Le Paris Fan Festival 2022

couverture du "Paris Fan Festival"

Pour sa première édition, le Paris Fan Festival a vu les choses en grand. Le salon s’est tenu les 7 et 8 mai dernier dans l’enceinte du Paris Event Center, situé porte de la Villette dans le 19ème arrondissement de Paris. Sur une surface de 4 250 mᒾ, nous avons pu découvrir une convention transgénérationnelle rassemblant en un même endroit le meilleur de la pop culture. Un petit debrief, ça vous tente ? Alors suivez le guide !

La convention Parisienne des Droits du Geek

Le "Paris Event Center"

C’est par un beau samedi ensoleillé que nous avons pris, en famille, la direction du Paris Event Center, mes hommes avec leurs billets en poche et moi avec mon accréditation presse. Après une courte séparation, le temps de passer chacun par l’entrée qui nous était dévolue, nous nous sommes retrouvés à l’entrée du Hall A pour commencer notre déambulation. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y en avait des choses à voir ! Entre les boutiques, les différentes scènes, les expositions, les cosplayeurs, les véhicules et j’en passe, nous ne savions plus où donner de la tête.

Pôle JV au "Paris Fan Festival"

Avec la magnifique exposition Steampunk d’Auklair, revisitant les héros de la pop culture à la sauce steampunk, des expos de dioramas sur Star Wars, Gotham et les mangas, les expositions « super héros » et « gaming heroes » et les présentations de la Ford Anglia d’Harry Potter et de la Batmobile du film de Tim Burton, tous les pans de la pop culture étaient représentés, et toutes les générations invitées à réver. Et pour les gamers me direz-vous ? Eh bien grâce à l’association MO5, à l’Arcade Tour et à la Nintendo League, les amateurs de jeux vidéos n’ont pas été en reste avec la mise à disposition en libre accès de bornes d’arcades, de jeux rétro et de jeux Nintendo. De quoi tâter de la manette pendant un bon moment.

Enfin, notons la présence du Campus Gaming, permettant aux plus jeunes de se renseigner sur les métiers du jeu vidéo et les formations associées, auprès d’étudiants et de professionnels du secteur. Dans le même ordre d’idée, l’ESIS (École Supérieure de l’Image et du Son) avait aussi posé ses bagages au salon pour présenter son cursus aux visiteurs. Comme vous pouvez le voir, le Paris Fan Festival proposait pléthore d’activités de toutes sortes, et j’en ai très sûrement oublié au détour d’un stand dont les articles étaient de nature à faire pâlir mon porte-monnaie.

Découvrez le site du Paris Fan Festival pour être au courant de toute leur actu ici

La petite boutique des amateurs

Car qui dit convention, dit forcément boutiques ! Et là encore, le Paris Fan Festival nous a comblés. Entre l’épicerie japonaise et les traditionnels stands de nourriture nippone, nous avons pu contenter nos papilles avec la racletterie et le coin des gourmands. Pour vous désaltérer entre deux conférences, vous pouviez aller déguster un cocktail au Dragon qui fume ou un Bubble Thea au Golden Monkey.

Les stands de nourriture au "Paris Fan Festival"

Niveau souvenirs, pas de quoi repartir les mains vides également. Outre la présence d’éditeurs tels que Bragelonne et sa section manga Mangetsu, Ki-oon et Mana Books, on retrouvait un certain nombre de boutiques de goodies, de T-Shirt et autres figurines. Plus rare, il y avait également beaucoup de petits artisans, venus proposer des produits originaux à l’instar de Mad-âme dans la lune, les Sœurs Granger, Sa fée rêver ou encore la Manufacture de Lady S. Enfin, pour les amateurs de jeux de société, Hasbro, la Ludothèque des sorciers et Asmodee avaient répondu à l’appel des joueurs de tous les âges.

Le dernier salon où l’on cause

Mais parler du Paris Fan Festival sans évoquer ses conférences serait criminel. Pendant les deux jours qu’a duré la manifestation, les intervenants se sont enchaînés sans temps mort sur les deux scènes montées pour l’occasion. Ainsi, nous avons pu interagir avec les stars présentes sur le salon comme Matt Smith (Doctor Who, House of the Dragon), Charlie Heaton (Stranger Things), Tyler Hoechlin (Superman et Lois), Simon Astier (Kaamelott, Hero Corp) ou Holly Marie Combs (Charmed). C’est dans une ambiance bon enfant que les acteurs se sont prêtés au jeu des questions-réponses avec leurs fans, et ce en deux sessions (une le samedi et une le dimanche). Un vrai moment de communion entre fans, assez communicatif même pour un néophyte.

Outre le traditionnel concours de cosplay, les quizz ou les démonstrations de danse K-pop, nous avons pu aborder, avec des intervenants souvent pertinents, des sujets de fond comme :

  • Les nouveaux métiers du jeu vidéo
  • Critiques de film : pourquoi tant de haine ?
  • Fans contre cinéphiles : une guerre déclenchée par Marvel ?
  • Arcane et Fortiche, le phénomène de l’animation française
  • Jujutsu Kaisen VS Demon Slayer
  • Batman Autopsie, présentation de la nouvelle série audio disponible gratuitement sur Spotify par son réalisateur Douglas Attal, Shirine Boutella (qui interprète un des personnages) et Antoine Monin (Directeur Marketing de Spotify France)
  • Women of DC sur les super héroïnes, leurs représentations et leur places dans l’univers DC Comics
  • Cinéma et Jeu vidéo : qui inspire (vraiment) qui ?

De quoi se cultiver tout au long du week-end, avec une grosse découverte et un gros coup de cœur pour ma part sur la série Batman Autopsie, que j’ai écouté sur le chemin du retour et dont je vous recommande chaudement l’audition.

I, Nerd

Après les deux dernières années qui ont été chiches en salons et en conventions à cause de la situation sanitaire, il était temps qu’un événement de ce genre ait lieu. Mon fils étant dorénavant en âge d’apprécier ce genre de sortie, nous avons pris des billets pour nous y rendre en famille le samedi. Grand bien nous a pris car nous avons passé une excellente journée, prenant beaucoup de plaisir à arpenter les couloirs de ce Paris Fan Festival. Je ne sais pas si c’était parce que c’était la première édition, mais les allées étaient praticables. Il y avait du monde, certes, mais rien de comparable aux grosses cohues que j’ai pu connaître dans certaines conventions. Un réel bonheur de pouvoir déambuler sans être serrée comme une sardine ou de devoir jouer des coudes constamment. Même constat le dimanche où j’y suis retournée, mais seule cette fois.

La grande force de ce salon étant qu’il s’adresse aussi bien aux familles qu’aux passionnés les plus pointus. Il y en avait pour tous les goûts, que vous soyez féru de manga, animes, comics, cinéma ou jeux vidéos. Beaucoup d’exposants étaient également de la partie avec des produits divers et variés pour tous les budgets. Le plus dur à ce stade étant de rester raisonnable sur ses dépenses. Il y a encore quelques années, lorsque je faisais un salon, je ne m’intéressais que très peu aux invités, souvent cantonnés à des dédicaces ou des photos payantes. Idem pour ce qui se passait sur scène, car bien souvent ce qu’il s’y présentait ne m’intéressait absolument pas. Au Paris Fan Festival, j’ai passé le plus clair de mon temps assise en conférence pour écouter des sujets tous plus intéressants les uns que les autres, avec des intervenants de qualité.

Découvrez notre retour sur la convention Mang’azur 2022 ici

Pour conclure…

Pour une première édition, ce fut une réussite ! Et le programme alléchant a été tenu de bout en bout, tout comme les promesses des organisateurs. Gageons que, continuant sur sa lancée, le salon fasse encore plus fort pour sa prochaine édition et, gagnant en renommée, puisse avoir encore plus d’invités prestigieux. Nous serons bien évidemment là pour voir ça ! Je vous donne donc rendez-vous en 2023.

Dans le même genre

Laisser un commentaire