur et à mesure que le temps passe. Pour refroidir ce beau monde, le titre met à notre disposition une panoplie d’armes qui s’obtiennent dans des coffres ou parfois en éliminant des adversaires, remplaçant très vite le pistolet et la batte de corps-à-corps par défaut par des lance-roquettes glaçants, des snipers électriques et autres armes à particules. Entre chaque mission, une zone de repos permettra de recharger les munitions de ses armes ou d’en acheter de nouvelles, de recharger sa vie, d’augmenter la difficulté pour ceux qui cherchent le challenge et même de participer à un mini-jeu joueur contre joueur, assez similaire dans leur concept à ceux de Fall Guys. Une fois un biome terminé, la difficulté gagne un niveau et on passe au suivant… mais ces derniers étant finalement peu nombreux, on fait vite le tour des différents environnements proposés. Même combat pour les ennemis, qui ne sont que trop peu variés et ne proposent de challenge que lorsqu’ils commencent à s’agglutiner quand le niveau de difficulté est un peu plus haut.

Game over ?

Arcadegeddon n’a pas de fin à proprement parler. Le but est d’engranger les points jusqu’à ce que game over s’ensuive, à la manière d’un jeu d’arcade à l’ancienne. Ce highscore est ensuite affiché dans un classement consultable à tout moment depuis le hub. En plus de cette gratification en points, compléter des niveaux donne au joueur des tickets, la monnaie du jeu, qui permettent d’acheter des cosmétiques pour customiser son avatar dans une boutique dont la sélection change régulièrement. Pas de micro-transactions au rendez-vous pour le moment, ce qu’il est toujours bon de signaler. En plus de ces tickets, le joueur gagne également des points d’expérience faisant monter son niveau, qu’il peut également augmenter en remplissant des défis pour les différents chefs de bande qui traînent dans l’arcade de Gilly. De l’utilisation de certains gadgets à atteindre un certain niveau de difficulté en un temps imparti, il faudra varier sa manière de jouer pour tous les satisfaire.

Continue… ?

Arcadegeddon a une base plutôt solide sur le papier. Similaire à des jeux comme Destiny ou Borderlands dans son focus sur l’aspect shooter en coopération avec du butin aléatoire, il est en revanche difficile de ne pas remarquer au bout de quelques heures de jeu qu’on est déjà passé par tel environnement un certain nombre de fois, ou encore de ne se servir exclusivement que de certaines armes, clairement plus efficaces que d’autres. Difficile de ne pas décrocher donc. Le jeu est au tout début de sa phase d’early access et a encore largement le temps d’évoluer – un plan des mises à jour à venir est consultable à tout moment depuis le menu Pause pour nous en rassurer. Mais en l’état, à moins de vraiment tomber amoureux de la direction artistique au point d’être prêt à ignorer toutes les petites coquilles sur le chemin, difficile de recommander Arcadegeddon. Il est cependant important de rappeler que beaucoup de choses peuvent changer entre le début d’une phase d’early access et la sortie d’un jeu, et je revisiterai probablement le jeu lors des futures mises à jour majeures !

Pour conclure…

En l’état, Arcadeggedon est un peu trop faible en contenu pour obtenir une recommandation de l’équipe. Mais avec son identité visuelle marquée et la promesse de contenu à venir, je suivrai l’évolution du jeu d’ici sa sortie, en tout cas, il a du potentiel pour devenir un bon jeu !

Note : 2 sur 5.

Les notes de la rédaction

Les points positifs

– Visuellement joli

– Certaines armes se démarquent des autres

– L’ambiance sonore est top

Les points négatifs

– Trop peu de biomes pour le moment

– Un peu trop répétitif, même si c’est le but

Dans le même genre

Laisser un commentaire