Articles a la une

Derniers commentaires
test

The Division 2

The Division 2 est un jeu d’action avec des mécaniques de RPG disponible depuis le 15 mars sur PC, PS4 et Xbox One. Le jeu est édité par Ubisoft et développé par Massive Entertainment.

Le dernier rempart

Après un premier opus sorti en 2016, nous retrouvons The Division 2 se déroulant 6 mois après la fin des événements du premier opus. Nous incarnons un membre de la division, un groupe d’élite comportant des agents infiltrés dans la population et chargés de sauver Washington D.C. qui est au bord de l’implosion. Vous êtes donc le dernier rempart pour protéger la démocratie américaine et l’ordre face à des factions qui n’ont pour but que de piller, saccader et prendre le contrôle du capitole.

L’ambiance post-apocalyptique du jeu est très bien retranscrite avec les bâtiments abandonnés, les voitures détruites, les barricades un peu partout et c’est ce qui permet de montrer l’oppression sentie par la population restante. La civilisation étant absente, la nature reprend ses droits, la verdure gagne du terrain par rapport au béton et des animaux sont visibles partout au milieu de la ville.

Un personnage unique

Le mode de personnalisation est assez basique, mais plutôt complet. En effet, vous pouvez choisir votre sexe et un type de visage pour débuter. Vous pourrez ensuite affiner votre personnage en changeant l’espace entre les yeux ou encore le décollement des oreilles. Pour finir, vous pouvez choisir votre coupe, la couleur de vos cheveux, de vos yeux, vos tatouages, vos cicatrices, peintures de guerre et vos vêtements. Vous pouvez créer un personnage unique pour vous différencier des autres membres de la division.

Un GamePlay Nerveux

Côté gameplay, les joueurs de l’ancien opus ne seront pas dépaysés. Votre agent peut monter jusqu’au niveau 30, embarquer 2 armes principales ainsi qu’une arme de poing et 2 gadgets.

Ces derniers sont, comme pour le premier opus, divisés en 8 catégories ouvrant elles-mêmes la voie à plusieurs variantes. Au fur et à mesure de votre progression, votre expérience vous permettra de débloquer les gadgets ainsi que leurs déclinaisons afin d’être polyvalent en toute circonstance. Il est à noter que vous pourrez assigner des points de talents dans des bonus passifs qui boosteront votre expérience ou la taille de votre inventaire par exemple. Sans nul doute, les gadgets sont les pièces maîtresses lors des affrontements, car ces derniers vous permettront d’avoir aussi bien une plus grosse puissance d’attaque qu’un soutien médical. En coopération, la synergie des gadgets entre les agents est un réel plus.

Une bonne préparation sera nécessaire lors de vos combats contre des vagues d’ennemis, car l’intelligence artificielle, sans être exceptionnelle, sait comment se battre. Elle contournera votre position pour prendre à revers, elle enverra des drones ou encore des grenades pour vous déloger. Elle dispose même de ses propres médecins capables de ressusciter les soldats tombés au combat. Il faudra donc rester à couvert pour vous soigner ou recharger si vous ne voulez pas mourir. La nervosité est au rendez-vous, vous serez toujours en mouvement à tirer sur vos ennemis en faisant attention qu’ils ne vous prennent pas en tenaille. Naturellement, il faudra focaliser vos tirs sur des cibles prioritaires afin d’avoir un avantage tactique. La mort d’un ingénieur désactivera ses tourelles, alors que celle d’un médecin ne permettra plus la résurrection des soldats de sa faction.

Afin d’éviter le syndrome du sac à PV, The Division 2 met en place un système de point faible permettant donc de vaincre plus facilement un soldat d’élite. Ces soldats sont réputés pour avoir un blindage conséquent et donc une quantité de vie phénoménale ainsi qu’un arsenal lourd. Notons qu’ils se déplacent généralement en étant accompagnés de soldats, ce qui rend donc les affrontements assez complexes. Le but est de concentrer ses tirs sur une partie spécifique du blindage afin de le détruire et de créer un point faible pour venir à bout facilement d’un ennemi élite. L’aspect coopératif prend toute son importance ici, car l’un des agents peut garder l’attention du soldat sur lui tandis que ses coéquipiers se focalisent sur un point fixe. Il est à noter que malgré cette mécanique de gameplay, il faudra tout même vider bon nombre de chargeurs pour en venir à bout.

The Division 2 : Le point Technique

Techniquement parlant, The Divison 2 tient la route. Son framerate ne bouge pas d’un pouce malgré une très jolie modélisation des décors ainsi que de nombreuses actions (tirs, explosions, etc.). D’ailleurs, vous pourrez profiter des magnifiques paysages qu’offre The Division 2 en utilisant le mode photo. En parlant de la modélisation, les environnements intérieurs et extérieurs sont extrêmement bien détaillés. Bien que les décors de celui-ci soient moins chatoyants que ceux de l’opus précédent, ils n’en sont pas moins de qualités. Adieu les ruelles hivernales de New York pour retrouver les rues de Washington pendant le printemps.

On notera également que la monotonie de l’ancien épisode fait place à plus de vie dans celui-ci. Le jeu perd par contre en verticalité bien qu’il soit toujours question de fouiller les bâtiments pour trouver des sacs de loots ou des ressources. L’accent a surtout été mis sur le soin des détails et l’on ne peut qu’être subjugué lors des variations climatiques. Au niveau de la bande-son, le titre d’Ubisoft nous régale avec de la musique rythmée afin de dynamiser les combats. En parlant de son, le sound-design des armes est très bien retranscrit. Le son des balles, le cliquetis du chargeur ou encore les bruits du chien sont très réalistes.

Un contenu conséquent

Au fil de vos quêtes, vous débloquerez des refuges qui serviront d’avant-postes. Ces deniers peuvent être améliorés par le biais de quêtes que vous donneront les citoyens. Ils possèdent une liste de projets qui sont représentés par des activités vous récompensant avec des plans de fabrication et de l’expérience. Elles consistent principalement à apporter un objet ou des ressources, réaliser une tâche spécifique…

Après une longue phase de progression, le joueur atteindra le niveau d’expérience maximum, c’est-à-dire le niveau 30. Suite à cela et après avoir fini la dernière mission principale du jeu, du contenu lui sera proposé, c’est ce que l’on nomme le « End Game ». Vous apprendrez l’arrivée d’une nouvelle faction : Les Black Tusks. Plus résistants, plus brutaux, ces nouveaux antagonistes seront là pour tester vos capacités en vous mettant devant un défi de taille, affronter des mercenaires aussi bien armés que vous.

Les Black Tusks ont pris par la force des lieux précédemment sécurisés. Votre mission sera donc de les libérer à nouveau. Vous traverserez des lieux visités dans le scénario principal grâce à un scénario moins poussé. Ces zones à reprendre vous permettront d’acquérir un équipement adéquat afin d’affronter les forteresses. En fin de jeu, c’est le niveau de votre équipement, appelé ilvl, qui déterminera votre capacité à accéder ou non aux différents donjons.

L’arrivée des Black Tusks se fera en douceur, car dès le niveau 30 atteint, 3 spécialisations se débloqueront : Démolisseur, Tireur d’élite et Survivaliste. Chacune d’entre elles vous octroiera une arme surpuissante aux munitions très limitées que vous trouverez de temps en temps sur vos adversaires. Cette nouvelle spécialisation a tout naturellement son propre arbre de talents dans lequel se trouvent des bonus passifs pour vous et votre escouade. Notez que le choix de cette spécialisation n’est pas figé, un retour à la maison blanche vous permettra de délaisser une spécialisation pour en choisir une autre. Captures de points, forteresses, missions annexes, événements dynamiques, The Division 2 ne manque pas de contenu pour vous divertir une fois le scénario terminé.

Combattre pour survivre

La Dark Zone est la zone PVP de The Division. Pour ce second opus, elle est découpée en 3 parties distinctes plus petites afin de favoriser l’affrontement de 12 joueurs. Le but est toujours le même : récupérer de l’équipement contaminé et le ramener pour évacuation jusqu’à l’hélicoptère. Vous commencerez avec le statut rogue gris si vous volez des objets dans les caisses de largage, piratez un terminal SHD ou débloquez le PvP. Vous pourrez alors accéder à des objectifs spécifiques, gagnez de l’XP et des devises DZ, et même accéder à des repaires spécifiques aux rogues pour y faire un peu de marché noir pour de l’équipement ou racheter votre prime (et votre rédemption) afin de redevenir un joueur neutre. Le second cran sera franchi dès votre premier meurtre.

Vous deviendrez alors rogue rouge et serez beaucoup plus visible sur les radars de vos chasseurs et chasseuses potentiels. Enfin, si vous persistez dans votre perfidie meurtrière, vous passerez au statut rogue or. Inutile de vous dire que ce sera alors un véritable festival de la traque, mais le loot récupéré devrait être à la hauteur du risque encouru ! Pour faire baisser votre niveau de recherche, il faudra vous rendre à un terminal SHD en espérant ne pas vous faire dézinguer en chemin. Il faudra tout de même faire attention à vos tirs, car le tir allié est activé, vous pourrez donc tuer vos alliés sans le faire exprès.

Pour conclure, The Division 2 est un très bon action MMO que j’ai pris plaisir à faire en coop. Il faut, si vous êtes assidu, une quarantaine d’heures pour « terminer » le jeu. J’ai beaucoup aimé le système de création de faction. Le jeu est bien rythmé, c’est un bon défouloir malgré les quelques bugs rencontrés au passage (problème de couverture, ennemie dans le décor et certains PNJ volants). Je vous le recommande chaudement aussi bien en solo qu’en coop si vous avez des amis voulant redonner vie au patriotisme américain !

Les notes de la redaction
Les points positifs
  • Plutôt Joli
  • Bande-son au top
  • Gameplay toujours aussi jouissif
  • Ambiance
  • Contenu conséquent
Les points negatifs
  • Scénario en retrait
  • Quelques bugs
  • Un peu répétitif

2 reponses à “The Division 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *