THE GUNK

Et voici mon premier test sur le blog GeeksByGirls avec comme heureux gagnant The GUNK.
Sorti le 16 décembre, il s’agit d’un jeu d’action/plateforme développé par le studio indépendant Image & Form. Alors, paré au décollage ?

En préambule

La réalisation de ce test ne fut pas de tout repos et notamment pour 2 raisons.

La première a été l’absence de la fonctionnalité des sauvegardes (découvert à mes dépends). Cela m’a fait perdre près de 10h d’avancement. Heureusement, cela fut corrigé les jours suivants pour mon plus grand plaisir.

Le seconde est l’impossibilité de modifier le binding des commandes !

Je suis le premier à défendre les jeux indépendants et les restrictions imposées par le format mais devoir utiliser la touche W pour faire avancer le perso, c’est déstabilisant.

The GUNK, ça parle de quoi ?

On suit ici l’aventure d’un duo de pillardes, Beck et Rani, qui sillonnent l’espace à la recherche de sources d’énergie sur différentes planètes. Après avoir jeté leur dévolu sur l’une d’entre elles, les 2 acolytes y font escale et le jeu commence en nous faisant incarner Rani.
Notre exploration de ladite planète va nous confronter à un phénomène inattendu et surprenant, la présence du Gunk.

Le Gunk

Bien que ressemblant à un chili trop épicé qui vous bloque aux toilettes toute la nuit, le Gunk est un organisme “vivant” vampirisant les sources de vie et d’énergie à proximité.
Cela a pour effet de ternir l’environnement, le rendant ainsi invivable. Et on va vite se rendre compte que celui-ci est extrêmement répandu sur la planète. Il nous reste à découvrir quels sont les mystères derrière le Gunk.

Gameplay de THE GUNK

À mi-chemin entre Luigi’s Mansion et No Man’s Sky, Rani dispose de 2 capacités qui font le cœur de son gameplay :

Un bras robotique permettant d’aspirer le Gunk et diverses ressources de l’environnement.

Le bras robotique de Rani dans THE GUNK


Un scanner servant à analyser les éléments que l’on rencontre.

Ces 2 actions sont d’ailleurs complémentaires. Notre bras mécanique nous sera utile pour ramasser une variété de ressources afin d’accéder à des améliorations. Et celles-ci se débloquent au fur et à mesure que nous identifions des éléments inconnus.
À vous la joie d’arpenter ce safari géant et de les « catch them all » avec votre scanner !
C’est une fonctionnalité bien pensée car elle récompense le joueur curieux qui s’imprègne du lore et de l’ambiance avec des atouts supplémentaires.

Le déroulement du jeu

The Gunk repose essentiellement sur des phases de recherche de solutions à des énigmes entravant notre avancée.
Un certain pattern ressort, on nettoie la zone du Gunk, on assiste à la renaissance de la nature et on utilise ces nouveaux éléments végétaux pour venir à bout des casses têtes.
Même sans grande évolution du gameplay au cours du jeu, cela suffit totalement à nous faire apprécier ces quelques heures d’aventures.
Il existe aussi quelques moments de combat mais cela reste anecdotique, les affrontements feront le plus souvent appel à votre dextérité.
Au cours de l’aventure, on est confronté principalement à 2 types de monstres. Viendra s’ajouter à cela 2 mini-boss et un boss final.
La mort n’est pas pénalisante dans le jeu , une mauvaise chute lors d’un saut d’une plateforme en sera surtout la cause.

Technique

Design

Le gros point fort du jeu, c’est très clairement sa direction artistique. En particulier, sa palette de couleurs et ses teintes pastels qui arrivent à donner vie à une nature magnifique et exotique.
On prend du plaisir à découvrir ces zones naturelles après avoir éliminé les traces du Gunk.

La beauté de la direction artistique de THE GUNK

Concernant les décors, la moitié de notre périple se déroule dans cette jungle luxuriante. Durant la partie restante, on évoluera davantage dans des environnements fermés comme une mine ou un temple.
Malgré ma préférence pour les zones ouvertes, ces bâtiments ne sont pas dénués de charme et mettent en avant l’aspect étrange et inconnu d’une technologie disparue.

Musique

La musique fait bien le travail, bien qu’un peu discrète à mon goût. Cela n’empiète nullement sur l’expérience de jeu et est justifié par le souhait avant tout de nous émerveiller visuellement.
Je vous laisse vous faire votre opinion avec cet extrait audio du thème principal du jeu.

Le message de THE GUNK

Une des bonnes surprises que j’ai eu au fil du jeu a été les intentions que souhaitaient transmettre les développeurs à travers leur œuvre.

Déjà, il y a les personnages, Rani et Becks, qui ont le droit à une évolution dans leur relation.
Là où Rani, notre protagoniste, est de nature curieuse et téméraire, Becks a les pieds sur terre et aborde les situations avec du recul.
Si au début du voyage, elles semblent s’entendre à merveille, leurs différences vont à un moment créer de profondes tensions entre elles.
L’une souhaitant s’engager à sauver la planète alors que l’autre préfèrerait limiter les risques et partir ailleurs pour finir de quoi rembourser leur vaisseau.
Pas de manichéisme, deux points de vue compréhensibles et justifiés qui approfondissent l’immersion et enrichissent le scénario.

La thématique forte, vous l’avez sûrement deviné, est l’écologie.
Le Gunk est un résidu dû à l’exploitation massive d’énergie, dégradant la nature et tuant à petit feu la planète.
On y voit un parallèle évident de notre société qui, dans sa course effrénée à la nouvelle technologie de pointe, consomme et pollue toujours plus.
Entre le fait que nos protagonistes soient des pillardes à la recherche d’énergie pour la revendre et la présentation d’un monde trop évolué qui s’est effondré, le jeu aborde le thème de la dystopie.
Le message est clair : celui de la sensibilisation à la cause environnementale et du monde que l’on risque de léguer.

Pour conclure…

The Gunk est une aventure extrêmement sympathique et a encore plus de mérite en prenant en considération qu’il s’agit d’un jeu indépendant créé par une petite équipe.

Même si la thématique de l’écologie et son traitement ne sont pas vraiment originaux, il  est appréciable de rappeler qu’il s’agit d’une problématique toujours d’actualité.

Cette volonté est très bien retranscrite dans le jeu, notamment via la beauté de l’environnement.

J’ai plus tendance à recommander The Gunk à un public jeune ou à des parents souhaitant initier ludiquement leurs enfants sur le thème de la nature.

Cependant, si vous êtes curieux et souhaitez découvrir une DA inspirante, nul doute que The Gunk est un bon client.

La  note  de la  rédaction

3/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

+ Une superbe DA

+ Thématiques intéressantes

+ Une évolution progressive de la difficulté des énigmes

+ Jouable par tout le monde

+ Soutien aux jeux indés !

Les points négatifs

– Musique un poil trop discret

– Des combats rébarbatifs

– Le bestiaire d’ennemis très limité

– Des énigmes qui se ressemblent

– Laissez-moi configurer mes touches

Dans le même genre

Laisser un commentaire