Iris and the Giant

Iris and the Giant est un jeu vidéo de stratégie et de cartes. Développé par Louis Rigaud et édité par Plug In Digital, il est disponible depuis le 27 février 2020 sur de nombreuses plateformes. Parmi elles : Steam (PC & Mac), Nintendo Switch, ainsi que sur mobile (iOS et Androïd). Le test que je vous propose aujourd’hui a été réalisé sur PC.

Synopsis

Iris and the Giant : objectifs 

Iris and the Giant raconte l’histoire de la jeune Iris, qui subit des moqueries de la part de ses camarades de classe. Vous allez avec elle à la piscine et vous commencez le jeu au moment où elle plonge dans l’eau. Vous entrez alors dans un autre univers, celui de l’âme d’Iris, qui fait écho à la mythologie grecque. Notre héroïne va devoir gravir une immense tour, mais celle-ci est habitée par différents ennemis. Iris devra jouer de stratégie et utiliser les bonnes cartes de son deck pour pouvoir atteindre au plus vite les escaliers de chaque niveau.

Iris and the Giant

Iris and the Giant, un gameplay complexe derrière un design simpliste

La toute première partie est très trompeuse et j’ai dû en faire plusieurs afin de bien comprendre le fonctionnement du jeu, d’autant plus qu’à chaque partie il prend en compte vos précédents gains. Il est donc plus que recommandé de ne pas cesser de jouer même après un game over. Iris and the Giant est un jeu de cartes mais plus particulièrement de stratégie. Il se compose d’un deck de 4 cartes (initialement), et d’un plateau sur lequel est représenté Iris, notre héroïne, ainsi que ses adversaires et d’autres obstacles.

Il existe environ une soixantaine de cartes différentes : certaines sont des attaques (qui peuvent parfois être jouées à la suite), d’autres sont des boucliers ou encore des points de vie. À vous de trouver / jouer la meilleure combinaison possible afin d’atteindre la sortie le plus vite possible. La partie se termine quand Iris n’a plus de vie mais également quand elle n’a plus de carte dans son paquet. Le jeu commence avec 32 cartes qui sont tirées aléatoirement.

Ensuite, passons aux monstres. Tout comme les cartes, il en existe plein et chacun possède ses spécificités. Vous volez des cartes, vous faites perdre plus ou moins de points de vie (entre 1 et 10 de ce que j’ai pu voir), obtenez un bouclier, invoquez d’autres monstres… Bref, il y a de quoi s’amuser ! Chaque ennemi vaincu vous rapportera des étoiles. Au plus vous en gagnerez, au plus vous aurez la chance d’avoir des bonus vous permettant d’améliorer votre jeu (ou pas). Par exemple : avoir non pas 4 cartes mais 5 dans votre deck. Seule exception, ce sont les boss. Eux, ils vous apporteront une énorme étoile rouge / orangée, et celle-ci vous confère un pouvoir spécial. Là aussi, je vous recommande de bien le choisir car cela peut être un faux bonus.

Autres concepts d’Iris and the Giant

Les souvenirs

Le jeu débute sur une petite cinématique mettant en scène Iris et son environnement. Mais vous vous posez peut-être la question “est-ce que l’on en apprend plus au fil du jeu ?”. Eh bien la réponse est oui, et cela s’appelle des “souvenirs”. Je n’ai pas très bien compris comment les obtenir, si c’est en atteignant des paliers particuliers ou un nombre de points suffisants. Il n’empêche que vous pourrez récolter des bribes de la vie d’Iris : Les filles de sa classe qui se moquent d’elle en la traitant d’idiote incapable de se défendre, ou encore son père qui est au téléphone et qui est complètement désemparé face à la souffrance de sa fille. Chaque souvenir est aussi un bonus vous permettant d’avoir un pouvoir supplémentaire. Attention car une fois choisi, vous ne pourrez pas revenir en arrière, ils sont permanents.

Iris and the Giant

Les défis

Chaque palier comporte un ou plusieurs escaliers mais ils peuvent aussi avoir des “portails”. Ces derniers conduisent à des “défis” qui sont en dehors de la carte de la tour. Pour compléter un défi (qui se composent de plusieurs épreuves), vous devez éliminer tous les monstres devant vous sans vous faire tuer et uniquement avec les cartes dont vous disposez. Vous n’avez que 3 chances pour finir l’ensemble des épreuves du défi. En cas de défaite, vous revenez au palier supérieur par rapport à votre entrée dans le portail.

Iris and the Giant

Adolescence & harcèlement scolaire

Derrière un design relativement enfantin, le jeu aborde les affres de l’adolescence et d’autres thèmes un peu plus sombres. Il n’est pas aussi sublime que Child of Light, mais son design simpliste cache un gameplay relativement complexe. Il ne faut pas se fier aux apparences, comme on dit !

Iris est une jeune fille qui est relativement timide, et qui s’imagine secrètement en guerrière. Cependant, l’adolescence est une période compliquée de la vie, où l’on se cherche. Incompris de ses parents ou de son entourage de manière générale, il est difficile de se confier et de parler de ses peurs / problèmes. Et en plus, on subit les moqueries des autres si on est jugé “différent”. Iris and the Giant va un peu plus loin sur ce sujet-là et aborde le harcèlement scolaire.

Enfant, on se moquait souvent de moi. Cependant, c’est ma petite sœur qui a subi du harcèlement. Elle ne m’en a pas parlé, ni même à mes parents, mais notre mère s’en est rendue compte rapidement car ma sœur a changé de comportement. Je pense que cette expérience l’a profondément marquée et changée.

C’est pourquoi je tiens à vous dire, à tous nos lecteurs / lectrices, si vous subissez du harcèlement, surtout parlez-en. Ce n’est pas facile, je sais, mais ne vous laissez pas “manger” et “manipuler” par les autres, que ce soit un adulte, un enfant ou une personne de votre âge. Vous n’êtes pas leur esclave, vous ne leur devez rien. Vous avez le droit de vivre votre propre vie comme vous l’entendez. Et si vous avez besoin d’une oreille attentive, n’hésitez pas à nous solliciter sur notre discord.

Iris and the Giant

Mon avis sur Iris and the Giant

Je tenais tout d’abord à remercier chaleureusement mon ami Owl qui m’a offert ce jeu pour Noël. Certes, je l’avais dans ma wishlist, mais je ne regrette pas de l’y avoir mis. Il est beaucoup plus complexe que ce à quoi je m’attendais mais il reste très sympa. Encore une fois, même si le design est enfantin, je le trouve particulièrement joli et les couleurs très bien choisies. Ce n’est pas forcément facile d’aborder des thèmes comme le harcèlement, mais je pense que les jeux vidéos peuvent faire office de support de communication tout comme les autres canaux existants, notamment auprès des jeunes mais aussi des adultes.

Enfin, pour revenir au jeu, il serait encore mieux si quelques petites améliorations étaient apportées : pourquoi pas un menu avec la liste de tous les éléments existants ? Car il y en a beaucoup et il n’est pas facile d’établir une stratégie avec toute cette masse de données.

Pour conclure…

Pour conclure, vous pourrez vous procurer Iris and the Giant sur mobile mais aussi sur Steam. Notre partenaire Instant Gaming le propose également au doux prix de 8.86€. Profitez des soldes qui débutent le 20 janvier 2021 ! Et comme d’habitude, n’hésitez pas à me donner votre avis dans les commentaires !

La  note  de la  rédaction

3/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Le thème abordé qui n’est pas facile / l’histoire

Le système de carte qui donne un peu de fraîcheur

Bestiaire

Diversité des attaques

Les points négatifs

Ne pas sous-estimer le niveau de difficulté

Les mécaniques qui ne sont pas si simples

Fenêtre de lancement pas très esthétique

Répétitif

Vous devriez Lire aussi
Octopath Traveler

Dans le même genre

Laisser un commentaire