Outlast

Outlast est un jeu vidéo de type survival horror. Il a été développé et édité par Red Barrels. Sa toute première sortie fut le 4 septembre 2013 sur Windows, le 4 février 2014 sur Playstation 4 puis vint le tour de la Xbox One le 20 mai 2014. Par la suite, le jeu est également sorti sur Mac et, pour finir en beauté, il a eu le droit à une version sur Nintendo Switch le 27 février 2018.

Histoire

Dans Outlast, vous incarnez un journaliste, Miles Upshur, ayant pour but de mener une enquête dans un endroit bien particulier… Il s’agit d’un hôpital psychiatrique… Nous voilà tout de suite dans l’ambiance ! Sans armes ni moyens de défense, vous allez devoir survivre dans un endroit qui s’avère être un véritable enfer…

Outlast… Qui n’en a jamais entendu parler ? À moins de vivre dans une grotte, vous avez dû très certainement des choses à son propos. Cependant, l’avez-vous testé ? Ça, c’est une autre histoire, mais si vous hésitez encore à l’essayer, ce test est fait pour vous !

Dès le début du jeu, vous êtes prévenus de l’ambiance qui y règne

Comme vous pouvez vous en douter, dans Outlast, le but ne sera pas de courir après des papillons. Ce serait plutôt le cas contraire : vous serez le papillon et il vous faudra faire votre maximum pour ne pas vous faire capturer et finir dans un tableau…

Gameplay

Outlast est clairement un jeu où l’infiltration est primordiale ! Si la discrétion n’est pas votre fort, vous pouvez passer votre chemin ou bien vous allez devoir apprendre sur le tas. Dans ce jeu, vous n’avez AUCUN moyen de défense, votre seule possibilité pour survivre sera donc de vous cacher, et vous aurez pour ça plusieurs endroits différents : casier, sous un lit, placard… Les lieux ne manquent pas de cachettes pour pouvoir être en sécurité.

À défaut d’avoir une arme pour se défendre, vous aurez le droit à une caméra. Bon, je vous l’accorde, dit comme ça ce n’est pas très emballant, mais figurez-vous que celle-ci va devenir votre meilleure amie et ce dès le début du jeu ! Effectivement, elle vous sera utile dans de très nombreuses pièces car la lumière ne sera pas présente de partout et, croyez-moi, le fait d’utiliser la vision nocturne de votre caméra va s’avérer être plus que nécessaire.

Bon, comme vous pouvez vous en douter, celle-ci ne sera pas utilisable bien longtemps, il vous faudra trouver des piles pour la recharger. Vous l’aurez compris, si vous ne voulez pas finir dans le noir, il vous faudra avoir constamment des piles sur vous !

Pour ma part, je n’ai jamais tenté l’expérience sans en avoir mais croyez-moi, il est préférable de ne pas s’y essayer.

Bon, une caméra, des ennemis à chaque bout de couloir, des cachettes un peu partout… Est-ce que outlast s’arrête là ? Non. Il vous sera également possible de partir à la recherche de documents, ceux-là n’auront pas de buts réels mis à part quelques infos. Cependant, cela ajoute un petit plus au jeu qui s’avère être au final assez court. Tout au long de l’aventure, vous pourrez donc partir à la recherche de ces documents, mais faites bien attention à ne pas oublier votre objectif principal : survivre.

Bien heureusement, dans Outlast, il y aura également des énigmes à réaliser pour survivre. Là encore, cela ajoute une difficulté en plus… Réaliser une énigme tout en étant poursuivi ? Cela demande de la patience et de la discrétion. Rassurez-vous, les énigmes ne seront pas bien compliquées et heureusement. Imaginez-vous devoir résoudre un rubik’s cube pendant qu’un ennemi veut vous égorger… Fort heureusement, le jeu n’est pas difficile à ce point.

DLC Whistlerblower

Vous êtes encore en manque de frissons ? Ne vous en faites pas, Red Barrels a tout prévu ! Voilà donc un DLC qui devrait vous satisfaire.

Cette fois-ci, vous incarnez Waylon Park, un ingénieur. Il serait compliqué de vous décrire celui-ci sans évoquer de spoiler du jeu principal. Je ne pourrais donc que vous conseillez de le faire après l’histoire principale.

La vision nocturne apporte vraiment quelque chose en plus

Cette extension reprend les mêmes principes que le jeu de base : pour survivre, il faudra vous cacher et la caméra sera également de la partie. Vous hésitez encore ? Dois-je vous préciser qu’un cannibale fera son apparition durant ce DLC ? Bon, d’accord, je me doute que vous n’avez pas envie de vous faire dévorer mais soyons honnête, un cannibale dans un jeu d’horreur, c’est les frissons garantis et je vous assure que celui-ci ne vous lâchera pas d’une semelle !

Sachez qu’il ne sera pas le seul à vouloir votre peau… Mention spécial au “Marié” qui reste mon favori de l’extension !

Pour conclure…

Pour la première partie de ma conclusion je vais vous parler avec mon côté amatrice de jeux d’horreur ! Outlast est digne de ce nom ! Les décors, l’ambiance, la musique… tout y est pour passer une bonne soirée ! J’ai tout simplement adoré ce jeu, bien que celui-ci ne m’ai pas fait sursauter autant que je l’aurais souhaité. J’ai tout de même beaucoup aimé l’ambiance ! Je n’aime pas les jeux d’infiltration mais pourtant j’ai apprécié le fait de devoir me cacher au risque de mourir. La caméra est vraiment une idée parfaite ! Autant vous dire que celle-ci ajoute une ambiance encore plus effrayante (petit clin d’œil au Projet Blair Witch).

Maintenant, passons au côté geek, qui me fait dire que les graphismes sont loin d’être dignes de notre génération ! Il faut l’avouer, Outlast est loin d’être beau, cependant cela lui fait un charme malgré tout et lui donne cette ambiance si particulière que j’aime tant. Si vous êtes fans de jeux d’horreur, vous ne pouvez pas passer à côté de ce titre ! Je vous recommande cependant d’y jouer avec un casque pour pouvoir vous y immerger totalement, dans l’obscurité serait un plus… En serez-vous capable ? Dans tous les cas, on se retrouve prochainement pour Outlast 2, et celui-ci s’avère être tout aussi effrayant.

La  note  de la  rédaction

5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Une ambiance digne d’un survival horror

L’idée de la caméra, un plus pour s’immerger dans l’ambiance !

Un environnement qui nous met dans l’ambiance

Une histoire qui nous donne envie d’en apprendre plus

Les points négatifs

Quelques bugs de temps en temps

Une durée de vie courte pour un jeu aussi bien

Dans le même genre

Laisser un commentaire