Louca – T8 : E-Sport

Louca est le nom du personnage principal de la série du même nom. Ce 8ème tome, édité aux éditions Dupuis et toujours écrit par Bruno Dequier, nous plonge dans l’atmosphère des compétitions de jeux vidéos.

Synopsis

Malgré l’incendie criminel qui a ravagé les locaux et le terrain de l’école, Louca et Nathan n’abandonnent pas l’idée de reconstituer une nouvelle équipe. Pour former cette « dream team », Nathan propose à Louca de recontacter ses anciens équipiers qui se sont détournés du foot pour s’éclater dans d’autres sports.

Pour les convaincre d’intégrer l’équipe, il n’y a qu’une solution : que Louca défie (et batte) chacun dans son sport de prédilection ! Après des sports aussi divers (et étrangers pour Louca) que la boxe, le karting ou la gymnastique, un nouveau défi se présente à Louca : affronter ses adversaires lors d’une compétition de « E-Sport » ! Et les vaincre donc sur « Super Kart Go » ou « Galactik Soccer » ! Peut-être un peu moins fatigant mais pas forcément moins stressant.

Et toujours aussi dangereux car, parallèlement, une partie bien plus tragique se joue autour du mystérieux et inquiétant « Iceman », prêt à tout pour que les circonstances de la mort de Nathan ne soient jamais éclaircies et qui a engagé un tueur à gages pour se débarrasser d’un témoin gênant… qui n’est autre que Louca !

https://www.dupuis.com/louca/bd/louca-tome-8-e-sport/86430#

L’E-sport & Louca

Louca et ses compagnons vont devoir affronter d’autres joueurs lors d’une compétition de jeux vidéos. Ces compétitions existent également dans la vraie vie et sont rassemblées sous le nom d’E-sport. Ce terme est relativement récent, car jusqu’à présent, les jeux vidéos n’étaient pas considérés comme un sport (même tout le contraire). Cependant, certains jeux demandent de l’entraînement, de la réflexion et même d’élaborer des stratégies afin de remporter la partie. Je ne sais pas si vous connaissez le célèbre nageur Yannick Agnel, mais après sa carrière, il a créé sa propre société qui aujourd’hui entraîne les champions d’E-sport de demain. Tout un programme de coaching et des entraînements comme des vrais athlètes. Mais revenons-en à Louca !

Louca - T8 : E-Sport

Histoire & Personnages

J’ai découvert Louca à travers ce 8ème tome. L’histoire commence dès le début avec une partie de jeu dont les caractéristiques ne sont pas sans rappeler notre cher Mario Kart. Cette partie introduit de manière rigolote le héros, ainsi que ses équipiers qui sont également présents sur la couverture : Julie & Adel. Louca, le héros de l’histoire, est un garçon assez banal. Il n’hésite pas à encourager ses amis et à se donner à fond lors des diverses parties. Cependant, il peut parfois être déconcentré ! Julie, dont Louca est sûrement amoureux, est la seule fille de l’équipe. Elle est aussi douée que ses deux compères dans le monde de l’E-sport et n’hésite pas à les recadrer quand c’est nécessaire. Enfin, Adel… Il râle un peu quand il n’est pas très à l’aise sur un jeu, mais cela peut être un atout pour l’équipe ! Il est là où on l’attend le moins !

Ce qui est très sympa aussi, c’est que l’histoire montre les joueurs mais aussi leur public. Composé de tout âge, c’est assez marrant de voir le choc générationnel qu’il peut y avoir. Pour une fois, ce sont les plus petits qui expliquent aux plus grands. Cela vaut pour les jeux vidéos mais aussi pour l’informatique et les nouvelles technologies au sens large.

Au niveau du choix des jeux, l’auteur s’est inspiré des licences qui ont fait les succès du jeu vidéo. Telles que Street Fighter, ou encore plus récemment Fortnite. Les jeux comme Call of Duty ont été mis de côté afin de rendre l’ouvrage accessible au plus grand nombre. Bien entendu, on retrouve aussi quelques clichés sur les joueurs… Tels que: c’est souvent très masculin comme milieu. Ils sont souvent décrits comme des ados assez blanchards et qui portent des lunettes. Mais il y a aussi le côté des styles de joueurs ! Celui qui est sûr de lui et qui se fait éliminer bêtement. Ou encore celui qui réfléchit trop, celui qui se la joue perso, et j’en passe…

Graphisme / Dessins

Au niveau du style de dessin, il y a une dissociation entre le “réel” et les parties de jeu. C’est assez net concernant la première partie. Les personnages sont dans un style bébé (comme les personnages babies dans Mario Kart). Cependant, dans les parties suivantes, où il s’agit d’un jeu différent, là il n’y a plus de dissociation. Le décor change bien entendu, mais étant donné que le jeu est plus réaliste, les personnages conservent leur corps d’origine.

L’esprit du jeu vidéo est appliqué jusqu’au bout. Cela permet aussi au lecteur de s’imprégner à fond de l’ambiance. De pouvoir s’imaginer comme son personnage préféré (de la bd mais aussi des jeux vidéos). Tels les cosplayeurs, on s’imagine toujours dans la peau de notre personnage favori quand on joue. On a notre propre “avatar”, que l’on personnalise à notre goût.

Mon avis sur Louca

Ce 8ème tome de Louca est vraiment rafraîchissant. Bourrée d’humour et adaptée à tout âge, cette BD retranscrit le monde de l’E-sport assez fidèlement. Même en n’ayant pas lu les précédents volumes, le lecteur peut tout de même l’apprécier. J’ai juste eu un peu de mal à comprendre que le personnage de Nathan était décédé (sans avoir lu le synopsis). Mais ce n’est pas évident de retranscrire ça par dessin. J’ai pensé pendant un moment qu’il s’agissait du coach de l’équipe. Ce qui est vraiment sympa, ce sont les petits clins d’œil que j’ai évoqué au fil de mes paragraphes précédents. Mais aussi l’introduction du choc intergénérationnel. Quand je revois mes parents me gronder car je passais trop heures sur ma Gameboy. Et que maintenant ils sont fous de Candy Crush, je ne peux m’empêcher de rire.

Pour conclure…

Pour conclure, si vous souhaitez avoir Louca, il est disponible depuis le 23 Octobre dans vos librairies préférées au doux prix de 12.50€ en version physique, et 5.99€ en version dématérialisée. Vous pouvez aussi retrouver tous les anciens tomes, ainsi que celui-ci directement sur le site de l’éditeur DUPUIS, juste ici. J’en profite d’ailleurs au passage pour les remercier ainsi que Bruno Dequier, l’auteur et créateur de Louca ! Très bonne lecture et comme d’habitude, n’hésitez pas à me donner votre avis dans les commentaires !

Dans le même genre

Laisser un commentaire