Loop8 : Summer of Gods

Loop8 : Summer of Gods est un RPG édité et développé par Marvelous. Il sera disponible le 6 juin 2023 sur PC,Nintendo Switch, PS4 et Xbox.

Ce test a été réalisé sur une version Nintendo Switch. Merci à Marvelous Europe de nous avoir fourni cette copie.

Histoire de Loop8

Nous voici dans la peau de Nini, un jeune adolscent qui arrive sur Terre après avoir passé sa vie sur une station spatiale appelée « Hope ». On arrive dans le village d’Ashihara en août 1983, on y retrouve notre grand-mère ainsi que Konoha, notre tante. Elle nous apprend qu’elle fait partie de notre famille mais aussi que la ville est spéciale contrairement à ce qu’en disent ses habitants. Notre grand-mère a décidé de partir on ne sait pas où ni pourquoi … Voilà un bien grand mystère que l’on doit élucider. On fait le tour de la ville, et on se dirige vers l’école où l’on doit finaliser l’inscription. Nous sommes pour le moment quatre lycéens dans l’école. 

Il faut noter que la Terre est en train de mourir à cause des « Kegai » .

La première journée est bien mouvementée, puisque Beni, une fille aux oreilles de renard, nous annonce la fin du monde ainsi que de notre ville par les « Kegai » et qu’il faut se dépêcher de partir pour ne pas mourir. Voilà une première intervention suspecte… Le lendemain, voilà qu’une nouvelle arrive en classe … Tout cela semble bizarre, tant de nouvelles depuis le premier jour. Voilà que l’on se retrouve un soir (après quelques journées) à affronter un  « Kegai ». Grâce à son pouvoir : la « vue démoniaque », nous venons à mourir sous ses coups. Mais voilà, malgré tout, on entend une voix qui nous pousse à continuer et l’on revient au premier jour de notre arrivée sur Terre.

Il est possible d’en savoir plus sur chacun des personnages avec le roman Daemon X écrit par Yuri Shibamura, également scénariste et game designer du jeu. L’histoire de chacun des personnages est racontée dans un chapitre et se déroule avant le début du jeu. 

Gameplay de Loop8

Loop8 : Summer of Gods est une fusion entre un visual novel et un JRPG. On va passer beaucoup de temps à discuter et monter nos affinités avec l’ensemble des joueurs mais aussi recevoir des bénédictions des dieux. Un charmant petit écureuil nommé Musasa apparaîtra et nous donnera les bénédictions. Il faut savoir que lorsqu’on commence une boucle temporelle, on ne perd pas ses bénédictions. Il va sans dire que l’on devient de plus en plus puissant à chaque fois. De plus, les bénédictions ne sont pas que pour nous, les gens qui se joindront à notre groupe seront aussi la cible de ces bénédictions.

La plupart du Gameplay est vraiment très facile d’accès. Le jeu est totalement sous-titré en français. Il faudra passer du temps à lire, surtout qu’à chaque boucle temporelle, on reprend depuis le début. Il existe quand même un bouton permettant d’accélérer les dialogues déjà connus. Mais il faut faire attention, à chaque boucle temporelle, une action de votre part change la donne. Alors en fin de compte les boucles ne se ressemblent pas tant que ça.

Il y aussi des passages de combat tour par tour. Ici il faudra sélectionner la cible ainsi que l’action et un sentiment associé : amitié, tendresse et haine. Chacun de ces sorts est acquis au fur et à mesure de l’aventure. Vous ne pouvez contrôler que votre personnage, pour le reste de l’équipe c’est l’IA qui la gère.

Pareil en fonction de votre taux d’amitié ou encore des différentes bénédictions les sorts changeront. Ces passages seront beaucoup plus rapides que la partie visual novel. 

Il est possible de décider de refaire une boucle temporelle avant la fin de celle-ci, en parlant simplement avec certains personnages. Plus notre affinité monte, plus il est possible d’avoir des interactions. Attention, vous pouvez complètement passer de super copains à super ennemis en une action. Il faudra choisir ses amis avec grand soin. Pour former un groupe, cela se passe tout simplement après une discussion avec un personnage et en fonction de votre humeur et action dans le jeu. Chaque journée et partie sera donc totalement liée à vos interactions avec les autres personnages.

On se sent au cœur d’un animé ! 

Côté graphisme, nous sommes totalement plongés dans un animé. Concernant le style graphique, on ressent bien la patte graphique de En Morikura (qui a travaillé sur les illustrations de plusieurs light novels comme Hoiku no Kishi to Monster Children ou encore Inside World). Tout est doux et l’on traverse de super décors. Pour moi, ils manquent un peu d’animation surtout lorsqu’on se déplace sur certaines scènes, mais c’est totalement conforme au visual novel. Les détails sont assez présents, lors de l’animation des personnages pendant les dialogues, les expressions faciales sont vraiment bien faites et on ressent bien l’émotion du personnage.

Les traits sont fins et l’impression d’être au cœur et acteur d’un animé est vraiment intéressante et donne encore plus envie d’en savoir plus. 

La musique est un petit plus, la musique de départ interprétée par NaHo est sublime. Pour le reste des musiques, c’est Noriyuki Iwadare qui s’en charge avec comme titre connu sur Super Smash Bros 3DS, Wii U et Ultimate. Voici de quoi avoir un petit fond sonore vraiment adapté au contexte. 

Mon avis sur Loop8 : Summer of Gods

Loop8 : Summer of Gods a su me surprendre mais pas que dans le sens positif du terme. Effectivement, l’histoire est assez prenante, mais devoir relire tous les textes déjà connus ne m’a pas vraiment enchantée. Il est intéressant de noter que cela change et qu’il est possible de modifier le temps de notre boucle temporelle en agissant. Les  « Kegai » sont des monstres au départ obscurs pour nous, mais plus on avance dans l’histoire plus nous avons de détails sur leurs intentions. On se pose beaucoup de questions, surtout sur le nombre d’habitants d’un si petit village et pourquoi chacun est là finalement. Sont-ils vraiment des habitants, des dieux,  des personnages particuliers ? Plus on avance, plus on les questions fusent. 

On apprend beaucoup de choses et ce, même si en fin de compte les lieux sont restreints, puisque tout se passe dans ce village et jamais en dehors. Ça aussi on se demande pourquoi ? On a envie d’en savoir plus encore et encore. Cela devient addictif, j’ai aussi beaucoup aimé tester toutes les possibilités d’actions avec les personnages, c’est drôle de les mettre en colère ou de les vexer (oh je sais pas bien mais bon qui ne le fait pas !).

Le tour par tour est assez bien géré, surtout pour les boss ou mega monstres, on peut vraiment faire la différence et choisir. Bon je n’ai pas très bien compris le concept d’utiliser un sort de combat avec une émotion tendresse, mais c’est un choix qui m’a fait rire et que j’utilise régulièrement dans les combats. Il vous faudra un certain nombre de boucles pour parvenir à renverser l’histoire mais cela est intéressant de découvrir petit à petit une réponse à chacune des questions que l’on se pose. Visiter le monde d’en bas est aussi très instructif, on sent qu’il y a une immersion dans les croyances de ce monde divisé en trois parties : le monde des dieux, le notre et le monde d’en bas (des morts).

Il est dommage que l’on ne puisse pas juste décider du genre de notre personnage pour permettre une plus grande inclusivité des joueurs, mais en soit ceci est un petit détail dans l’histoire.

Pour conclure…

Pour conclure, Loop8 : Summer of Gods a su me captiver avec un jeu mêlant RPG et visual novel. Si vous n’êtes pas prêt à lire beaucoup de texte et faire peu de combats, ce jeu peut vous sembler un peu long. Si vous avez envie d’être acteur d’un jeu et de découvrir un scénario bien fourni avec des personnages attachants, vous êtes au bon endroit ! Loop8 : Summer of Gods est un jeu fait pour vous, alors venez nous rejoindre avant la fin du monde !

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Un scénario interactif et évolutif

Un chara design au top

Les points négatifs

Dommage de ne pas pouvoir zapper les dialogues déjà connus

Certaines zones un peu figées pour le déplacement

Vous devriez Lire aussi
Pixel Piracy

Dans le même genre

Laisser un commentaire