Overwatch – Deadlock Rebels

Après un roman permettant aux fans de revivre plus précisément les exploits d’Efi Oladele, Mana Books réitère en proposant aux lecteurs de découvrir les origines d’Elizabeth Caledonia « Ashe », héroïne bien connue des joueurs d’Overwatch comme la leader du gang Deadlock. Paru le 25 août 2022 Overwatch – Deadlock Rebels nous entraîne à la suite du bandit aux cheveux blancs avant qu’elle ne fonde son gang.

Couverture de "Overwatch - Deadlock Rebels"

Règlement de compte à O.K. Corral

On fait notre entrée dans la banque sans faire Toc, Toc !

Dans les années qui suivent la crise des omniaques, le Sud-Ouest américain est en proie au chaos, dirigé par des vautours qui ne cherchent qu’à en tirer profit. Elizabeth Caledonia Ashe a bien l’intention d’en faire de même !

Lorsque Ashe est arrêtée le matin de sa remise de diplôme, ses parents, distants, décident de la déshériter de la fortune familiale. Pour récupérer ce qui lui revient de droit, Ashe fait équipe avec son majordome omnipotent, B.O.B., et le voyou local Cole Cassidy pour une série de casses, catapultant le trio dans un jeu d’argent rapide et d’alliances dangereuses. Ashe va découvrir que la famille n’est pas seulement une question de sang, il s’agit surtout de personnes qui vous soutiennent lorsque vous êtes dos au mur.

Poursuites à haute vitesse, affrontements et scènes d’action spectaculaires, ce nouveau roman d’Overwatch explore la fondation du gang Deadlock et les origines des héros Ashe et Cassidy. Ne manque pas cette histoire incroyable et originale, écrite par l’équipe du jeu Overwatch et l’autrice Lyndsay Ely.  La vie est faite de petits plaisirs !

Mana Books
exemple de page de "Overwatch - Deadlock Rebels"

L’histoire du gang Deadlock est indissociable de celle d’Elizabeth Caledonia Ashe, héritière en titre de la société Arbalest, leader dans l’industrie de l’armement. Seulement voilà, l’héroïne d’Overwatch – Deadlock Rebels loin d’être une enfant modèle, celle qui préfère être nommée par son nom de famille Ashe a un don pour s’attirer des ennuis et leur faire face à coup… de poings. Le matin de sa remise de diplôme, suite à la désertion de ses parents en ce jour si important pour la jeune femme, Ashe, déprimée, décide de se rendre seule à la cérémonie, sans son majordome / garde du corps omniaque B.O.B.. Mal lui en prend puisqu’en chemin elle rencontre les frères Bonney, qui ne la porte pas vraiment dans leurs cœurs.

Quelques provocations et rectifications de portrait plus tard, Ashe est arrêtée par le shérif qui décide de la placer en cellule au vu de ses antécédents. C’est derrière les barreaux qu’elle fait la connaissance de Cole Cassidy et sympathise avec lui, avant d’être libérée et raccompagnée chez elle par B.O.B.. Une fois de retour dans le manoir familial, ses parents (en déplacement à l’étranger), avertis de cette nouvelle incartade, refusent, tout comme le shérif avant eux, de croire en l’innocence de leur fille. Ils lui annoncent donc qu’à leur retour, qui coïncidera avec sa majorité, ils lui couperont les vivres et la déshériteront. C’en est trop pour Ashe qui, bien qu’ayant toujours eu des rapports conflictuels avec ses parents, ne s’imaginait pas qu’ils puissent en arriver à de telles extrémités.

Autre exemple de page de "Overwatch - Deadlock Rebels"

Tant pis, si elle ne peut récupérer son héritage légalement, elle le prendra par la ruse et le vol. À l’aide de Cole, qui s’avère être une fine gâchette, elle va recruter Julian, un expert en explosif, et Frankie, une hackeuse hors pair, afin de mettre sur pied une série de braquages aussi brillants que lucratifs. Malheureusement, avec la célébrité viennent les complications. Entre les autres gangs qui voient leur succès d’un mauvais œil et la société Arbalest qui compte bien récupérer ce qui leur a été volé, les quatre voleurs auront fort à faire pour se tirer des pièges des uns et des autres.

Ely the Kid

Pour écrire la genèse du personnage d’Ashe, Blizzard a demandé à Lyndsay Ely de se mettre à l’ouvrage, l’équipe du jeu n’étant jamais très loin pour aiguiller la romancière sur sa fiction. Déjà autrice d’une nouvelle auto-éditée et préfacée par James Patterson (excusez du peu !), Lyndsay Ely signe ici son premier roman, un rêve pour celle qui a longtemps voulue devenir dessinatrice de comics sans en avoir le niveau en dessin. Celle qui se décrit comme une geek, gourmande, accro aux brocantes et à Diablo II, ne pouvait rêver meilleur terrain de jeu que celui d’Overwatch et du sud-ouest américain qui a vu naître Elizabeth Caledonia « Ashe ». En effet, son premier texte, Gunslinger Girl, met en scène une héroïne de 17 ans, tireuse hors pair, seule dans un ouest redevenu dangereux après une seconde guerre civile.

"Lyndsay Ely" est l'auteure du roman

On voit que les points communs entre Serendipity « Pity » Jones et le personnage bien connu d’Overwatch ne manquent pas. Loin d’être un obstacle, cette première expérience enrichit Overwatch – Deadlock Rebels. On s’aperçoit très vite que la romancière connaît son sujet sur le bout des ongles et arrive à lui insuffler ce je ne sais quoi de crédibilité. Les aventures d’Ashe et de sa bande gagnent en profondeur, sans pour autant que le style littéraire ne soit rébarbatif ou lourdingue. Une écriture simple et efficace qui en fait un bon roman de littérature adolescente ou jeune adulte.

Retrouvez notre avis sur le Jeu Overwatch ici !

Wanted dead or alive

Je vais très sûrement faire hurler les fans de la saga vidéoludique, mais je dois reconnaître que je suis totalement passée à côté d’Overwatch, étant un peu (beaucoup !) hermétique aux FPS. Oh je connais de nom, bien sûr, et j’ai la vision des personnages les plus connus, mais c’est à peu près tout. C’est pour ça que quand j’ai reçu le roman de la part de Mana Books, j’ai préféré le décorréler du jeu dont je ne connaissais rien pour le prendre comme une nouvelle histoire.

Je pense que les amateurs du jeu y verront sans doute de multiples références qui moi m’ont totalement échappée, mais je dois dire que cela ne m’a absolument pas gênée pour suivre l’intrigue. Les informations principales à connaître pour ne pas être perdus sont là et comme il s’agit d’explorer les origines d’Ashe, aucun événement préexistant (à part peut-être la guerre des omniaques et la crise qui en a découlé) et connu de tous auquel il serait seulement fait référence n’a rendu ma lecture difficile voir incompréhensible.

Exemple 3 de page de "Overwatch - Deadlock Rebels"

Toutefois, aimant le western et l’histoire de la conquête de l’Ouest, je n’ai pas pu m’empêcher de relever les références aux pionniers du Far West dans les noms des personnages (les frères Bonney, Calamity, Cassidy…). En bref, j’ai passé un excellent moment en compagnie de cette petite troupe de bandits nouvellement formée auxquels j’ai pu m’attacher au fil de l’histoire. Si vous êtes des férus de la licence Overwatch, ce serait dommage de passer à côté. Et pour les autres, si vous cherchez un bon roman, bien écrit, avec des personnages charismatiques mais tellement humains (oui même B.O.B. !), je vous conseillerais de ne pas vous attarder sur la mention Overwatch de la couverture et de lui laisser une chance.

Pour conclure…

Avec Overwatch – Deadlock Rebels, Mana Books et Blizzard nous racontent comment Ashe est devenue « Ashe » et comment le gang Deadlock s’est formé. Si vous aimez un tant soit peu ce personnage, le roman lui apportera un background bienvenu que vous serez ravis de connaître. Pour ceux qui n’aiment pas ou ne connaissent pas Overwatch, du moment que vous le prenez pour ce qu’il est, à savoir un bon divertissement, vous devriez y trouver votre compte. Je vous ai convaincu ? Alors tous en selle…

Dans le même genre

Laisser un commentaire