Jim Hawkins T3: À crocs et à sang

Jim Hawkins est une trilogie de bandes dessinées, aux éditions Ankama. Elle raconte comment notre jeune héros va se retrouver embarquer dans une fabuleuse chasse aux trésors. Et pas n’importe laquelle : celui du plus célèbre des pirates, le capitaine Flint. Est-ce que Jim Hawkins, le protagoniste principal de l’histoire, saura affronter tous les obstacles ? J’ai eu le plaisir de pouvoir dévorer ce troisième tome qui clôture cette incroyable épopée…

Jim Hawkins T3: À crocs et à sang

Synopsis

Le trésor de Flint ne semble plus très loin pour Jim Hawkins. Mais Kong John Silver n’a qu’un seul objectif : récupérer la carte. Une carte convoitée qui n’a pourtant pas révélé tous ses secrets. À mesure que progressent les deux camps, les phénomènes étranges se multiplient : et si un esprit habitait l’île ? Et si le fantôme de Flint protégeait encore son or ? Et après tout, y a -t-il réellement un magot ? Si trésor il y a, reste à savoir qui de Silver ou de Jim le découvrira le premier…

Ankama Editions

Une histoire de pirates !

Même si je n’ai pas lu les précédents tomes de la bande dessinée, je connais l’histoire de Jim et notamment du capitaine Flint sur le bout des doigts. Comme beaucoup d’enfants, j’adorais les histoires de pirates et particulièrement celle-ci. Un petit mémo sur les origines de cette fabuleuse aventure !

Tout débute en 1883, Mr Robert Louis Stevenson écrit et publie son roman intitulé L’île au trésor. Le roman connaît un franc succès dès sa sortie et de nombreuses adaptations ont vu le jour depuis. Personnellement, j’ai connu cette histoire en 2002 grâce à celle de Disney : La planète au trésor. Jim Hawkins est un petit garçon plein de rêves et qui a notamment le goût de l’aventure.

La Planète au Trésor – Film d’animation Disney sorti en 2002

Dans la version de Disney, c’est un adolescent qui vit seul avec sa mère. Son père les a abandonnés tous les deux et, depuis, il aide sa maman comme il le peut. Elle tient une auberge, où bon nombre de navigateurs et de pirates viennent s’abreuver d’une bonne bière et d’autres petits plats de la gérante. Cependant, un soir de tempête, l’un d’entre eux débarque grièvement blessé. Des pirates sont à ses trousses et veulent lui dérober une sorte de carte.

Le navigateur, dans un dernier souffle, confie ce précieux trésor au jeune Jim et le supplie de le protéger. Les assaillants arrivent alors et mettent à sac l’auberge, voyant le cadavre de leur victime encore chaud. Jim et sa maman prennent la fuite et trouvent refuge chez un ami. Celui-ci, passionné par les cartes, décide alors de monter une expédition pour trouver cette fameuse “planète au trésor”.

Jim Hawkins, la patte de Sébastien Vastra

La bande dessinée de Sébastien Vastra est certes proche de l’adaptation de Disney mais possède sa propre identité. Plus proche du roman initial de Robert Louis Stevenson, la patte de Sébastien Vastra réside dans le fait qu’il s’agit d’une version anthropomorphique. En effet, tous les personnages sont représentés via des animaux. Notre jeune héros est un lionceau, le capitaine un oiseau et Silver un gorille, pour n’en citer que quelques-uns. Certains personnages de la version de Disney étaient aussi des animaux, cependant nous avons perdu le côté un peu ancien des pirates. C’était beaucoup plus axé sur des nouvelles technologies (voile fonctionnant à l’énergie solaire, les robots, les cyborgs…). Ici, avec ce côté animal, l’auteur conserve tout le charme de 1883. Les chemises larges, les tricornes, les bandeaux sur la tête, les magnifiques navires en bois… À noter que le premier volume de cette saga a été récompensé en 2015 à sa sortie. Il a remporté l’éléphant d’or du meilleur dessin lors du festival international de la BD à Chambéry.

Qui dit bande-dessinée, dit dessins

Comme je vous le disais, le premier volume a été récompensé pour ses dessins. Et en lisant ce troisième opus, je comprends pourquoi. Déjà, ils sont beaux et réalistes (par là j’entends qu’il y a pas mal de détails). Et surtout, ce qui m’a bluffée, c’est le travail de la lumière. Cela souligne chaque scène, chaque atmosphère. Que ce soit les combats, les sabotages à la tombée de la nuit… C’est sublime ! J’ai bien aimé aussi le zèbre dont les rayures ont été détournées pour en faire des tatouages ! D’ailleurs, je pense que les animaux ont surtout été choisis en fonction de leurs couleurs naturelles. Elles ressortent bien par rapport aux lumières des scènes. Cependant, je pense que c’est pour le petit clin d’œil à l’expression “malin comme un singe” que Flint et Silver ont été dessiné sous cette forme.

Mon avis sur Jim Hawkins : À crocs et à sang

Ce troisième volume de la bande dessinée est très bien. Néanmoins, je vous recommande tout de même d’avoir lu les précédents volumes, sauf si, comme moi, vous connaissez l’histoire ! Ici l’aventure se clôture sur la découverte du trésor et les aventures de Jim. Cependant, Sébastien Vastra laisse une porte ouverte pour cette conclusion même s’il est précisé qu’il s’agit la du dernier tome. La bande dessinée n’est pas forcément adaptée pour des tout petits, plutôt pour les 13-14 ans. En effet, il existe quelques scènes de violence vu que nous sommes au pays des pirates ! Mis à part ça, elle se lit très facilement et les dessins sont magnifiques, comme je le disais un peu plus haut.

Pour conclure…

Vous pourrez retrouver les aventures de Jim Hawkins chez Ankama Editions. Les volumes seuls ou bien pourquoi pas se faire plaisir et prendre les trois d’un coup en coffret ?  Je vous mets les liens juste ci-dessous et je vous dis à très bientôt pour un prochain article sur GeeksByGirls !

Jim Hawkins

Tome 1 : Le Testament de Flint

Tome 2 : Sombres héros de la mer

Tome 3 : À crocs et à sang  

La version coffret avec les trois volumes et surtout LA carte au trésor !

Dans le même genre

Laisser un commentaire