The Dying and The Dead – Tome 1

On découvre The Dying & The Dead qui est de Jonathan Hickman. Voici un titre qui m’avais paru sur le papier vraiment bon surtout connaissant le personnage, avec les Avengers ou encore les Quatre fantastique. Je me suis réjoui de voir une de ces œuvres. Mais là il va falloir tendre l’œil pour décrypter tous les petits secrets de ce comics !

Synopsis

Un mariage qui tourne au massacre, révélant un secret vieux de cinquante ans. Un homme prêt à tout pour sauver sa femme atteinte d’un cancer en phase terminale. Le retour d’un peuple ancien issu d’un autre monde et d’un autre temps… Tous ces événements d’apparence disparates vont forcer les survivants de la Grande Génération à se rassembler pour une dernière mission : retrouver la seule relique capable de sauver l’humanité… ou de la détruire. Lauréat de nombreux prix à l’international, Jonathan Hickman réécrit la légende du monde dans une aventure épique et mystique aux frontières de la mort. Une série haletante et empreinte de mystère, témoignant d’une rare maîtrise narrative, illustrée par la ligne cinématographique de Ryan Bodenheim. Pour marquer ce lancement, une édition collector et grand format de l’ouvrage sortira parallèlement afin d’apprécier le dessin minutieux de Ryan Bodenheim dans toute sa plénitude.

Une histoire et un scenario épatant

Je vous avouerai qu’au départ de The Dying & The Dead, j’ai eu beaucoup de mal à saisir l’histoire ainsi que le fil conducteur. On découvre beaucoup de choses qui n’ont rien à voir et l’on se demande même si l’on est vraiment dans le même comics. Mais presque arrivé au milieu de ce tome, on commence enfin à comprendre toute l’ampleur du scénario, même si je trouve que l’histoire n’est au final pas si originale que cela. J’apprécie quand même le scénario qui en fin de compte nous demande de réfléchir pour saisir toutes les subtilités. Je suis revenue en arrière sur certaines planches pour mieux comprendre la suite ! On comprend vite ici que l’on nous parle de sujets connus, à savoir l’amour, le sacrifice, et plus encore. Je vous laisse quand même un peu de suspense !

Par contre, les dessins de Ryan Bodenhein sont vraiment bons. Ils apportent une dimension originale au scénario. On aperçoit plein de détails, mais aussi la découpe des pages est très bien pensée. Cela nous tient en haleine surtout dans certaines scènes d’action. Un jeu de couleur est aussi présent et si l’on y fait bien attention, cela nous apporte des indices. Comme je vous l’ai dit, j’ai fait des retours arrière pour en découvrir. Une deuxième lecture est très intéressante à faire sur ce tome pour s’approprier l’histoire, mais aussi voir tous les petits détails présents un peu partout.

Mon avis sur The Dying & The Dead

Il est dommage que le début du comics soit dur à saisir. Il faut passer d’une scène à une autre sans lien réel. On s’y perd un peu, j’ai même abandonné à ma première lecture. Après avoir passé ce petit problème, on réalise combien l’histoire est intéressante, même si elle n’est pas réellement originale. Le dessin est vraiment la clef de ce comics, c’est lui qui apporte la dimension dans ce tome, mais aussi le plaisir. On espère que le tome 2 saura nous étonner et faire changer le scénario à 360 degrés. C’était aussi peut-être un piège de notre Jonathan Hickman pour nous amener sur un autre terrain.

Lire aussi notre article découverte de Dévolution

Pour conclure…

Il est sûr qu’il a réussi à me titiller assez pour que je me procure la suite ! Et vous, l’avez-vous aimé ? Ou allez-vous l’acquérir ?

Dans le même genre

Laisser un commentaire